Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

JE SOUHAITE A TOUTES ET A TOUS UN BON REVEILLON ET UN JOYEUX 1er JANVIER ET QUE SURTOUT 2014 SOIT ENFIN L'ANNEE DE LA PAIX QUI SE FAIT UN PEU TROP DESIRER. MA VISION DE 2014 : GUERRE A LA GUERRE !!

Publié le par Tourtaux

JE SOUHAITE A TOUTES ET A TOUS UN BON REVEILLON ET UN JOYEUX 1er JANVIER ET QUE SURTOUT 2014 SOIT ENFIN L'ANNEE DE LA PAIX QUI SE FAIT UN PEU TROP DESIRER.

 

MA VISION DE 2014 :

GUERRE A LA GUERRE !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

DROIT DE REPONSE DE FARIDA NABOUREMA A MARION MARECHAL LE PEN SUITE A LA DECLARATION SUIVANTE : DANS NOS COLONIES, NOUS N'AVONS JAMAIS APPLIQUE L'APARTHEID.

Publié le par Tourtaux

Vendredi 20 décembre 2013 

Droit de réponse de Farida Nabourema à Marion Maréchal Le Pen suite à la declaration suivante: Dans nos colonies, nous n'avons jamais appliqué l'Apartheid.

 

 Farida-Marechal.jpg

                              Farida Nabourema              Marion Maréchal Le Pen     

Farida Nabourema – Droit de Réponse à Marion Maréchal Le Pen Réponse de la je...une activiste togolaise après que Marion Maréchal Le Pen, la jeune députée du front national ait tenu les propos suivants : "Dans nos colonies, nous n'avons jamais appliqué l'Apartheid. On peut en faire une fierté Mlle Marion Le Pen, je souhaiterais avant tout vous informer que la France ne possède plus de colonies à moins que vous ne désigniez par-là la Corse ; ce dont je doute. Depuis de nombreuses années que je tombe à chaque fois par hasard sur les déclarations des membres de votre parti le Front National, et plus précisément de ceux de votre famille à savoir votre grand-père Jean-Marie Le Pen et votre tante Marine Le Pen, je n’ai jamais jugé bon de répondre aux multiples inepties que vos proches ont tendance à pondre. Mais cette fois, suite à votre déclaration incongrue qui sans nul doute affiche votre ignorance béante de ce pays que vous prétendez représenter à l’Assemblée Nationale, j’ai décidé de vous répondre car je n’ose pas croire que vous êtes une imbécile pour vous répondre par mon silence comme j’en ai pris l’habitude avec votre tante Marine. Mlle Marion Le Pen, par cette déclaration "Dans nos colonies, nous n'avons jamais appliqué l'Apartheid. On peut en faire une fierté » que vous aviez faite sur BFM TV le 16 Décembre dernier lors d’une émission au cours de laquelle vous sembliez rendre hommage à Nelson Mandela, ce monsieur que votre « papy Jean Marie » traitait affectueusement de «terroriste » dans les 80, vous ne m’avez point choqué car je sais que la France dans laquelle vous aviez grandi ne vous a jamais apprise dans ses écoles, les horreurs qu’elle a commises dans ses anciennes colonies. Vous êtes de cette génération à qui la France ment et à qui la France cache son linge sale que vous avez pourtant le devoir de laver afin de réduire le degré de haine et de dégout que ressentent ceux-là que votre pays dont vous êtes si fière, a humiliés, déshumanisés, torturés, exploités, opprimés, réprimés et continue de martyriser. Comment pouvez-vous laver le linge sale de votre chère France si durant toute votre vie, les gens comme votre grand-père qui avaient soutenu l’Apartheid ont passé leur temps à vous faire croire que la France n’a fait qu’aider les « autres » à se « civiliser ». Oui, la civilisation de la sauvagerie et de l’avilissement ! Mlle Le Pen, à 24 ans, vous êtes la plus jeune député de la France et étant votre cadette de quelques mois seulement, je peux donc conclure que vous et moi sommes de la même génération et pourrai alors dire qu’à cet âge et avec le poste que vous occupez, vous devriez connaitre la vraie histoire de votre pays la France si et seulement si vous eûtes fait preuve de moins de paresse intellectuelle en ne vous contentant pas que des