Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE PLUS ANCIEN DETENU POLITIQUE DU MONDE, GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, UN MONUMENT VIVANT, FIGURE INEBRANLABLE D'UNE FIDELITE A L'IDEAL DE JUSTICE ET DE FRATERNITE

Publié le par Tourtaux

France - 28 février 2013

Le monument vivant et la particule accidentelle‏

Par Badia Benjelloun

 

La France, ce qu’il en reste, beaucoup de police et un peu d’armée sous un épais manteau de lois européennes sinon byzantines, peut s’enorgueillir de détenir un record.

Elle détient dans ses geôles le plus ancien prisonnier politique du monde.

Georges Ibrahim Abdallah a été condamné en 1986 sans preuve établie de sa responsabilité dans les crimes qui lui furent imputés. La perpétuité dont il a bénéficié au terme d’une parodie de procès a été le cadeau signant la subordination de la politique étrangère de la France aux USA et à Israël.

 

Le monument vivant et la particule accidentelle‏

 

Dans ces années-là, la France socialiste faisait preuve d’un activisme militant structurant efficacement la grande restauration qui infléchit jusqu’à nos jours les mouvements politiques émancipateurs qui prirent leurs origines dans les luttes ouvrières du 19ème siècle et les combats anticoloniaux du 20ème.

Georges Ibrahim Abdallah subit sa vingt-neuvième année d’emprisonnement.

Il est libérable depuis 10 ans.

Aujourd’hui, il suffirait d’un arrêté d’expulsion pour qu’à soixante ans enfin il retrouve les siens sur sa terre natale.

Cet acharnement obstiné de la France souligne sa vassalité.

Le ministre de l’Intérieur n’est que le petit exécutant d’un désordre mondial qui fait porter le feu et le sang en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, en Libye, en Syrie et maintenant au Mali à sa sous-unité régionale française.

Georges Ibrahim Abdallah est un monument.

Il concentre en lui la cause arabe. Décrit comme militant pro-palestinien, il est plus que Libanais. Il est plus que ressortissant de ce petit bout de territoire dessiné par le colonialisme au dépends de la grande Syrie. Il est arabe et comme tout arabe, il est concerné par les séquelles de l’impérialisme figurées dans cette zone par l’établissement d’un État à prétention confessionnelle unique et exclusive.

Il est la figure de la volonté inébranlable d’un engagement contre le capitalisme, ce système qui conduit, laissé libre d’évoluer, à la fin de l’humanité.

Il incarne la fidélité à l’idéal de justice et de fraternité.

Georges Abdallah est immense, indestructible.

Manuel Vals, l’actuel détenteur de la clé de sa cellule, un minuscule accident que l’histoire renfermera bientôt dans les plis de l’oubli.

Badia Benjelloun

28 février 2013 

 

http://www.ism-france.org/analyses/Le-monument-vivant-et-la-particule-accidentelle--article-17930

Publié dans LIBAN

Partager cet article

Repost 0

AIR FRANCE : LES GREVES DECOLLENT... A CAYENNE, MARSEILLE, NICE, ROISSY...

Publié le par Tourtaux

Photo
Photo
INFO-LUTTES A AIR FRANCE

AIR FRANCE CARGO :

Grève illimitée des salariés d'Air France Cargo contre la perte de leurs jours RTT depuis le 15 février 2013. Piquet de grève à l'entrée G1XL jour et nuit ! La direction campe sur ses positions, elle refuse toute négociation locale de l'Aménagement du Temps de Travail. Les salariés ne lâchent rien !

Le_24_fvrier_2013_-_nuit_1

 

MARSEILLE : Les salariés sont en grève depuis le 14 février :

  • Contre la dénonciation de l’accord RTT de MRS (grilles horaires temps complet et temps partiels, durées et nombres des vacations, temporisations, temps de repas, annualisation, jours de RTT).
  • Contre la perte de nos RTT.
  • Contre l’annualisation du temps de travail.
  • Pour le maintien du déplacement de nos RTT sur des jours fériés et CA.
  • Pour le maintien des vacations longues sur les fériés et dimanche.
  • Pour le retour à l’ancien calcul de la prime d’ancienneté.
  • Contre la fermeture du Fret Air France.
  • Pour la levée de l’embargo Fret au départ de l’escale MRS.
  • Contre la sous-traitance du commercial.
  • Pour la reconnaissance de la pénibilité.

