Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RESISTANCE POLITIQUE : A PROPOS DE L'ABSTENTION AUX ELECTIONS EUROPEENNES...

Publié le par Tourtaux

Samedi 31 mai 2014  

A voté Lorsque 60 % des adultes en France décident de ne pas aller voter, c’est le phénomène politique clé du scrutin. On parle en effet de 60 % de 43 millions d’inscrits. Auxquels il faut ajouter au moins trois millions de gens qui ne se sont jamais inscrits sur les listes électorales. Il s’agit donc de près de 30 millions de français de plus de 18 ans. Cela fait une sacrée majorité !

 

Ces « non-électeurs » ont-ils choisi de ne pas voter, ou leur non-participation est-elle le fruit du hasard ? Les spécialistes du sondage doivent le reconnaître : quand on parle des ouvriers et des employés, on atteint 70 % d’abstention ; quand on parle des cadres moyens et supérieurs, l’abstention baisse à 50 % ! Ne pas aller voter aux européennes est donc bien une attitude de classe sociale !

 

La conséquence est que le parlement européen, qui de toute façon ne parlemente pas beaucoup (puisque c’est le lobby du capital, la commission européenne, qui lui dit ce qu’il doit faire), est illégitime pour l’écrasante majorité de la population. Et je ne vous parle même pas de la Guadeloupe qui s’est abstenue à plus de 90 % ! La lutte de classe, ils nous ont déjà montré qu’ils savaient ce que ça voulait dire !

 

Essayons de comprendre les raisons des abstentionnistes…

 

D’abord, il est facile de remarquer que toutes les listes qui sollicitaient les suffrages des électeurs étaient toutes favorables à l’Europe (y compris, d’ailleurs le Front national, qui ne cherche pas à sortir de l’Europe, mais à renégocier les traités). Or, l’expérience concrète de quelques dizaines d’années de « construction » européenne montre bien que l’Europe est contre les ouvriers et les employés ; elle est pour la baisse des salaires et des pensions, contre les services publics, pour le chômage de masse, pour la concurrence entre les ouvriers des différents pays, et pour les revenus fantastiques du capital.

 

C’est cette expérience concrète qui s’exprime dans l’abstention. Et c’est pour cette raison qu’elle est le phénomène majeur de ce scrutin, parce qu’il faut le reconnaître : ce sont les abstentionnistes qui ont raison, et uniquement eux… Pas ceux qui prétendent « changer l’Europe », mais qui la soutiennent dans la réalité des faits en allant voter dans les urnes du capital !

 

C’est tellement vrai que le capital dominant, organisateur du scrutin et de ces débats, a fait des pieds et des mains pour minimiser autant que faire se peut l’abstention. On a vu deux méthodes à l’œuvre.

 

D’abord, la multiplication des listes. En général, on nous explique qu’il faut limiter le phénomène, parce que ça complique le scrutin, et que c’est malsain. Eh bien là, pas du tout : une trentaine de listes ont pu concourir ! Au final, trois listes sont au-dessus de 15 points, 8 entre 15 et 1 point. Toutes les autres (une vingtaine donc) sont en-dessous de 1 point ! Ah, mais c’est qu’il fallait ratisser large ! Le message était clair : vous n’allez tout de même pas vous abstenir quand vous avez un tel choix !

 

Petite remarque : la seule liste, à notre connaissance, qui avait comme mot d’ordre « sortir de l’Europe », l’UPR, s’est précipité dans le piège. Elle a dû certainement y laisser ses économies pour faire moins de 0,5 % et avoir 1 minute et 30 secondes de « présence médiatique » ! Flattée d’avoir réuni 77.000 électeurs (sur 43 millions…), elle n’est pas inquiète d’avoir pris à contre-pied « la France profonde » d’abstentionnistes ! Bien joué les gars !

 

Mais la lutte contre l’abstention s’est surtout jouée sur la promotion du Front national. Présenté par nos médias comme le champion de l’opposition à l’Europe (ce qui n’est d’ailleurs pas vrai, mais où est le problème ? Quitte à mentir, autant ne pas faiblir !), sa « présence médiatique » a été large et profonde. On peut d’ailleurs supposer qu’en effet, un certain nombre de personnes, et parmi lesquelles des ouvriers et des employés, réellement hostiles à l’Europe, mais encore attachées au système, ont choisi de voter FN. Tout le monde ne peut pas être au même niveau politique. Il y a toujours des traînards… La presse a pu ainsi se flatter que l’abstention n’avait pas progressé ce coup-ci, et qu’on était un peu en-dessous de l’abstention des précédentes européennes. «  Et y sont contents… ». 

 

Mais le véritable enjeu est là : s’abstenir ou ne pas s’abstenir, c’est soutenir ou ne pas soutenir le régime et ses modes de régulation qu’on peut bien qualifier de pourris ! Les bonnes âmes remarquent, doctement, que s’abstenir ne fait pas un programme. Naturellement. Mais ne pas voter, c’est ne pas participer à l’abrutissement médiatique. C’est aussi ne pas se poser les mauvaises questions et ainsi, se préparer aux bonnes réponses !

