Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

UKRAINE : LA RUSSIE DENONCE LES NOUVELLES SANCTIONS A SON ENCONTRE ET ACCUSE L'UE D'ETRE AUX ORDRES DES USA. LA RUSSIE MENACE D'UNE HAUSSE DES PRIX DE L'ENERGIE EN EUROPE

Publié le par Tourtaux

   
La Russie, frappée par de nouvelles sanctions américaines et européennes, a dénoncé mercredi des mesures «antirusses», et menacé Washington et l’Union européenne d’une hausse des prix de l’énergie en Europe.

Après les Etats-Unis et de l’Union européenne le groupe des pays du G7 a à son tour menacé de sanctionner la Russie si elle refusait «de choisir la voie de la désescalade» en Ukraine. Seule la «désescalade conduirait à la levée de ces sanctions», a ajouté le groupe (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France ,Royaume Uni, Italie et Canada) dans un communiqué commun diffusé par la Maison Blanche à Washington.

Mercredi soir, le Journal officiel de l’Union européenne a publié les noms des proches du président Poutine et des sociétés visées par le gel des avoirs et une interdiction de
Ukraine: Moscou dénonce les nouvelles sanctions, accuse l’UE d'être aux ordres de Washington. voyager notamment pour deux associés de la banque Rossia, considérée comme la «Banque du Kremlin».

Politique européenne «dictée par Washington»

Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part accusé l’UE mercredi de mener «une politique dictée par Washington», menaçant d’une hausse des prix sur le marché de l’énergie en Europe.

«Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à courte vue vont être très concrètes», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, en assurant que les sanctions prises par Bruxelles «auront inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l’énergie en Europe».

Dénonçant «des sanctions antirusses tirées par les cheveux et illégitimes», Moscou a critiqué de manière inhabituellement sévère la politique de l’UE qui «ne se fonde plus aujourd’hui sur des faits vérifiés, mais est dictée par Washington».

Les sanctions adoptées par Bruxelles témoignent «de l’incapacité de l’UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales», poursuit le ministère.

Minimiser l’impact des sanctions

Moscou a par ailleurs minimisé l’impact des sanctions des occidentaux sur l’économie russe.

Après l’annonce par l’UE de restriction de l’accès des banques d’Etat russes aux investisseurs européens et l’ajout de trois établissements financiers russes à la «liste noire» de Washington, la Banque centrale de Russie a assuré que «toutes les mesuresUkraine: Moscou dénonce les nouvelles sanctions, accuse l’UE d'être aux ordres de Washington. seraient prises, en cas de besoin, pour soutenir les banques» touchées.

Le ministère russes des Affaires étrangères a minimisé l’impact de ces sanctions, affirmant que «les difficultés qui pourront surgir dans certains secteurs de l’économie russe seront sans aucun doute surmontées».

Le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a choisi d’ironiser sur Twitter sur les sanctions prises à l’encontre des chantiers navals militaires russes, qui montrent que ces derniers «deviennent un problème pour les ennemis de la Russie».

La presse russe, de son côté, minimisait la portée des nouvelles sanctions. «Les sanctions, soit ne marchent pas, soit ont un effet visible dans un avenir lointain», écrit le journal économique de référence Vedomosti qui estime que «les sanctions américaines contre Cuba introduites en 1960 (...) n’ont pas affaibli le régime de Castro».

Le quotidien Izvestia assure pour sa part que «les sanctions ne feront que rassembler davantage le peuple russe autour des autorités, parce qu’elles seront interprétées comme une tentative des Etats-Unis de remporter une victoire sur la Russie».

Washington a imposé de nouvelles sanctions aux secteurs de l’énergie, de l’armement et de la finance, et l’UE a annoncé une série de mesures bloquant l’accès des entreprises et banques russes aux marchés financiers européens, et interdisant toute vente d’armes et de technologies sensibles dans le domaine de l’énergie.

Les Européens ont également décidé de bloquer les avoirs de huit personnes, dont quatre hommes d’affaires russes proches du président Poutine, accusés de «bénéficier de l’annexion de la Crimée» ou de «soutenir activement la déstabilisation en Ukraine».