POUR LE RESPECT DU RELEVE DE DECISION BASE MARSEILLE :

 

  • Remplacement des agents qui ont quitté, quittent ou vont quitter l’entreprise.
  • Maintien de l’activité front line LL au T1 et refus de la nouvelle réorganisation du service LL.
  • Pour l’affectation définitive des agents K au service MRSKL.
  • Respect des normes d’engagements.
  • Contre la réduction des quotas de congés.
  • Contre la sous-traitance du service courrier.
  • L’arrêt de la mise en place des E-services.

Des négociations sont en cours mais la mobilisation se poursuit. Appel à la grève vendredi 1er mars et samedi 2 mars pour l'escale, vendredi 1er mars toute la journée pour le Fret

 

NICE :

Les salariés sont en grève depuis 11 jours. Les salariés de la piste ne veulent rien changer à l'aménagement du temps de travail. Le mouvement est reconduit.

 

ROISSY DO (Direction des Opérations Aériennes) :

Suite à l'heure d'information syndicale payée du 19 février, il a été décidé avec les salariés d'une mobilisation avec appel à la grève Jeudi 28 Février 2013 de 09h00 à 12h00 avec Assemblée Générale contre le nouvel aménagement du temps de travail.

 

PNC (Hôtesses et Stewards) :

Appel à la grève du 27 février au 3 mars 2013 contre le plan Transform.

 

LE 5 MARS, TOUS DANS LA RUE POUR QUE LE GOUVERNEMENT NE FASSE PAS UNE LOI DE L'ACCORD MEDEF-CFDT-CGC-CFTC !

 

L'accord "sécurisation de l'emploi" est inacceptable, il acte plus de flexibilité, plus de précarité, plus de liberté de licencier et plus d’impunité juridique pour les employeurs. Nous sommes à l’opposé de l’objectif initial de cette négociation abusivement appelée « sécurisation de l’emploi ». (Lire le tract)

Salariés d'Air France, mobilisons-nous pour que l'entreprise, en plus de l'arsenal contenu dans le plan Transform'2015, ne puisse baisser nos salaires par un accord passé avec des syndicats qui viennent de nous prouver qu'ils étaient plus soucieux de leurs problématiques (moyens syndicaux, représentativité ...) que de ceux des salariés qu'ils sont censés représenter.

Rendez-vous aux manifestations organisées partout en France : Voir la carte de France des Manifs

 

Pour la région parisienne : RDV CGT AIR FRANCE MARDI 5 MARS 2013 à 14h Place du Chatelet - repères visuels : BALLON CGT 93 et camionnettes avec avions gonflables Air France.


La direction communique vite ?? PRENONS-LA DE VITESSE !!

SUIVEZ LES INFOS EN DIRECT AU JOUR LE JOUR SUR FACEBOOK : Cgt AirFrance et sur TWITTER : CGTAIRFRANCE

 
11ème jour de conflit au Fret Air France, Qu’attend la direction pour négocier ?

11Au Fret Air France à Roissy, les salariés entament leur 11ème jour de grève. Loin de s’essouffler, le conflit se renforce jour après jour.Ce conflit, parti d’un service du secteur Fret à Roissy, est aujourd’hui étendu à l’ensemble desservices. Les salariés grévistes, soutenus par la CGT et FO, exigent l’ouverture de négociationslocales sur l’application de l’aménagement du temps de travail. L’accord cadre central, validé par la CFDT, la CGC et l’UNSA, fixe un cadre global de l’aménagement du temps de travail et renvoie à des concertations locales afin de coller au mieux à la charge detravail dans chaque secteur de l’entreprise. Au Fret, la direction Air France ne discute pas, elle impose…

Lire le tract
 
GMP : La direction réinvente les promotions négatives

pochePrime d’ancienneté : légitime colère
 

Fin janvier, plusieurs centres d’Air France ont été secoués par des réactions de colère : les salariés avaient découvert que leur « majoration d’ancienneté » avait été extraite de leur salaire et transformée en « prime d’ancienneté ».