histoires que vous racontent « Papy Jean-Marie » mais hélas ! Je vais donc vous rendre un très petit service en parcourant avec vous quelques-unes des politiques de la France dans ses anciennes colonies qui étaient pies que l’Apartheid en Afrique du Sud. Avant tout, laissez-moi vous rappeler que vos ancêtres font partie de cette espèce d’êtres humains qui ont jugé noble d’acheter, de vendre d’opprimer et de massacrer d’autres êtres humains. Le Code Noir qui désigne l’ensemble de textes juridiques codifiant la vie des esclaves noires dans les anciennes colonies françaises (Indes françaises) est ordonné par le roi Louis XIV en 1685. Dans ce code, l’un des rois les plus adulés des « français de souches » comme vous Mademoiselle, a tout simplement animalisé les Noirs (pratique que des membres de votre partie telle qu’Anne-Sophie Leclerc continuent) et dénigré d’autres peuples pour le simple fait que ceux-ci avait une couleur de peau ou pratiquaient une religion différente de la vôtre . L’article 1er du Code Noir nous dit : « Voulons que l'Édit du feu roi de glorieuse mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles ; se faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nos dites îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens. » Le Code Noir chère Mlle Le Pen est le fondement même des systèmes de ségrégation raciale et raciste comme l’Apartheid et l’on peut dire que les Boers d’Afrique du Sud se sont inspirés de la cruauté de vos ancêtres pour établir une version beaucoup plus diluée du Code Noir en Afrique du Sud. De la même manière que les Noirs étaient interdits de se regrouper durant l’Apartheid, Le Code Noir stipule dans son article 16 : « Défendons pareillement aux esclaves appartenant à différents maîtres de s'attrouper le jour ou la nuit sous prétexte de noces ou autrement, soit chez l'un de leurs maîtres ou ailleurs, et encore moins dans les grands chemins ou lieux écartés, à peine de punition corporelle qui ne pourra être moindre que du fouet et de la fleur de lys ; et, en cas de fréquentes récidives et autres circonstances aggravantes, pourront être punis de mort ». En Afrique du Sud, bien que les Noirs fussent extrêmement sous-payés, ceux-ci recevaient quand même une compensation aussi infime soit elle pour leur travail et avaient le droit d’exercer certaines petites activités commerciales. Mais dans l’article 18 du Code Noir Mlle Le Pen, il est dit ceci : « Défendons aux esclaves de vendre des cannes de sucre pour quelque cause et occasion que ce soit, même avec la permission de leurs maîtres, à peine du fouet contre les esclave, de 10 livres tournois contre le maître qui l'aura permis et de pareille amende contre l'acheteur. » car vos ancêtres voulaient absolument éviter que les Noirs ne disposent de ressources financières qui risqueraient de leur permettre d’acheter leur liberté à leurs maitres comme c’était le cas dans certaines colonies britanniques et portugaises. Dans les anciennes colonies françaises, les esclaves ne pouvaient même pas rêver acheter leur propre liberté. Durant la période de l’esclavage, de nombreux historiens révèlent que plus d’un million de Noirs ont été massacré dans les colonies françaises seules. Vous me répondrez peut être que la République Française et plus précisément la 5ème République du héros Charles De Gaulle n’a rien à avoir avec cette France esclavagiste. Et bien c’est vrai ! Votre 5ème République Française est pire que la France de Louis XIV : elle est la France de la barbarie pure et simple. Mlle Le Pen, serez-vous toujours fière de votre chère France en apprenant que celle-ci a massacré froidement et sans remords 120 mille camerounais en trois ans, de 1959 à 1962 pour le simple fait que ceux-ci ont réclamé leur droit le plus inaliénable qui est celui de l’auto-détermination ? Je