Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE RENEGAT ROBERT HUE BRASSE DESORMAIS DANS L'ULTRA STRATEGIQUE. IL ABOIE MAINTENANT POUR LES MULTINATIONALES.

Publié le par Tourtaux

Deux options françaises : guerre civile ou guerre étrangère ?

Deux options françaises : guerre civile ou guerre étrangère ?

Robert Hue et le Front national, aussi…

Venu devant le Sénat le 13 janvier 2015 pour obtenir l’autorisation de prolongation de l’intervention des forces armées françaises en Irak, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius nous aura permis de comprendre que, tenue en lisière par ses alliés anglo-états-uniens en Syrie, la France, réalisant sa pénitence en bombardant l’Irak – et rien que l’Irak -, espère se refaire une vertu impérialiste, et pouvoir renouer bientôt avec la politique colonialiste développée sur ce même terrain par Charles De Gaulle entre 1941 et 1945…

Immédiatement après, voici qu’arrive à la tribune de la Haute-Assemblée le Robert Hue, ex- secrétaire général du parti communiste français… belliciste entre les bellicistes, à ce qu’il paraît :

« La lutte contre le terrorisme se mène aussi hors de nos frontières, aux côtés d’États fragilisés. Le dernier Livre blanc de la défense nationale le rappelait : que des territoires échappent durablement au contrôle des États est un risque stratégique majeur pour l’Europe. Nous y sommes !« 

Comme on le voit aussitôt, cet homme-là brasse désormais dans l’ultra-stratégique ! Autrement dit, il a pris du volume et de l’assurance dans le contexte de l’impérialisme. Ce qui lui donne un petit air de voix de son maître labellisée : « Je cause maintenant pour les multinationales. »

Il le fait très bien. « Nous (Robert !) y sommes ! » Et ce n’est sans doute pas trop tôt, hein ? Voici la suite :

« J’ai dit, il y a quatre mois, que nos alliés européens devaient s’engager plus fortement. »

Ça fait plaisir à lire : l’ancien secrétaire général du parti communiste français est à la proue de l’impérialisme européen… Il en est même le porte-étendard !

Du haut de la grande vergue, il voit loin dans le temps :

« Ce sera donc un conflit de longue durée. En avons-nous les moyens, alors que nos soldats sont engagés au Sahel, en Centrafrique, alors que 10 000 soldats vont être déployés en France même pour parer à d’éventuels attentats ?« 

Robert Hue a bien compris qu’une guerre coloniale de cette dimension devrait occuper au moins une génération… européenne au sein de laquelle les jeunes françaises et français vont devoir apprendre à s’insérer peu à peu, mais avec une certaine continuité, et en recevant l’armement nécessaire. On le voit : c’est désormais un initié, qui peut en dire encore un peu plus sur les « lendemains qui vont chanter » :

« Les forces aériennes ne suffiront pas à déloger Daesh. Or, les Américains eux-mêmes rechignent à intervenir au sol – alors qu’ils sont largement responsables de la situation actuelle, par leur « guerre préventive » de 2003.« 

Le fantassin français – forces spéciales agissant au sol avec des moyens sophistiqués – devrait assez rapidement faire des merveilles… Mais il faudra tout de même en fournir un assez nombreux contingent, de ce combattant d’élite.

Ensuite, il est assez clair, pour Robert Hue, que le système des harkis est toujours bon à prendre : « Nous devons poursuivre nos frappes aériennes pour le moment mais nous devons aussi soutenir les acteurs de la région en lutte contre les groupes terroristes en leur permettant de s’emparer d’un conflit qui les concerne et aider les populations qui sont les premières victimes de la barbarie. » Ainsi, tout bien compris :

« Le groupe RDSE votera unanimement et en responsabilité en faveur de la prolongation de l’intervention de nos forces armées en Irak. (Applaudissements)« 

Le RDSE, c’est le Rassemblement démocratique et social européen

Il est immédiatement suivi par le Front national qui s’exprime par la bouche d’un Stéphane Ravier, celui-ci ne faisant que pousser beaucoup plus loin une problématique identique dans son orientation guerrière et revancharde :