Et puis un certain nombre d’agents ont eu la surprise de voir leur salaire net baisser. Le mystère s’est éclairci peu à peu : la promotion tant attendue en N4 fait basculer les personnels concernés dans la mirifique catégorie des Cadres au regard des caisses de retraite. Ils cotisent, en effet, à la caisse de retraite des Cadres (AGIRC) dès le passage en N4.

Lire le tract
 
Le 5 mars, tous dans la rue pour que le gouvernement ne fasse pas une loi de l’accord MEDEF - CFDT - CGC - CFTC !

grevetdanslarueAir France comme dans d’autres entreprises (PSA, Renault, Sanofi, Goodyear, Presstalis, Candia, Virgin, etc.), les plans sociaux font rage et des dizaines de milliers d’emplois sont menacés, sans parler des acquis sociaux qui fondent comme neige au soleil.

La situation économique et sociale en France, comme en Europe, ne cesse de se dégrader sous les politiques d’austérité mises en oeuvre dans tous les pays. Partout, nos dirigeants se servent de la crise pour remettre en cause les droits sociaux et les garanties collectives, faire pression sur le niveau des salaires et réduire les prestations sociales, conduisant à paupériser et précariser des couches de plus en plus nombreuses de salariés et de retraités.
Pendant ce temps, l’industrie du luxe se porte à merveille, cherchez l’erreur…..

 

Lire le tract 

 

http://www.cgtairfrance.com/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

UL CGT ROISSY : COMMUNIQUE CGT ET FO AU 11ème JOUR DE GREVE AU FRET AIR FRANCE

Publié le par Tourtaux

Communiqué CGT et FO au 11è jour de grève au Fret Air France

jeudi 28 février 2013

Nos camarades d’AIR FRANCE CARGO à Roissy animent une grève qui en est à son 14ème jour. Nous lançons un appel aux militants CGT de Roissy pour que leur mobilisation rencontre la solidarité du plus grand nombre. Venez les soutenir en vous rendant sur le piquet de grève. Nous appelons aussi à la solidarité financière.

Cette lutte s’inscrit dans le contexte de la mise en oeuvre des mesures d’austérité du plan "Transform’ 2015" dont les effets commencent à donner lieu à des réactions de colère de plus en plus fréquentes. Le 30 janvier, par exemple, des centaines de salariés des pistes de Roissy ont spontanément cessé le travail.

Nous reproduisons ci-dessous le dernier tract diffusé lundi par nos camarades de la section CGT AIR FRANCE CARGO Roissy, dont le mouvement s’étend désormais à d’autres salariés, comme en témoigne ce communiqué commun signé avec le syndicat FO.

***

Communiqué de presse du lundi 25 février à 17h

11ème jour de conflit au fret d’Air France, Qu’attend la direction pour négocier ?

Au Fret Air France à Roissy, les salariés entament leur 11ème jour de grève. Loin de s’essouffler, le conflit se renforce jour après jour.

Ce conflit, parti d’un service du secteur Fret à Roissy, est aujourd’hui étendu à l’ensemble des services. Les salariés grévistes, soutenus par la CGT et FO, exigent l’ouverture de négociations locales sur l’application de l’aménagement du temps de travail.

L’accord cadre central, validé par la CFDT, la CGC et l’UNSA, fixe un cadre global de l’aménagement du temps de travail et renvoie à des concertations locales afin de coller au mieux à la charge de travail dans chaque secteur de l’entreprise.

Au Fret, la direction Air France ne discute pas, elle impose… Pire, au travers de ce nouvel aménagement du temps de travail, elle décrète unilatéralement la fin de la reconnaissance de la pénibilité du travail au Fret, pénibilité reconnue depuis les lois Auroux de 1982 et prise en compte dans le précédent accord sur l’aménagement du temps de travail de 1999.

Depuis le début du conflit, qu’a fait la direction Air France ?

