Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE PRESIDENT SYRIEN ASSAD : "CEUX QUI ONT CREE LE TERRORISME NE PEUVENT VAINCRE LES TAKFIRISTES"

Publié le par Tourtaux

Assad: Ceux qui "ont créé le terrorisme" ne peuvent vaincre les takfiristes

 

L’équipe du site

Les pays qui ont "créé le terrorisme" ne peuvent vaincre les extrémistes, a affirmé jeudi le président syrien Bachar al-Assad, en dénonçant les "objectifs cachés" des Etats-Unis au Moyen-Orient.

"Combattre le terrorisme ne peut être le fait de ces pays qui ont aidé à créer des groupes terroristes en leur donnant un soutien logistique et financier et en ayant propagé le terrorisme à travers le monde", a déclaré le président syrien, cité par l'agence de presse officielle Sana.

M. Assad a tenu ces propos lors d'une entrevue à Damas avec Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême iranien de sécurité nationale, arrivé mardi en Syrie.

Les deux hommes ont affirmé que les Etats-Unis abordaient la question de la lutte contre les extrémistes "avec des objectifs cachés qui ne servent pas les peuples de la région", selon les propos rapportés par Sana.

Ils ont souligné que la lutte contre le terrorisme doit être réalisée conformément au droit international et son succès exige la conjugaison des efforts de la part de la communauté internationale et la coopération des pays de la région.

Le président Assad a souligné que l’affrontement de la pensée takfiriste et extrémiste, propagée par les terroristes et alimentée par certains pays de la région ne réduit pas l’importance de lutter contre les terroristes qui tuent, ravagent et détruisent l’héritage historique des peuples.

Pour sa part, M.Shamkhani a mis l’accent sur la position ferme de l’Iran vis-à-vis de la Syrie et de son peuple luttant contre le terrorisme. Et de réitérer : « le refus total de l’Iran de tout ce qui menace ou viole l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie ainsi que sa souveraineté nationale.

 

Avec AFP + SANA

Source: Agences

30-09-2014 - 20:27 Dernière mise à jour 30-09-2014 - 20:27

 

 

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

ESPAGNE : LE PSEUDO TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL SUSPEND LE REFERENDUM CATALAN

Publié le par Tourtaux

La justice espagnole a suspendu sans surprise lundi le référendum sur l’indépendance de la Catalogne, faisant suite au recours déposé par Madrid, sans dissuader les nationalistes au pouvoir dans la région qui poursuivaient les préparatifs du scrutin.

Cette journée a été marquée par un nouveau chassé-croisé de propos très vifs entre le chef du gouvernement Mariano Rajoy, qui accusait l’initiative de la Catalogne d’attenter à «la souveraineté» de l’Espagne, et le président de la région Artur Mas qui dénonçaitLe chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy. «la vitesse supersonique» avec laquelle s’est réuni le Tribunal constitutionnel.

«Ils ont franchi le mur du son, ils n’ont pas attendu un seul jour», a ironisé Artur Mas, avant même que ne soit connue la décision de justice.

Quelques heures après le dépôt d’un recours par le gouvernement central, les magistrats ont en effet suspendu la consultation convoquée samedi, pour le 9 novembre, par Artur Mas, devant maintenant se prononcer sur le fond dans un délai maximum de cinq mois.

«Rien, ni personne, ni aucun pouvoir, ni aucune institution ne peut rompre ce principe de souveraineté unique, indivisible sur lequel se fonde notre vie commune», avait affirmé Mariano Rajoy à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire convoqué lundi matin pour adopter ce recours.

L’initiative d’un référendum en Catalogne «va à l’encontre de la loi, elle dépasse le cadre de la démocratie, divise les Catalans, les éloigne de l’Europe et du reste de l’Espagne», a-t-il déclaré.

Compte à rebours

Mais si elle suspend automatiquement le décret de convocation de cette consultation, l’acceptation par les magistrats du recours n’entame pas la volonté du gouvernement nationaliste catalan, soutenu par les indépendantistes de gauche d’ERC, de «demander leur avis aux Catalans», martèle Artur Mas.

Le président de région n’a de cesse de demander à Madrid d’autoriser le vote, comme Londres a autorisé le référendum du 18 septembre à l’occasion duquel l’Ecosse a dit nonLe président du parlement catalan Artur Mas. à l’indépendance.

Sur la place historique de Sant Jaume, dans le centre de Barcelone, où se dressent mairie et gouvernement régional, un panneau lumineux égrène depuis samedi le temps qu’il reste jusqu’au 9 novembre.