« Nous voterons pour la prolongation de l’intervention mais, pour remplir notre vocation multiséculaire de défenseurs des chrétiens d’Orient et protéger les Français, il faudra aller plus loin pour éradiquer le cancer de l’islamisme et ses métastases et permettre aux populations déplacées de retourner vivre chez elles en paix. Cessez de priver de moyens nos armées ! Avec le déploiement de 10 000 hommes, la France devient notre premier théâtre d’opérations. Exigez de la Turquie un engagement clair contre Daesh !« 

Comme on le voit, le nerf de tout cela, c’est la guerre civile… Par contre, s’il faut en croire Stéphane Ravier, à l’extérieur la France ne doit pas pousser le bouchon trop loin, et en tout cas pas jusqu’à jouer ce jeu à double face, auquel la France s’adonne depuis les Sarkozy-Hollande Brothers, celui de l’aide militaire totale à Israël par l’intermédiaire de la lutte contre ses ennemis dans la région, et de la recherche d’une éradication de ce qui s’oppose, dans l’islam, au déploiement de l’économie capitaliste :

« Rétablissez le dialogue avec le régime syrien sans le sanctifier ni l’absoudre, pour combattre notre ennemi commun. Cessez de vouloir dupliquer nos institutions et faites preuve de réalisme dans des pays qui n’ont pas nos traditions politiques. Il faut poursuivre notre intervention en Irak et agir en Syrie jusqu’à ce que cette région ne puisse plus servir de camp d’entraînement pour les djihadistes qui nous ont frappés dans notre chair. »

En conséquence, il paraît bien qu’à se confiner, pour l’instant, à la France métropolitaine, le Front national se révèle être moins impéraliste, à titre français aussi bien qu’européen, qu’un renégat du parti communiste de l’acabit d’un Robert Hue… Cependant que l’un comme l’autre ne paraissent voir d’avenir possible pour la France que la guerre, plutôt civile pour l’un, plutôt étrangère pour l’autre, mais la guerre tout de même. C’est déjà un signe de ce qui agite notre pays au plus profond de lui-même, alors que nous n’en sommes pas encore à analyser les positions des « partis de gouvernement »…

Sur   la   tradition   colonisatrice   et   impérialiste   de   la   France,   voir   cette   vidéo   :

http://youtu.be/vZOzaM0rSyQ

 

Michel J. Cuny

 


Publié dans Fascisme

Commenter cet article

Tourtaux 10/02/2015 11:53

Bonjour Francis.
Après 40 années de militantisme, ce fut très dur, je n'ai pas repris ma carte le 1er janvier 1999, donc, voilà plus de 16 ans que j'ai quitté le Parti mais je suis et resterai Communiste de coeur
jusqu'à mon dernier souffle.
Bien qu'ayant été très "courtisé" par d'autres mouvances de sensibilité dite de gauche, je n'adhère à aucune organisation politique.
Je ne suis pas de "gauche", je suis Communiste.

Tourtaux 10/02/2015 11:37

Francis Guezou : moi je me souviens de son discours, après son élection "il faut aller chercher tous les communistes qui sont restés au bord du chemin". J'en étais. En vérité le parti a perdu sa
crédibilité à cause de ce mec. Heureusement j'ai pas abandonné le terrain de la lutte des classes depuis 50ans et je continue dans le parti, pour qu'on revienne à ce qui est notre concept. On ne
réforme pas le capitalisme on le combat jusqu'à sa disparition. On ne marie pas l'eau et le feu, tel est mon combat de communiste marxiste léninisme

Tourtaux 10/02/2015 11:35

Nadine Poulain : Et moi à Montauban!

Tourtaux 10/02/2015 00:57

Tous les membres du Parti de l'époque l'ont soutenu.
Je me souvient, entre autres, d'une grande réunion à Chalons sur Marne, la salle très grande était archi remplie.
Il avait lancé le système très sympa de faire des petits groupes pour discuter et intervenir pour ceux qui le souhaient. J'ai trouvé ça bien mais ce n'était que du cinéma.
Des traitres de son espèce, il y en a une flopée.
Jacques Perreux, J.C. Gayssot et d'autres encore, des prostitués de la politique de caniveaux pour lesquels nous, militants de base, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes.

Tourtaux 10/02/2015 00:53

Nadine Poulain : Moi aussi je l'ai soutenu cette ordure!