 Elle refuse de négocier localement contrairement à ce qui est stipulé dans l’accord central

 Elle a assigné en référé 3 élus CGT au Tribunal de Grande Instance de Bobigny pour entrave à la libre circulation des camions et des marchandises…

Les salariés en grève, réunis ce jour en Assemblée Générale, ont voté à l’unanimité la poursuite et l’amplification du mouvement, ainsi que le maintien du piquet de grève. Tous les services du Fret sont aujourd’hui engagés dans le mouvement avec pour revendications

1. Maintien des horaires et des taux de sujétion en vigueur.

2. 5 jours RTT pour tous les services

3. Temps de pause du matin payé pour TOUS les salariés (administratif et horaires décalés)

4. Effet rétroactif sur les promotions

5. Journée De Solidarité non à la charge des salariés

AVANT QUE LE MOUVEMENT NE S’ÉTENDE A D’AUTRES SECTEURS DE L’ENTREPRISE, LA DIRECTION DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES ET NÉGOCIER !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

SOUTIEN FINANCIER AUX GREVISTES DE PSA AULNAY : AVEC L'UD CGT 93, LE PUISSANT ELAN DE SOLIDARITE A PERMIS DE COLLECTER 30 000 EUROS - LA SEINE-SAINT-DENIS MOBILISEE POUR SES EMPLOIS ET SON INDUSTRIE

Publié le par Tourtaux

Communiqué CGT 93 : SOLIDARITE FINANCIERE PSA AULNAY

 

jeudi 28 février 2013 -

 

Association Entraide et Solidarité aux Salariés du 93 et familles

30 000 euros collectés : Un puissant élan de solidarité en faveur des grévistes de PSA Aulnay.

La Seine-Saint-Denis se mobilise pour ses emplois et son industrie !

Depuis le lancement d’une souscription par notre association pour soutenir financièrement les salariés en lutte de l’usine PSA Aulnay, plus de 30 000 euros ont été collectés.

 

Les dons proviennent essentiellement du département mais aussi de toute la France. Cette campagne de solidarité a trouvé un important relais impulsé par l’UD CGT 93 au travers des syndicats CGT qui ont multiplié les initiatives publiques pour informer sur la lutte des PSA et solliciter le soutien aux salariés de l’usine.

 

L’importance de la somme recueillie à ce jour, qui au final sera encore plus conséquente car les dons arrivent quotidiennement, démontre l’existence d’un puissant élan populaire en faveur de la défense de l’usine d’Aulnay, de ses emplois et du tissu industriel du 93.

 

Il ne peut y avoir de développement économique et social répondant aux besoins des populations de la Seine-Saint-Denis sans industrie. Une usine qui ferme ce sont des emplois détruits, des moyens en moins pour les collectivités territoriales, des commerces qui souffrent, des services publics qui n’arrivent plus à faire face… Les enjeux liés au devenir de l’usine PSA Aulnay concernent tout notre département et bien au-delà. A travers leurs contributions, c’est aussi ce qu’ont voulu exprimer les donateurs. Ils apportent un soutien à la lutte des salariés de PSA qui va au-delà de la solidarité financière. La Seine-Saint-Denis est clairement mobilisée pour ses emplois, son industrie et défend le droit à un avenir sorti du chômage, de la précarité, des bas salaires et des politiques d’austérité !

 

Un versement de 30 000 euros a été effectué aux grévistes lors de leur Assemblée Générale de ce jeudi 21 février où une délégation de l’association, accompagnée de responsables de l’Union Départementale CGT 93, est allée à la rencontre des salariés de l’usine d’Aulnay.

 

Les pouvoirs publics doivent entendre le message qu’adresse la population par le biais de cette souscription. Halte au fatalisme, à la résignation et au blanc-seing accordé à la politique de la direction de PSA. L’heure est à la volonté et au courage politique pour les emplois et l’avenir industriel de la Seine-Saint-Denis !

 

Le Président Denis VINCHENT

 

Contact le Trésorier, Christian PLAZAS : 06 76 68 03 13

 

Bobigny, le 21 février 2013

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

SAYED NASRALLAH : "QUE PERSONNE NE FASSE DE MAUVAIS CALCULS AVEC LE HEZBOLLAH"

Publié le par Tourtaux

"Que personne ne fasse de mauvais calculs avec le Hezbollah"

 

L’équipe du site

 

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a mis en garde contre un projet conduit de l’extérieur et de l’intérieur pour entraîner le Liban, en particulier le Hezbollah dans une confrontation confessionnel entre Sunnites et Chiites.