«Le processus ne s’achève pas avec une décision du Tribunal constitutionnel», a affirmé Artur Mas sur la chaîne privée de télévision La Sexta dimanche, avant de souligner que le référendum, même en cas de victoire du oui, ne conduirait pas automatiquement à la sécession de la Catalogne: «Convoquer la consultation ne revient pas à déclarer l’indépendance, il s’agit de savoir ce que pensent les Catalans».

«Notre engagement est de voter le 9 novembre, pas seulement de convoquer un vote le 9 novembre», a renchéri le dirigeant d’ERC, Oriol Junqueras, sur la radio publique catalane.

10.800 urnes en carton

Dès dimanche, le gouvernement catalan avait donné le coup d’envoi aux préparatifs logistiques du scrutin, la campagne officielle ne devant débuter que le 2 novembre: 5,4 millions d’électeurs de plus de 16 ans, vivant en Catalogne, auxquels s’ajoutent quelque 2.500 Catalans résidant à l’étranger, seront appelés aux urnes.

Organiser le référendum coûtera 8,9 millions d’euros, d’après les calculs du gouvernement régional, qui devra notamment payer la fabrication de 10.800 urnes enCatalonia is not Spain. carton puisque Madrid ne devrait pas prêter celles utilisées habituellement.

Certaines mairies ont déjà annoncé qu’elles n’aideraient pas à organiser le scrutin, comme celle de Badalona, troisième ville de la région, gouvernée par le Parti populaire (PP) au pouvoir à Madrid.

La vice-présidente du gouvernement catalan, Joana Ortega, s’est déclarée «convaincue» dimanche que toutes finiraient par collaborer, tout en précisant qu’en cas de refus, le gouvernement chercherait d’autres lieux de vote.

Sur fond de crise économique, les aspirations à l’indépendance ont pris de l’ampleur en Catalogne, dont les 7,5 millions d’habitants produisent 20% de la richesse de l’Espagne, depuis qu’elle a vu en 2010 son statut d’autonomie, approuvé par référendum en 2006, amendé par le Tribunal constitutionnel après un appel du PP.

«Ce qui est malheureux, c’est que nous avons suivi cette voie: il y a eu un référendum (...), mais le PP a fait appel auprès du Tribunal constitutionnel et c’est là que le problème a commencé. Mais ce sont des problèmes qui, en démocratie, trouvent des solutions», a déclaré lundi le vice-président de la Commission européenne, Joaquin Almunia, un socialiste espagnol.

Source: agences et rédaction
30-09-2014 | 10:47

 

Publié dans Politique

Partager cet article

Repost 0

TRAUMATISMES DE GUERRE : DES DIZAINES DE SOLDATS ISRAELIENS AYANT PARTICIPE AUX COMBATS EN THERAPIE POUR SOIGNER LEURS BLESSURES PSYCHOLOGIQUES

Publié le par Tourtaux

Un peu plus d'un mois après la fin de l'offensive israélienne contre Gaza, la seconde chaîne publique israélienne (Aroutz 2) révèle des données importantes sur les blessures psychologiques subies par les soldats israéliens ayant participé aux combats.

Selon Aroutz 2, plusieurs dizaines de soldats seraient actuellement traités par les psychologues militaires et l'armée israélienne aurait lancé une campagne pour recenser tous les soldats qui pourraient avoir subi des traumatismes, l'objectif étant d'apporter une réponse avant que les combattants en question ne développent des troubles de stress post-traumatiques (TSPT).

Les médecins psychologues attachés aux différents corps d'armée ayant combattu à Gaza ont donné des conférences auxquelles ont participé en particulier les unités ayant participé aux actions les plus dures et meurtrières, telles que la Brigade Golani dans le but de recenser et de traiter les soldats ayant subi des commotions.

L'armée de l'occupation israélienne a également distribué des questionnaires à tous les militaires ayant participé à des combats, exhortant tout soldat se sentant dépressif à prendre contact avec les psychologues militaires qui les prennent aussitôt en charge.

Ces traitements sont bien évidemment administrés tant aux réservistes, qu'aux appelés ou aux militaires d'active, précise l'armée israélienne.

«Jusqu'à deux ou trois mois après [la guerre], il y avait un sentiment de stress au sein des troupes mais les troubles de stress post-traumatiques (shell shock) se développent avec le temps, c'est la raison pour laquelle nous ne pouvons établir aujourd'hui le nombre de militaires atteint de ce syndrome pendant l'opération à Gaza», confie à Aroutz 2 le général Doudou Dagan, commandant du service de Santé de l'armée israéliene qui précise que le rôle de son unité de venir au-devant des militaires.