n’invente pas les chiffres car c’est le journaliste du Monde André Blanchet qui le dit suite à ses enquêtes alors que les camerounais quant à eux parlent de plus de 200 milles morts. En Algérie, il fut question de 700 mille morts durant cette guerre coloniale que la France niait jusqu’en 1999 et qu’elle désignait affectueusement par « évènements d’Algérie ». Au cours de la guerre d’Algérie, la France de De Gaulle avait créé des camps de concentration qu’elle avait rebaptisé « camp d’internement » dans lesquels elle torturait et abattait sauvagement les arabes qu’elle y emprisonnait. Des milliers de jeunes filles pour la plus part des adolescentes ont été arrachées à leurs parents qui furent exécutés et réduites en esclaves sexuelles que les soldats français que votre 5ème République a fièrement décoré plus tard, violaient passionnément et collectivement. Certaines des survivantes raconteront plus tard qu’elles étaient violées par au moins 100 soldats en une seule journée. De nombreuses tombèrent enceinte et eurent des « enfants sans père » qu’aujourd’hui vos camarades appellent amicalement « la racaille ». Mlle Le Pen, comparer l’Apartheid aux bestialités de la France dans ses anciennes colonies est comme comparer une gifle à une décapitation. Loin de moi l’intention de minimiser les exactions du régime de l’Apartheid contre les Noirs d’Afrique du Sud ou encore moins de justifier l’Apartheid mais il est important que je vous apprenne que votre France dont vous êtes si fière fut et continue d’être l’une des puissances impérialistes les plus cruelles de l’histoire de l’humanité. Dans mon pays le Togo, durant la conquête coloniale, les soldats français ont coupé les deux pouces à l’aide d’une hache, aux guerriers de l’ethnie Konkomba qui résistaient à l’occupation française munis leurs arcs et flèches. Mlle Le Pen, s’il vous est difficile d’imaginer la douleur que ces milliers d’hommes ont ressentie, je me propose de vous faire cette expérimentation mais malheureusement j’ai peur d’abimer vos maigres doigts qui n’ont surement jamais tenu une houe et un coupe-coupe de leur existence. C’est avec ces outils rudimentaires que des millions d’Africains ont cultivé des centaines de milliers d’hectares de force pour épargner la famine à votre peuple avant, pendant et après les deux guerres mondiales et la crise économique de 1929 qui ont rendu la France plus pauvre et plus féroce et qu’elle ne l’était déjà .Votre pays la France a établi après l’abolition de l’esclavage et bien entendu du Code Noir, un autre code cordialement appelé « Le Code de L’Indigénat ». Ce code qui fut adopté en Juin 1881 et imposé aux peuples des colonies françaises en 1887, « distinguait deux catégories de citoyens : les citoyens français (de souche métropolitaine) et les sujets français (les indigènes). » Ce complexe de supériorité qui régente votre peuple et que votre parti ne cesse de témoigner à travers ses discours provocateurs vous donne le droit d’appeler les autochtones des pays que vous êtes partis piller, des « indigènes ». Ce code de l’indigénat réduisait de nouveau les Noirs à l’esclavage ; rebaptisé en « travaux forcés ». Dans les anciennes colonies françaises, les Noirs devaient travailler de force pour la France sans compensation aucune. Certains avaient le devoir de cultiver le café, le cacao, le coton et autres produits agricoles qui ne peuvent jamais germer sur votre pauvre sol français. D’autres devraient quant à eux construire les chemins de fer et les wharfs qui devraient permettre à la France d’exporter les produits qu’elle volait aux colonies et d’autres enfin, devraient servir les administrateurs de colonies comme hommes de chambres, cuisiniers, vaguemestres, coursiers etc. La punition était les coups de fouet, l’amputation, ou la mort pour ceux qui voulait résister