 

Au cours de son intervention sur la chaîne alManar, Sayyed Nasrallah a tenu d’abord à démentir, "en image et en son" toutes les rumeurs sur son état de santé, diffusées par l'agence turque Anatolie, et selon laquelle il a été hospitalisé, puis emmené en Iran via l'aéroport de Beyrouth.

 

Ensuite, il a analysé en cinq points la situation interne du pays sur les plans politique, sociale et sécuritaire.

 

Politiquement, il a proposé un nouveau projet de loi électoral, autre que la loi orthodoxe, en fonction duquel le scrutin proportionnel serait appliqué sur le Liban, promu comme une seule circonscription électorale. Il a réitéré la position du Hezbollah qui refuse tout ajournement des élections législatives.

 

Sur le plan social, il a appelé le gouvernement à se réunir en séance extraordinaire pour régler définitivement la question des salaires du secteur des enseignants du secteur public .

 

Enfin au niveau sécuritaire, le secrétaire général a dénoncé un plan visant à entrainer le Liban dans une confrontation sunnite-chiite, prévenant « tout ceux qui travaillent nuit et jour pour ce faire de ne point faire de mauvais calculs avec le Hezbollah » !

 

Principaux points de son discours:

Liban/Sayed Hassan Nasrallah

En vérité, je ne souhaitais pas prendre de votre temps, j’attendais une occasion pour parler des événements locaux et régionaux mais les rumeurs qui ont été répandues ces derniers temps provoquant une atmosphère négative m’ont poussé à les démentir en son et en image.

 

Parmi ces rumeurs, celle d’un attentat qui aurait visé un haut-cadre du Hezbollah, notre bien-aimé vice secrétaire du Hezbollah, cheikh Naïm Qassem qui se porte très bien.. Et moi aussi comme vous le constatez..

 

Ces rumeurs prouvent une fois de plus la campagne mensongère lancée contre le Hezbollah depuis toujours.

 

Je souhaite remercier aussi tous les gens qui m’ont contacté pour se rassurer et qui ont exprimé leur amour et leur compassion à mon égard et que je partage tout autant avec eux.

Cela dit..

 

Je vais parler de cinq questions urgentes :

Liban/Sayed Hassan Nasrallah

Premièrement, les élections législatives et la loi électorale surtout après la décision du président du Parlement Nabih Berri de mettre en veilleuse le  projet de loi orthodoxe.

 

Nous avons entendu beaucoup d’avis sur cette loi : on peut les diviser en deux types d’avis, le premier se résume en des accusations non fondées et le deuxième type comprend une série d’analyses, de critiques et de remarques.

 

Ainsi, on a accusé le projet de loi orthodoxe de favoriser la partition confessionnelle du pays ou encore de fédéralisme ou pire d’encourager l’extrémisme religieux etc .. Je ne discuterai pas ces remarques mais je propose une autre solution.

 

En fait, il y a une alternative, une solution de rechange à tous les problèmes posés contre ce projet de loi; cela dit je tiens à faire remarquer au passage que nous ferons notre possible pour que ce projet soit adopté.

 

L’alternative que je propose est une loi électorale avec comme circonscription tout le Liban et avec un scrutin à la proportionnelle.

 

Ce projet de loi se fonde donc sur une seule référence : la circonscription du Liban, on ne coupe plus le Liban selon chaque parti, chaque confession, chaque zaïm voire chaque famille , dans cette loi il n’est plus question d’avoir des circonscriptions définies à la taille de chacun. ON réalise ainsi l’unité de la référence .

Mieux encore..

 

A travers cette loi on réalise l’unité entre les Libanais, il n’ y a plus ainsi un Libanais qui vote pour deux députés dans une circonscription et un autre qui vote pour trois dans une autre.


Chaque Libanais aura ainsi l’occasion de voter pour toute la nation libanaise et donc le député sera véritablement le représentant de toute la nation libanaise.

 

Au niveau des confessions cela les forcera à les unir voire les modérés seront renforcés et les extrémistes seront affaiblis..

 

Nous sommes donc devant une loi humaine, juste, morale, nationale dans ce cas pourquoi la refuser ? pourquoi s’y opposer ?

 

Que celui qui la rejette nous explique ses raisons de son refus, qu’il nous présente ses arguments.