Source : i24news

30-09-2014 | 14:38

 

 http://french.alahednews.com.lb/fastnewsdetails.php?fstid=6010http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=12932&cid=293#.VCsLxhYeqXs

Publié dans Israël

Partager cet article

Repost 0

IRAK : PARCE QU'IL CREVENT DE TROUILLE DE SE FAIRE BUTER 70% DE SOLDATS US CONTRE UNE INTERVENTION DES FORCES TERRESTRES MAIS QUAND LEURS AVIONS BOMBARDENT DES POPULATIONS CIVILES, ILS SE TAISENT

Publié le par Tourtaux

Irak: 70% de soldats US contre une intervention de forces terrestres

Les militaires américains s’opposent majoritairement à l’intervention de forces terrestres des Etats-Unis à une nouvelle guerre dans la région du Moyen-Orient, selon une enquête publiée par le site d’informations «Military Times».

Selon cette enquête, 70% de soldats américains s’opposent à l’expédition de forces terrestres en Irak, pour combattre les terroristes du soi-disant «Etat islamique» (EI ou Daech).

Cette enquête se base sur les questionnaires remplis par 2.200 militaires américains. Parmi les personnes interrogées, beaucoup ont déjà, servi en Afghanistan et en Irak.

Jusqu’à présent, plus de 1.200 conseillers militaires américains ont été, pourtant, envoyés, en Irak, pour aider les forces irakiennes et former les soldats de ce pays.

Suite au développement des opérations du groupe terroriste en Irak, les Etats-Unis ont entamé des raids aériens en Irak et en Syrie pour combattre les terroristes. Le Président Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis limiteraient leur action aux raids aériens et à diriger la coalition internationale.
30-09-2014 | 14:22

 

Publié dans IRAK

Partager cet article

Repost 0

CINQ PARTIS COMMUNISTES ARABES DENONCENT L'ETAT ISLAMIQUE COMME LES INTERVENTIONS IMPERIALISTES EN SYRIE ET EN IRAK

Publié le par Tourtaux

Flag-Pins-Syria-Iraq.jpeg Cinq Partis communistes arabes dénoncent l’Etat islamique comme les interventions impérialistes en Syrie et en Irak

 

Traduction CA pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Les partis communistes signataires de cette déclaration dénoncent la cruauté de l'attaque sanguinaire menée par des organisations terroristes dangereuses comme l’Etat islamique (NdT : Daech en arabe) ainsi que la violation de la souveraineté de la Syrie et de l'Irak.

 

Ce mouvement a pris illégitimement possession de territoires où il est à l’origine de tellement d'exactions, de pratiques barbares : massacres de milliers de citoyens, décapitations, déplacements forcés de dizaines de milliers de personnes, enlèvements et prises d'otages. 

 

Actuellement, ces organisations terroristes étendent leurs territoires jusqu'au Liban et la Jordanie. Leurs activités desservent la cause palestinienne par des actions criminelles censément menées en représailles contre les bombardements israéliens sur la bande de Gaza.  

 

De ce fait, elles légitiment la position d'Israël dans la coalition internationale pour la lutte contre le terrorisme et instaurent une atmosphère de peur en Europe et dans le monde.

 

Ces forces terroristes sont financées par l'impérialisme américain, l'Otan et ses alliés.

 

Elles bénéficient des facilités financières, militaires et logistique de la part des pays réactionnaires arabes et leurs activités suivent un plan impérialiste sioniste et réactionnaire qui a été établi depuis plus de trente ans dans le but de diviser la région et de la fragmenter en plusieurs ethnies selon des lignes de fractures communautaires.

 

C’est l'essence du projet du Grand Moyen-Orient conçu par l'Etat américain sous prétexte de la lutte contre le terrorisme.

 

Il est donc impératif du lutter contre ces organisations terroristes, afin d'instaurer une stabilité intérieure à travers des institutions, et une véritable réconciliation nationale, qui soient dans l'intérêt du peuple.

 

Cela lui permettra de consacrer toute son énergie au combat contre l'impérialisme et le terrorisme qui menacent nos peuples ainsi que toute la région arabe. 

 

Nous appelons tous les partis communistes et toutes les forces nationales, progressistes et démocratiques à adopter une attitude pragmatique face au terrorisme en général et plus particulièrement l’Etat islamique et le Front Al-Nosra pour les éradiquer et couper leurs sources de financement.

 

De même, nous invitions ces partis à rejeter l'intervention impérialiste sous toutes ses formes en se coordonnant avec  les forces indépendantes dans le monde et à repartir à l’offensive selon la volonté de nos peuples, afin de résister à la colonisation et l’occupation  ainsi qu’aux tentatives de divisions et aussi pour reconnaitre leurs droits démocratiques et sociaux, et préserver l'unité nationale.

 

15 Septembre 2014

 

Partis signataires:

 

Parti communiste jordanien,

Parti communiste libanais,

Parti communiste irakien,

Parti communiste palestinien,

 

Parti communiste Syrien Unifié

 

30 septembre 2014

Publié dans colonialisme

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>