 

Est-ce si tordu, ce que je dis-là ? Pas tant que ça, car on a une référence historique magistrale.  Au milieu du XVIIIème siècle, les historiens remarquent deux choses. D’une part, la moitié de la population commence à savoir lire et écrire, c’est-à-dire que la communication n’est plus exclusivement orale ; et d’autre part, on constate une forte déchristianisation. Concrètement, dans les campagnes, les gens ne vont plus à la messe.

 

Or, le pouvoir royal de l’époque, basé sur la propriété foncière, était évidemment d’une très grande injustice : l’immense majorité des paysans travaillaient à en mourir pour que quelques nobles gaspillent l’argent qu’ils leur extorquaient ! Comment ce système pouvait-il survivre une seule journée ? Tout simplement grâce à l’Église, entièrement dans les mains des féodaux, et qui avait la fonction de faire accepter cette injustice ! Priez mes frères et ne râlez pas, le paradis est pour vous ! Ne plus aller à la messe n’était pas un programme bien sûr, mais c’était essentiel parce qu’ainsi, les paysans se soustrayaient à l’influence du clergé. Ils étaient ainsi disponibles pour des idées nouvelles. Les épis étaient mûrs pour la Révolution française.

 

Le parallèle avec l’abstention est raisonnable. Parce que nous vivons une immense injustice : le travail de la majorité de la population, méprisée et exploitée, est dilapidée par une poignée d’accapareurs. Comment cette injustice peut-elle se prolonger ne serait-ce que d’un jour ? Parce que nous sommes convaincus que c’est nous qui désignons, démocratiquement, nos dirigeants ! Rien n’est plus faux : que tu votes à gauche ou que tu votes à droite, ce sont toujours les mêmes qui gagnent ! Voilà pourquoi s’abstenir aux européennes, c’est faire le bon choix. Un choix d’avenir…

 

D.R.

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

L'IRAN PRET A RIPOSTER AUX CHOIX MULTIPLES SIMULTANES DE L'ENNEMI QUI RECEVRA UNE LECON QU'IL N'OUBLIERA JAMAIS S'IL ATTAQUE LE PAYS

Publié le par Tourtaux

 
  L’Iran prêt à riposter aux choix multiples « simultanés » de l’ennemi
 

La République islamique de l’Iran continue de développer ses armes pour défendre ses terres contre quiconque ose l’attaquer. Le commandant général adjoint des gardiens de la révolution le général Hussein Salami a assuré que les forces iraniennes ne permettront aucunement à l’ennemi de réaliser ses ambitions dans les territoires iraniens, parce que ces forces ont pu déployer leur capacité aérienne et sont désormais capables de viser les bases militaires de l’ennemi.

Le général Salami a assuré que les bases de l’ennemi et ses intérêts vitaux dans la région sont sous les tirs des gardiens de la révolution islamique s’il pense attaquer les terres iraniennes.

Il a indiqué que les forces armées iraniennes ont préparé la force nécessaire pour faire face à toutes les options de l’ennemi même si elles étaient simultanées, ajoutant que l’ennemi réalise bien que nous n’exagérons pas parce que les gardiens de la révolution possède 500 légions régulières du peuple iranien et des centaines de brigades de la force terrestre toutes prêtes à donner à l’ennemi  QUI RECEVRA LA LECON QU'IL MERITEune leçon qu’il n’oubliera jamais. Cet ennemi ne récoltera que la défaite et la retraite humiliante.

Et de poursuivre : « Les forces iraniennes surveillent aujourd’hui les positions de l’ennemi dans toutes les régions, proches ou lointaines soient-elles », soulignant que les gardiens de la révolution ont  retenu l’ennemi à l’Est de la Méditerranée lors du déploiement de navires iraniens dans cette région.
 
traduit du site arabi-press

 

Source: Sites web

31-05-2014 - 18:44 Dernière mise à jour 31-05-2014 - 18:44 
 

 

 

Publié dans Iran

Partager cet article

Repost 0

EN PALESTINE OCCUPEE UN NOUVEAU MOUVEMENT DE RESISTANCE ARMEE VIENT DE VOIR LE JOUR

Publié le par Tourtaux

Le mouvement "Sabirine" pour chasser l’ennemi sioniste

  Un nouveau mouvement de résistance a vu le jour en Palestine occupée. Le mouvement « Sabirine » (les gens patients) ou encore « Hosn »se présente comme étant un mouvement de résistance palestinien qui œuvre à la libération complète de la Palestine, et ne croit point au processus de paix via les négociations, ni aux trêves de longue durée avec Israël.

Ce mouvement a pris la décision de révéler son identité au public après la mort d’un de ses cadres (Nizar Issa) dans une explosion survenue lors de la fabrication d’explosifs. Ledit mouvement a donc été obligé de se faire connaitre pour revendiquer l’incident.