  
Cette alternative offre une occasion de réaliser un rêve national, un rêve humain et tous ce que vous avez dit de négatif concernant le projet de loi orthodoxe est résolu dans cette proposition de loi : il s’agit d’une véritable solution de rechange.

 

Et je dis à l’autre partie : étant donné que vous vous estimez être la plus grande confession et comme étant la majorité des Libanais alors adoptez cette proposition de loi , prenez la majorité et gouvernez le pays.

 

Deuxièmement , la question du report des élections législatives.

 

En toute franchise, sous la table et dans les coulisses on parle beaucoup d’un report des élections. Il y a même des forces externes et des forces internes qui demandent ce report. Mais personne n’ose l’exprimer tout haut par contre, on n’hésite pas à accuser le Hezbollah de vouloir reporter ces élections. C’est un mensonge ! Au contraire, il est de notre intérêt que ces élections aient lieu en leur date constitutionnelle.

 

Au fond ceux qui nous accusent, se contredisent étrangement ! D’abord, ils nous accusent d’inciter les différents partis libanais d’adopter le projet de loi orthodoxe, puis quand ils discutent avec le parti des Kataëb ou le parti des Forces libanaises ils disent que le Hezbollah aura la majorité dans n’importe quel projet de loi ! Dans ce cas pourquoi nous voulons reporter les élections ?! Nous jouissons d’une bonne popularité aujourd'hui, qui sait dans quatre années ce qu’il en sera, nous avons de bonnes alliances, nous n’avons pas de problème financier ou politique contrairement à ce qui est prétendu par certains médias, alors dites-moi où est notre intérêt dans un tel report ? Que celui qui nous accuse nous présente ses arguments !

 

Oui, celui qui souffre d’alliances fragilisées ou affaiblies ou remises en question, celui qui a misé sur un changement du régime en Syrie , celui-là certainement veut un report des élections .

 

Nul besoin d’évoquer notre lecture sur ce qui se passe dans la région et en particulier en Syrie, vous connaissez notre position.

 

Pour ce qui est des élections nous ne cesserons de le répéter nous sommes opposés à tout report des élections, que celui qui veut un tel report qu’il ose l’exprimer en public !

Troisièmement, la question des salaires des professeurs et des employés de la fonction publique.

Compte tenu des manifestations et des mouvements de grève prolongée des professeurs et des fonctionnaires du secteur public, il devient urgent de régler cette question une fois pour toutes et le plus rapidement possible.

 

C’est pourquoi nous appelons le gouvernement à se réunir en session extraordinaire, pour deux ou trois ou six heures, le temps nécessaire pour régler cette question et ensuite la soumettre au parlement afin qu’elle soit adoptée. Or, le fait de la soumettre au parlement ne constitue pas une menace à l’économie libanaise car la loi ne sera pas votée avant qu’elle ne soit discutée par les députés et les représentants des syndicats.

 

Toutefois, il n’est pas permis de laisser les choses bloquées ainsi, sans trouver de solution ou sans entamer un dialogue au sein du parlement.

 

Quatrièmement, la question des enlèvements.

 

Le kidnapping est un phénomène criminel et dangereux qu’il faut traiter avec la plus grande fermeté et le plus grand sérieux. C’est un phénomène nouveau et étranger à notre société, lié à des individus, des groupes de bandits. C’est pourquoi j’exhorte de retirer toute couverture politique de tout kidnappeur, de l’arrêter et de le juger pour mettre un terme à ce phénomène. Nous appelons les citoyens à coopérer avec les forces sécuritaires à tous les niveaux : il s’agit là d’un devoir moral, religieux et humain.

 

Enfin, je dis aux kidnappeurs, à leurs familles : l’argent récolté par l’acte de l’enlèvement, la rançon est un argent sale : il détruit les familles..

 

Cinquièmement, la question chiite-sunnite.

 

Ces derniers temps, un incident a éclaté à Ersal ,dans la région de Hermel, à la frontière libano-syrienne, impliquant des hommes armés de l’ALS.