à la bestialité française. Entre 1908 et 1909, plus de 1500 « infractions » au Code de l’Indigénat ont été réprimées au Congo-Brazzaville seul et « en 1928, Albert Londres journaliste au Petit Parisien » découvre que la construction des voies ferrées ou les exploitations forestières provoquent un nombre effroyable de morts parmi les travailleurs africains du Sénégal au Congo et dans son article il écrira ceci : « Ce sont les nègres des nègres. Les maîtres n'ont plus le droit de les vendre. Ils les échangent. Surtout ils leur font faire des fils. L'esclave ne s'achète plus, il se reproduit. C'est la couveuse à domicile. » La répression dans les colonies françaises était si aigüe que des millions de personnes ont fui leurs villages pour s’installer dans les colonies britanniques. Robert Delavignette haut fonctionnaire, directeur de l’Ecole de la France d’outre-mer et spécialiste des questions coloniales a rapporté la migration de plus de 100,000 Mossis de la Haute Volta (actuelle Burkina Faso) à la Gold Coast britannique (actuel Ghana). Le journaliste Albert Londres quant à lui, révéla aussi que plus de 600,000 personnes ont fui les colonies françaises d’Afrique de l’ouest vers la Gold Coast et plus de 2 millions ont fui les colonies d’Afrique centrale et une partie de l’Ouest vers le Nigeria qui était aussi une colonie britannique. La barbarie inouïe des colonisateurs français était insupportable aux « indigènes » qui ont préféré la domination britannique à la domination française. Ne dit-on d’ailleurs pas « qu’entre deux maux il faut choisir le moindre ? » Cependant, notez-bien Mademoiselle que la cruauté de cette France dont vous êtes si fière ne s’est pas arrêtée là. Afin de combler le vide dans ses colonies que les populations désertaient du faite de sa répression intense, la France « exportait » de force, comme des troupeaux, les Africains d’un pays à un autre pour les faire travailler dans ses plantations. Des milliers de personnes ont été parachutées de la Cote d’Ivoire à la Centre Afrique, du Sénégal au Congo et j’en passe.Et quand ces dernieres se sont décidées à obtenir leurs liberté de la France et à mettre fin à leurs exploitation, domination, oppression et répression, la France les a massacré comme au Cameroun, en Algérie ou encore au Madagascar ou plus de 100,000 Malgaches ont été massacrés par les soldats français suite à leur soulèvement en 1947. Mlle Le Pen, je peux écrire 1000 tomes d’un livre d’1 million de pages chacuns pour vous relater la politique nauséabonde de votre chère France dans ses anciennes colonies. Je peux également passer des années à réciter les exactions commises par votre adorable France dans ses anciennes colonies qui surpassent de très loin ce que les Noirs d’Afrique du Sud ont connu avec les Boers. Je peux peindre du sang des dizaines de millions personnes que la France a bombardées, fusillées pendues, trempées dans le l’acide, brulées vif, décapitées, enterrées vivant, chacun des millions de murs en France et toujours manquer de place pour y peindre les larmes qu’ont fait coulé et continue à faire couler votre France dans ses anciennes colonies. Et pour finir, notez pour votre gouverne que les Mandela de ces anciennes colonies à savoir Toussaint Louverture, Sylvanus Olympio, Ruben Um Nyobé, Barthélémy Boganda, Félix Moumié, Outel Bono, Modibo Kéita, Marien N’Gouabi, Ali Soilih, Mahamoud Harbi Farah, Germain Mba, Aline Sitoé Diatta, Thomas Sankara pour ne citer que ceux-la ont été exécuté par cette France dont vous êtes si fière. Ne venez surtout pas Mademoiselle remuer le couteau dans notre plaie qui refuse de guérir parce que des ignares se permettent à chaque fois de débiter des sordidités comme vous le faites. Source : Farida Nabourema Farida Nabourema (a gauche) et Marion Maréchal Le Pen (a droite)See more