Source: agences et rédaction
31-07-2014 | 11:04 
 
http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=12543&cid=321#.U9qqQ2N9GF8

Publié dans Russie

Partager cet article

Repost 0

ALORS QUE LES PEUPLES D'EUROPE SUBISSENT UNE AUSTERITE SANS PRECEDENT LES ETATS EUROPEENS PAIENT GRASSEMENT AL-QAÏDA ET FINANCENT LE TERRORISME QUI MASSACRE DES POPULATIONS SANS DEFENSE

Publié le par Tourtaux

 
   
Quelque 125 millions de dollars, soit 93,4 millions d’euros, c’est l’estimation du montant par le New York Times des financements recueillis par Al-Qaïda depuis 2008 grâce aux rançons, en grande partie payées par les pays européens, pour libérer leurs citoyens pris en otages.

Dans une enquête publiée mardi, le quotidien américain indique que cette manne est même devenue un «business mondial pour Al-Qaïda, qui finance ainsi ses opérations à travers le monde».

Selon le NYT, Al-Qaïda et ses groupes affiliés (Aqmi, Aqpa, Al-Shabab…) ont empoché au moins 125 millions de dollars de rançons depuis 2008, dont 66 millions rien qu'en 2013.
Les Européens paient Al-Qaïda et financent le terrorisme, selon le NYT. Le département du Trésor américain évoque même la somme de 165 millions de dollars sur la même période. Et, selon le quotidien, c'est la France qui a versé, via des aides au développement déguisées ou des intermédiaires (le «New York Times» cite le géant du nucléaire Areva), le plus d'argent aux extrémistes depuis 2008. Plus de 58 millions de dollars, selon les chiffres avancés, tableau à l'appui, par le quotidien, dont plus de 40 millions payés à «Al-Qaïda au Maghreb islamique» (Aqmi) pour libérer les quatre otages au Mali l'an passé (la somme de 20 millions avait été avancée et le paiement de cette rançon démenti par le Quai d'Orsay).

Viennent ensuite la Suisse (12,4 millions), l'Espagne (5,9 millions) ou l'Autriche (3,2 millions). A noter également les 20 millions payés, pour le compte de gouvernements européens, à «Al-Qaïda dans la péninsule arabique» (Aqpa) par le Qatar et Oman, deux pays du Golfe qui servent habituellement d'intermédiaires aux Occidentaux au Yémen.

L'Europe, assureur involontaire d'Al-Qaïda

L'organisation terroriste, à l'origine principalement financée par de riches donateurs, est aujourd'hui largement nourrie par les millions des pays européens, qui financent ainsi indirectement le recrutement, l'entrainement et l'achat d'armes par le réseau Al-Qaïda. «Les enlèvements contre rançon sont devenus aujourd'hui la plus importante source de financement du terrorisme», déclarait déjà David S. Cohen, sous-secrétaire au Trésor américain pour le terrorisme et le renseignement financier, dans un discours en 2012, avant d’ajouter: «Chaque transaction en entraîne une autre».

De leur côté, les ministères des Affaires étrangères contactés par le journal (France,Les Européens paient Al-Qaïda et financent le terrorisme, selon le NYT. Allemagne, Italie, Suisse et Autriche) nient, comme ils le font toujours.

«Les autorités françaises ont toujours répété que la France ne paye pas de rançon», déclare ainsi Vincent Floreani au quotidien américain.

Mais les affirmations du New York Times sont largement étayées. Anciens membres de gouvernements, diplomates, négociateurs ou ex-otages, ils expliquent tous qu'Al-Qaïda a fait du kidnapping un business juteux. Ce que confirme Nasser al-Wuhayshi, chef d'«Al-Qaïda dans la péninsule arabique» et cité par le NYT: «L'enlèvement d'otages est un butin facile que je pourrais décrire comme un commerce rentable et un précieux trésor». Al-Wuhayshi assure même que l'argent des rançons représente aujourd'hui la moitié du budget opérationnel du réseau terroriste.

Les otages un retour sur «investissement» garanti

Les prises d'otage obéissent à un mode opératoire bien rôdé, et désormais supervisé en haut lieu depuis la maison-mère au Pakistan, comme le montre le New York Times dès l'entame de son enquête en relatant une transaction opérée au Mali en 2003 par des officiels allemands.