 

Cet incident a été mis dans un contexte nouveau et dangereux : des médias ont rapporté que l’ambassadrice des Etats-Unis au Liban a déclaré que « le Hezbollah partage un projet avec le régime syrien qui consiste à occuper des villages sunnites » selon leurs termes pour les lier à des villages chiites situés à la frontière libano-syrienne et plus en profondeur de les lier à des villages alaouites syriens. Suite à ces accusations mensongères, beaucoup de menaces ont été proférés par des chefs de l’opposition…

 

D’abord, il faut savoir que celui qui accuse se doit de présenter des preuves sur ses accusations. C’est la procédure !

 

Or, dans tout ce qui a été dit sur ce soi-disant projet est non seulement mensonger, mais il est fondé sur aucune preuve, aucune base.

 

Ensuite, les faits sur le terrain prouvent le contraire. Car, il faut savoir que les habitants de ces villages frontaliers sont non seulement chiites voire certains sont membres du Hezbollah, ce n’est pas une nouvelle, nous l’avons maintes fois répeté à plusieurs occasions. Or, ces habitants n’ont jamais occupé un village sunnite et n’occuperont jamais un village sunnite.

 

Je suis désolé mais, je suis forcé de parler en ces termes..

Mais encore, ce qui se passe sur le terrain est l’opposé de ce qui a été diffusé. En effet, c'est l’opposition syrienne qui a occupé des villages chiites, elle a renvoyé leurs habitants, elle a vidé des quartiers chiites de villages sunnites.

 

Nous assistons en fait à une véritable campagne militaire où des centaines d’hommes armés débarquent dans ces villages pour provoquer un exode de la population libanaise chiite.

 

Or, ceux qui ont tenu à rester sur leurs terres, ont décidé de se défendre, ils sont là depuis des centaines années et donc ils ont parfaitement le droit de défendre leur territoire, leur présence leurs biens, leurs femmes : ils bénéficient de l’unanimité des dignitaires religieux, s’ils meurent, ils sont des martyrs.

 

Ces habitants se contentent de se défendre, ils n’ont agressé personne, n’ont volé personne, n’ont porté atteinte à la dignité de personne, et donc, je leur confirme que c’est votre droit légitime de vous défendre, de protéger vos femmes, et en même temps il est de votre devoir de respecter les règles du combat, ainsi il faut soigner les blessés de vos agresseurs, bien traiter leurs détenus..

 

Et quand certains gens de bonne foi et de raison ont tenté d’établir une réconciliation entre ces différents villages, les hommes armés se sont dressés contre toute forme de réconciliation. J’invite toute la population de cette région à oeuvrer pour une réconciliation afin de couper la route à tout conflit sanguinaire..

 

Cela dit, je m’adresse à l’état libanais et je lui demande qu’a-t-il fait envers ces trente mille Libanais ? Où sont les efforts diplomatiques et politiques ? Tout le monde sait que ces hommes armés ont des liens avec l’Arabie-saoudite, le Qatar, la Turquie, sachant que ces derniers peuvent faire pression sur ces hommes armés. Mais, rien !

 

Et donc je suis parvenu à la conclusion qu’il y a une véritable volonté de provoquer un changement démographique, une épuration religieuse, un déplacement de la population locale de cette région. Alors que nous insistons à ce que la Syrie reste unie car nous sommes contre la partition de la Syrie qui est un projet israélien..

 

 

A vrai dire, il y a quelque chose de très grave qui se passe au Liban, il ne faut pas se cacher derrière son doigt et prétendre que ce n'est rien.

 

Il y a au Liban quelqu’un qui cherche à entraîner le Liban dans un conflit chiito-sunnite. Tous les faits le prouvent sachant que la fitna chiite-sunnite est inacceptable à tous les niveaux, mais il y a des gens qui travaillent jour et nuit à ce qu’un tel conflit éclate non pas dans les années ou les mois à venir mais dans les semaines à venir. Ceux-là qui se réjouissent d’attiser le confessionnalisme, qu’ils sachent que le sectarisme n’épargne personne, il brûle tout le monde.

 

C’est pourquoi il est du devoir des dignitaires ,des croyants, des religieux d’étudier chaque fait, de ne pas se laisser entraîner derrière celui qui crie ou qui aboie. Bref, de ne pas se laisser guider par ses émotions mais de raisonner, car la fitna n’éclate que quand les émotions ont atteint leur paroxysme et annulent la raison alors tout le monde se bat contre tout le monde ..