Source: Nuances 

 

http://www.afrohistorama.info/article-dorit-de-reponse-de-farida-nabourema-a-marion-marechal-le-pen-suite-a-la-declaration-suivante-dans-n-121697362.html

 

Mag

Publié dans colonialisme

Partager cet article

Repost 0

JACQUELINE ROUSSIE : LETTRE DE JANVIER AU PRESIDENT OBAMA POUR LA LIBERATION DES DETENUS POLITIQUES CUBAINS INTERNES ILLEGALEMENT

Publié le par Tourtaux

 

wsMonsieur le Président Obama Le premier janvier 2014

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500 (USA)





Monsieur le Président,







J ‘ai fait un rêve. Des terroristes à la solde du gouvernement cubain avaient fait exploser en plein vol un avion de la US Airways faisant de nombreuses victimes. Comme si cela ne suffisait pas, des attentats meurtriers commandités par ce gouvernement se multipliaient sur votre territoire. Le grand amphithéâtre d’une université où vous deviez intervenir lors d’une rencontre internationale avait même failli sauter. Heureusement Monsieur le Président, vous aviez eu la sagesse de faire surveiller les milieux terroristes par vos agents qui avaient ainsi évité de justesse un carnage.

Deux petits avions cubains d’une organisation anti impérialiste avaient violé à plusieurs reprises votre espace aérien, allant jusqu’à survoler New York. Ils inondaient les zones survolées de tracts dénonçant votre politique. Après des protestations réitérées, voyant que vos mises en garde demeuraient sans effet, vous aviez mis fin à ces intrusions illégales en descendant ces petits avions. Le gouvernement Cubain prétendait que vous les aviez abattus dans l’espace aérien international, mais refusait d’en fournir les preuves.

Toujours dans mon rêve, des agents Nord Américains qui infiltraient à La Havane les milieux terroristes avaient appris que des sabotages étaient en préparation contre des avions de ligne desservant votre pays. Vous aviez alors demandé à une délégation officielle Cubaine de venir à Washington rencontrer des membres du FBI dans l’espoir que Cuba prendrait des mesures contre ces activités terroristes. Au cours de cette rencontre, le FBI avait fourni à la délégation une montagne de documents prouvant la responsabilité de Cuba dans ces attentats. Quelques mois plus tard, à la surprise générale, les autorités cubaines arrêtaient vos agents.

Après une parodie de jugement à la Havane, dans une ambiance hostile aux « agents de l’impérialisme », et attisée par des articles haineux de journalistes payés par le gouvernement cubain, vos agents étaient condamnés à de très lourdes peines de prison, allant jusqu’à la perpétuité pour certains d’entre eux. Les autorités cubaines accusaient même l’un d’eux d’être responsable de votre attaque contre leurs petits avions.

Je me suis alors réveillée angoissée, imaginant qu’elle aurait été votre réaction si ce rêve avait été réalité. Nul doute que vous auriez demandé à la communauté internationale son soutien le plus total pour de violentes représailles contre le « régime » cubain.

Pourtant, Monsieur le Président, inversant les rôles de Cuba et des Etats-Unis, cette situation est celle que vivent les cinq agents cubains Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino, et René González, arrêtés en septembre 1998 à Miami.

René González a été libéré cette année, mais ses quatre compagnons sont toujours incarcérés dans différentes prisons des Etats-Unis. Si ces patriotes innocents restent dignes et libres dans leur tête, ils n’en demeurent pas moins sous les verrous!

Gerardo Hernández ne peut même pas voir son épouse à qui vos autorités refusent systématiquement le visa d ‘entrée aux Etats-Unis. Cette femme courageuse met sans doute gravement en péril la sécurité de votre pays…

Quel beau cadeau pour la nouvelle année, vous feriez à votre propre pays et à Cuba en mettant un terme à cette injustice qui dure depuis plus de quinze ans ! De nouvelles relations entre vos deux pays seraient rendues possibles, basées sur des relations de respect mutuel. Cela vous inciterait aussi à lever l’embargo génocidaire contre Cuba, condamné le 29 octobre dernier par plus de 92% de la communauté internationale lors du vote à l’ONU.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.











Jacqueline Roussie

64360 Monein (France)













Copies envoyées à: Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Kathryn Ruemmler et à Messieurs. Joe Biden, John F. Kerry, Rand Beers, Harry Reid, Eric Holder, Denis MacDonough, Pete Rouse, Rick Scott, et Charles Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France.









Publié dans USA

Partager cet article

Repost 0

LE PRESIDENT POUTINE : LA RUSSIE VA LUTTER CONTRE LES TERRORISTES JUSQU'A LEUR ELIMINATION TOTALE. IL VA DONC FALLOIR ATTAQUER LE MAL A LA RACINE : LEURS CHEFS OBAMA, NETANYAHU ET HOLLANDE !!

Publié le par Tourtaux

La Russie va lutter contre les terroristes jusqu'à leur élimination totale (Poutine)

La Russie va lutter contre les terroristes jusqu'à leur élimination totale
17:32 31/12/2013
KHABAROVSK, 31 décembre –RIA Novosti

La Russie continuera à lutter contre les terroristes jusqu'à leur élimination complète, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine en s'adressant aux habitants de l'Extrême-Orient russe.