Sur les 53 otages qui ont officiellement été enlevés ces dernières années par Al-Qaïda etLes Européens paient Al-Qaïda et financent le terrorisme, selon le NYT. ses groupes affiliés, un tiers était de nationalité française. Seuls trois Américains ont en revanche été recensés alors que 20% des victimes venaient de pays comme l'Autriche ou la Suisse.

Les extrémistes préfèrent désormais cibler leurs futurs otages en fonction de leur nationalité et du potentiel «retour sur investissement». Ce que confirme au NYT Jean-Paul Rouiller, directeur du centre d'analyse du terrorisme de Genève: «Il est évident qu' Al-Qaïda cible par nationalité. Les otages sont un investissement. Et vous n'allez pas investir à moins d'être quasi certain que vous allez être payé».

D'autant que «l'investissement» est devenu particulièrement profitable pour l'organisation terroriste. Alors qu'un otage «valait» environ 200.000 dollars en 2003, il s'échange aujourd'hui pour 50 fois plus.

Source: journaux et rédaction
31-07-2014 | 13:35 
 

Publié dans colonialisme

Partager cet article

Repost 0

POUR QUI SONNE LE GLAS ? L'AGONIE D'ISRAËL !!

Publié le par Tourtaux

mercredi, 30 juillet 2014 19:02

Israël va mal: militaires/politiques s'accusent mutuellement!!

Israël va mal: militaires/politiques s'accusent mutuellement!!  
IRIB-Haaretz déchire le voile sur les divergeances profondes
qui déchirent les rangs des militaires et les politiciens israéliens au point de les conduire à s'accuser multuellement de la défaite à Gaza. " militaires et politiques se rendent réciproquement coupables de l'échec des opérations milital'axe principal des divergences tourne autour de l'incapacité de l'armée à atteindre les objectifs fixés de l'offensive Roche invincible, soit la destruction des tunnels sous terrains. "" la prolongation des combats, et le bilan imprévisible des pertes et des dégâts qui s'alourdit annoncent des dissensions entre l'armée et la classe politique, affirme Amos Harel, l'analyste de Haaretz qui évoque les propos de deux officiers supérieurs israéliens qui auareint provoqué l'ire de Netanyahu et son ministre de la Guerre.
l'un de ces officiers a parlé d'un rapport présenté au mois de juin à Netanyahu où figuraient d'amples informations sur les tunnels sous terrains. tandis que l'autre officier tançait Netanyahu pour son refus soit d'élargir l'offensive contre  Gaza soit de se retirer et d'annoncer un cessez le feu unilatérale. " les divergences entre le cabinet et l'armée se concentrent sur le rallonge qu'il faut pour étendre l'offensive, un rallonge évalué à 5 milliards de shekels " Israël a jusu'à présent annoncé par deux fois une trêve unilatrale tant sont durs les coups qu'il a subis de la part de la Résistance.

Publié dans Israël

Partager cet article

Repost 0

IRAN : LE COMMANDANT EN CHEF D'UNE UNITE D'ELITE PREDIT UN ENFER A ISRAËL SUR LE SOL ET DANS LE CIEL DE GAZA

Publié le par Tourtaux

 
  L’Iran prédit un enfer à Israël,le désarmement de la Résistance est une illusion

 

L’équipe du site

Le commandant en chef de la Force AlQods, une unité d’élite des Gardiens de la Révolution Iranienne, le général Qassem Souleimani, a affirmé que l’Iran est déterminé à soutenir la résistance palestinienne jusqu’à la victoire.


« Le sol et le ciel de Gaza seront transformés à un enfer pour les sionistes », a-t-il mis en garde dans un message inédit adressé à la résistance palestinienne.


Le général Souleimani a assuré que « le désarmement de la résistance est une illusion qui ne se réalisera point ».  L’entité sioniste et ses alliés, notamment les Etats-Unis, avaient conditionné le cessez-le-feu à Gaza au désarmement de la Résistance.  

    
« Que les meurtriers et les mercenaires sachent que nous n’épargnons aucun effort pour défendre et soutenir la Résistance ainsi que le peuple palestinien », a lancé le général Souleimani.