L’annonce de la formation de « sabirine » survient dans un moment très délicat : Le Hamas et le Fatah sont parvenus à s’entendre, le Jihad islamique a des réserves sur certains points liés aux armes de la résistance. Sur le plan arabe, des conflits sectaires, confessionnels, et ethniques sous le slogan du «printemps arabe ».

Dans une interview au journal libanais al-Akhbar, le porte-parole du nouveau mouvement palestinien dit : « Nous croyons à l’unité islamique, nous rejetons le discours confessionnel. Celui qui adopte cette politique sert nos ennemis sionistes et derrière eux les forces de l’hégémonie mondiale qui œuvre pour diviser cette nation ».

« On nous accuse d’être des chiites à cause de la ressemblance des drapeaux. Sachez que les slogans des factions de résistance se ressemblent beaucoup, dont le fusil tenu par une main, la carte de la Palestine, un indice sur l’emplacement d’al-Qods, et un indice à la Terre parce que nous sommes des partisans de la paix et de l’Humanité », explique-t-il.

Concernant la relation du mouvement avec le Hezbollah, le porte-parole officiel a dit : « Il n’existe aucun lien entre nous et le Hezbollah. Lui est un parti libanais alors que nous sommes un mouvement palestinien. Nous convergeons avec nos frères dans ce parti du fait que nous suivons le même chemin, celui de la résistance. De plus, nous appartenons au même axe et nous confrontons le même ennemi. Nous sommes unis à libérer la Palestine. Toutefois, nous ne sommes pas opposés à collaborer avec eux pour profiter de l’expérience du Hezbollah et d’autres organisations de résistance ».

Des sources sécuritaires ont indiqué au journal al-Akhbar qu’une réunion a été tenue entre Sabirine et les dirigeants concernés du Hamas pour fixer les limites de ce nouveau mouvement qui va opérer à partir de la Bande de Gaza, tout en respectant le cadre général des ententes entre les factions sur le terrain.


traduit du site al-Akhbar     

Source: Sites web

31-05-2014 - 17:43 Dernière mise à jour 31-05-2014 - 17:43

 

Publié dans Palestine

Partager cet article

Repost 0

RESISTANCE POLITIQUE : PATRIYOT N°26, JOURNAL DU PKLS EST PARU

Publié le par Tourtaux

Samedi 31 mai 2014  

Le Parti communiste pour l'indépendance et le socialisme (Pati kominis pour lendépandans ek sosyalizm en créole) vient de nous envoyer le dernier numéro de Patriyòt, la nouvelle version de son mensuel.

Au programme de celui-ci : 

  • 22 mai : du combat pour la liberté à la lutte à la lutte de libération nationale ;
  • L’imagination sans limites des colons pour asséner la « civilisation » ;
  • Document : déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux ;
  • Le droit des peuples à leur libération, à leur indépendance, est un droit inaliénable ;
  • Refusons la farce électorale du 25 mai ;
  • Carifta games : petites leçons de la Caraïbe ;
  • Dans leur monde « libre » : confidentialité des communications et vie privée n’existent plus ;
  • Drapo : Eti ta’w ? Eti ta’w ?
  • Diên Biên Phu : 60 ans. Extraordinaire victoire du peupel vietnamien contre l’armée française ;
  • Palestine : toujours la même politique raciste, nazie, colonialiste d’Israël !
  • Rwanda : quand la France participe au génocide ;
  • Aprann pou konprann, konprann pou lité : dialectique de la race, de la classe, de la Nation, de la Révolution ;
  • Delgrès héros emblématique de la lutte du peuple guadeloupéen contre l’esclavage et pour la liberté ;
  • Document : à l’univers entier le cri de l’innocence et du désespoir ;
  • Pour sortir notre pays du marasme, une seule solution : l’engagement patriotique véritable


Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

LA RUSSIE MET EN GARDE CONTRE L'ADHESION DE LA SUEDE ET DE LA FINLANDE A L'OTAN

Publié le par Tourtaux

Otan: Moscou met en garde contre l'adhésion de la Suède et de la Finlande

Otan: Moscou met en garde contre l'adhésion de la Suède et de la Finlande
13:07 31/05/2014
MOSCOU, 31 mai - RIA Novosti

Moscou prône un dialogue constructif entre les pays du nord de la région baltique et met en garde contre des conséquences négatives éventuelles du regain de discussions sur l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan, déclare samedi la diplomatie russe.

"Sur fond d'accroissement des infrastructures de l'Otan dans plusieurs pays voisins de la Russie et de regain de discussions sur l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Alliance, le risque de changements négatifs a été retenu pour le nord de la région baltique qui se caractérise traditionnellement par un bas niveau de tension militaro-politique", lit-on dans le communiqué publié à l'issue d'une réunion régionale d'ambassadeurs de Russie.

Une réunion des ambassadeurs de Russie au Danemark, en Islande, en Lituanie, en Lettonie, en Norvège, en Suède, en Finlande et en Estonie s'est tenue vendredi 30 mai à Helsinki sous la présidence du premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Titov.

 

Publié dans Russie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>