"Nous nous inclinons devant les victimes des attentats barbares. Je vous assure que nous poursuivrons immanquablement la lutte contre les terroristes jusqu'à leur élimination totale", a dit le chef de l'Etat s'adressant avec un message de Nouvel An aux habitants de l'Extrême-Orient.

 

Publié dans Russie

Partager cet article

Repost 0

CE MERCREDI 1ER JANVIER 2014 A 18H30 C’EST « L’HEURE DE L’METTRE » Sur RADIO CAMPUS LILLE 106,6

Publié le par Tourtaux

CE MERCREDI 1ER JANVIER 2014
 
A 18H30
 
C’EST « L’HEURE DE L’METTRE »
 
Sur RADIO CAMPUS Lille 106,6
 
En direct et en archives sur www.campuslille.com
 
 
            20ème saison : l’heure de l’mettre, c’est un peu comme Drucker, ça s’arrête jamais. Et promis, tant que les courbes ne s’inverseront pas, nous continuerons !
 
            Pour la première de l’année qui vient, nous vous proposons un cadeau : la diffusion de notre première (et dernière) pièce de théâtre radiophonique : Le Grand Festin.
 
            C’était en 2005, peu avant ce fameux référendum… Au château, la Baron reçoit tout ce que le OUI a produit de meilleur : Sarky Jr, Mimolette, Bernadette Soubayrou, Noël Tareume, sans oublier les grands noms des medias et du show-biz.
 
            En alexandrins et en vers (rien n’est trop beau pour la classe ouvrière), vous entendrez s’épancher l’arrogance tranquille des puissants. Jusqu’au moment où…
 

"Des acteurs épatants, servant un texte finement ciselé, pour une critique
féroce de la France d'en haut" -
Le Figaro

"On pénètre là dans l'antre de la bête, dans les secrets d'alcôve du oui.
Un chef d'oeuvre" -
Libération

"On pensait que les partisans du oui n'avaient pas d'arguments. On
découvre dans le Grand Festin qu'ils ont des intérêts." -
Les Echos
 
Extrait :
 
LE BARON

Mes amis, il est temps de lever notre verre
A la santé, de fer, de nos chers actionnaires.
Ils ont avalé, goulus, tous leurs dividendes.
Insatiables, avec raison, ils en redemandent.
Avec raison car dans cette guerre sans fin
Entre les prolétaires – vous savez, le salaire –
Et notre plus-value, à nous propriétaires,
Dans cette guerre, disais-je, on gagne du terrain
Et quand on n’en gagne pas, de fait, on en perd.
Point de ligne de front qui ne bouge, point de trêve,
Entre Capital et Travail, c’est marche ou crève !
A chaque jour sa bataille, mais toujours la guerre…
Et certes c’est vrai, depuis quelques décennies,
Nous faisons sans cesse reculer l’ennemi…
Hélas, et je vous le confie sans amertume,
Demeurent, en notre pays, d’étranges coutumes ;
Nos salariés ont des croyances primitives :
Le C.D.I. et les Conventions Collectives,
Le droit de grève et le salaire minimum,
Ces sauvages nous attaquent même aux prud’hommes !
Et crient au scandale quand, fuyant cette peste,
Nous déménageons vers Sofia ou Budapest…
Ces barbar’s ont leur Bible : le Code du Travail ;
Ce petit livre rouge est un buisson d’orties
Qui lacère nos profits, nous prend en tenailles
Et nous enrage tant qu’en petits confettis
Je rêve de réduire ce mauvais roman ;
Plaise à Dieu que très vite vienne ce moment ;
Et justement, notre projet européen
Se propose de contourner ces survivances
Qui perdront peu à peu toute leur pertinence
Et finiront, de ce fait, par s’éteindre...
 
 
Et, comme on vous aime bien, à 22 heures, vous pourrez entendre toutes les éphémérides que nous commîmes en 2013, à chaque début d’émission. Ce sera la rétrospective de l’actu (comme disent les cons), façon radio campus !
 
Et n’oubliez pas, sur Radio Campus, tout est téléchargeable. Même l’émission de la semaine passée, avec l’historienne palestinienne Sandrine Mansour-Merien :
 
 
 
"l'heure de l'mettre"
radio campus lille 106,6
en direct sur www.campuslille.com

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>