 

Il faut se poser la question, cette incitation au confessionnalisme se fonde sur quoi ? Si elle se fonde sur des vérités alors il faut dialoguer, discuter ; par contre si elle se fonde sur des illusions alors il faut éclaircir les faits.. Ainsi, une personne pourrait avancer 10% de vérités et rajouter là-dessus 80% d’illusions.

 

En toute franchise, je crois qu’il ya des députés dans la confession sunnite et même des cheikhs qui incitent à la rage confessionnelle en accusant le Hezbollah de tout et de rien sans apporter de preuves.

 

Je vais citer des exemples :

 

L’incident qui a eu lieu à l’un des barrages de l’armée libanaise au nord du Liban où deux cheikhs sunnites sont tombés en martyrs. Immédiatement, des voix sunnites ont accusé le Hezbollah d’avoir tué ces deux cheikhs. Mais où est le hezbollah à ce barrage militaire ? Puis, certains ont affirmé que ce barrage était celui des services militaires libanais et que ces derniers travaillent pour le compte du Hezbollah. Or, ce barrage appartenait à l’armée libanaise. Et là, ils ont accusé l’armée libanaise d’être sous le commandement du Hezbollah. Encore une fois où sont les preuves?

 

Autre exemple : la question des détenus islamistes. Là encore, on a accusé le Hezbollah d’entraver la justice en empêchant leur jugement ! Or, ces centaines détenues ont des familles à l’extérieur qui écoutent ce genre d’accusations et donc je pose la question où cela va-t-il nous mener ?

 

Autre exemple : l’assassinat de Wissam alHassan, dés les premières heures on accusé le Hezbollah d’être derrière cet attentat sans avoir même effectuer une enquête..

 

L’exemple du groupe de Talkalakh, ce groupe d’hommes armés qui est tombé dans un piège tendu par l’armée nationale syrienne. On a accusé le Hezbollah d’avoir planifié ce piège, ou encore d’avoir donné des informations aux forces syriennes..

 

Ne savez-vous pas qu’il y a un jour de jugement et que ce jour vous serez jugé sur ces fausses accusations ? Ne craignez-vous pas Dieu ?

 

Encore un exemple, celui du village d’Ersal où des soldats libanais sont tombés en martyr. On a accusé le Hezbollah d’avoir poussé les forces de l’armée libanaise à se rendre à Ersal pour arrêter quelqu’un.

Parlons de Saïda, cette capitale du sud qui abrite des centaines de chiites et qui y résident depuis des centaines d'années. Désormais, il faut une permission pour habiter à Saïda !

 

Saïda où nous avons combattu pour la libération du Liban-sud de l’occupation israélienne, Saïda où nous avons des mosquées, des centres, des bureaux établis depuis des trentaines d’années.

 

Ce n’est pas nous qui avons établi un bureau à côté d’une mosquée, ce sont des gens qui ont construit une mosquée à côté de nous !

 

Que des insultes, des insultes ,des insultes .. Mais je vous rassure que nous ne répondrons point à ces insultes.

 

Tantôt, on nous invente une bataille des slogans, tantôt une bataille des drapeaux, tantôt une bataille des appartements..

 

Que cherchent-ils ? A entraîner le Hezbollah dans une confrontation ? C'est cela qu'ils veulent?

 

Je leur dis, ne faites pas de mauvais calculs avec le Hezbollah, nous sommes extrêmement patients et je souligne nous sommes très très très soucieux, nous ne voulons pas pénétrer dans les appartements(..) nous sommes assez occupés par notre condition d’alerte contre l’ennemi israélien. Mais je répète que personne ne fasse de mauvais calculs avec nous.

 

Cette question de zones fermées est dépassée, auparavant nous avions un triangle sécuritaire fermé, mais il a été détruit par l’ennemi israélien, maintenant toute la banlieue est ouverte à tout le monde.

 

Je prie pour que Dieu nous protège et si encore d’autres rumeurs seront diffusées sur mon état de santé, je suis prêt à réapparaître de nouveau..

 

 

Fin

 

Source: Spécial notre site

27-02-2013 - 19:45 Dernière mise à jour 28-02-2013 - 07:34
 

Publié dans LIBAN

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>