« Les images douloureuses provenant de la Palestine ensanglantent nos cœurs et nous enragent profondément », a-t-il ajouté avant de menacer « Israël » : « Nous allons déverser notre colère sur la tête des sionistes criminels au moment opportun ».


Le général iranien a dans ce contexte salué les brigades Qassam, les brigades AlQuds, et toutes les autres factions de la Résistance.


« Paix aux dirigeants de la Résistance qui ne se plient pas face aux pressions et manœuvres visant leur soumission. Paix aux dirigeants de la résistance qui ont gravé leurs noms avec les lettres de la dignité dans l’histoire de la Palestine », a-t-il encore dit.


« Tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés.  Que Dieu maudisse tous ceux qui voient vos douleurs et souffrances et encouragent vos tueries par leur mutisme lâche. Que Dieu maudisse tous ceux qui ont fermé les voies d’approvisionnement, participant ainsi dans les crimes sionistes. Que Dieu maudisse les Etats-Unis, figurant à la tête de la tyrannie mondiale. Que Dieu maudisse tout tyran défendant et protégeant cette entité criminelle ».


S’adressant aux musulmans, il a conseillé d’ « orienter la boussole vers la défense de l’humanité en Palestine ».

Et de souligner: « Votre unité et coopération pour la Palestine terrifient l’ennemi alors que vos querelles le réjouissent et affaiblissent vos capacités ».

 

Source: AlAlam traduit par AlManar

 

Source: Sites web

 

31-07-2014 - 10:47 Dernière mise à jour 31-07-2014 - 11:43 | 2861 vus 
 

Publié dans Iran

Partager cet article

Repost 0

GRACE A SA SUPREMATIE SUR L'ADVERSAIRE DANS LES COMBATS AERIENS LE SU-30 EN SERVICE EN ALGERIE, AU VENEZUELA, EN MALAISIE, EN CHINE ET EN INDONESIE EST LE MEILLEUR CHASSEUR DANS SA CLASSE

Publié le par Tourtaux

Su-30 MKI, meilleur chasseur dans sa classe (expert)




Le Su-30MKI est un produit clé de l’aéronautique russe, a dit le rédacteur en chef de la revue Vzlet (Décollage) Andrei Fomine en commentant un article publié sur le portail indien Defence News.

"Le Su-30 est une percée de l’aéronautique russe sur le marché étranger de l’aviation de guerre. Un gros contrat de livraison de Su-30 à l’Inde a été conclu à la fin des années 1990, et ensuite un contrat de construction sur licence dans ce pays. A la différence des avions étrangers, le Su-30 est le premier chasseur plurifonctionnel hypermanœuvrable. Cette qualité lui assure la suprématie sur l’adversaire dans les combat aériens", selon Andreï Fomine.

Les capacités de combat sans précédent du Su-30 ont permis aux pilotes indiens de d'afficher tout de suite des performances convaincantes. Les pilotes de l’aviation de guerre indienne ont gagné dès 2004 lors des manœuvres conjointes avec les Etats-Unis Cope India à bord de Su-30 90% des combats contre les Américains à bord des F-15. Interpelé par ces résultats, le chef du commandement de l’aviation de guerre américaine le général Hal Homburg a avoué dans une interview accordée à USA Today que "les technologies russes entre les mains des Indiens avaient constitué pour l’aviation de guerre américaine un signal d’alarme".

Les pilotes indiens à bord des Su-30 ont accompli des exploits non moins décisifs dans les années qui suivirent. En 2008 après la diffusion des résultats des manœuvres américano-franco-indiennes Red Flag, la revue britannique Flight a qualifié le Su-30 MKI de meilleur chasseur, dépassant l’avion américain de cinquième génération F-22.

La supériorité évidente des SU-30 russe a prédéterminé le choix de plusieurs autres pays. Ils sont actuellement en service en Algérie, au Venezuela, en Malaisie, en Chine, en Indonésie.

Autre avantage des Su-30 russes. Les avions ont un grand potentiel d’adaptation aux critères de l’aviation de guerre de divers pays, souligne Andrei Fomine.

Source: Ria Novosti

31-07-2014 - 11:52 Dernière mise à jour 31-07-2014 - 11:52

 

 

Publié dans Russie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>