Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RAPPORT SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES DES DROITS HUMAINS

Publié le par Tourtaux

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 31 mai 2012 - 16h:01

PCHR du 24 au 30 mai 2012


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs attaques systématiques contre les civils et les biens palestiniens dans les Territoires palestiniens occupés.

 

 

Durant cette semaine du 24 au 30 mai 2012 :

  • les FOI ont usé de la force pour disperser des manifestations non violentes organisées par des civils palestiniens en Cisjordanie :
    • 8 manifestants, dont 2 enfants, ont été blessés ;
  • un civil palestinien a été blessé par les FOI dans le centre de la bande de Gaza ;
  • les FOI ont conduit 50 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et 2, limitées, dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 13 civils palestiniens, dont 5 enfants, en Cisjordanie ;
    • elles ont convoqué 12 civils palestiniens pour interrogatoire ;
    • 2 dunums (2000 m²) de terres agricoles dans le centre de la bande de Gaza ont été brûlées par des tirs israéliens ;
  • les FOI ont continué leurs agressions contre les pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 5 pêcheurs palestiniens et ont confisqué 2 bateaux de pêche ;
  • Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les FOI ont arrêté un civil palestinien sur un check-point en Cisjordanie ;
  • les FOI ont poursuivi leurs efforts pour créer une majorité démographique juive à Jérusalem-Est :
    • des fonds ont été attribué pour un nouveau projet touristique colonial israélien à Silwan, à Jérusalem ;
    • les FOI ont démoli des structures civiles à Hazma, au nord-est de Jérusalem ;
  • les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation de la Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les civils et les biens palestiniens ;
    • elles ont rasé 30 dunums (3 ha) de cultures dans la zone d’al-Baq’a, à l’est d’Hébron ;
    • un civil palestinien a été gravement blessé par les colons israéliens ;
    • les colons ont incendié des secteurs cultivés dans le sud de Naplouse.
(JPG)
Des colons israéliens mettent le feu à des terres palestiniennes dans le village de Madama, au sud-est de Naplouse.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 24 au 30 mai 2012

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils et les biens palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 24 mai

9 h 30, les FOI entrent dans Shwaika, en périphérie nord de Tulkarem, patrouillent dans les rues pendant quelques temps et se retirent. Pas de raids sur les maisons ni arrestations.

9 h 45, incursion dans Jainsafout, à l’est de Qalqilya.

13 h 10, dans ‘Azzoun, même secteur.

15 h, dans Jabloun, à l’est de Jénine.

16 h 45, dans Nabi Elias, à l’est de Qalqilya.

16 h 50, dans ‘Assala, au sud de Qalqilya.

17 h, dans ‘Azzoun à nouveau, où l’armée investit la maison de la famille d’Ahmed Haitham ‘Edwan, 17 ans, et l’arrête.

17 h 15, dans Bidya, au nord-ouest de Salfit.

23 h 45, l’armée revient dans Shwaika.

Vendredi 25 mai

3 h, l’armée d’occupation entre dans le camp de réfugiés de Nour Shams, à l’est de Tulkarem, patrouille dans les rues puis quitte le camp.

19 h, les FOI reviennent dans Shwaika, patrouillent quelques temps et se retirent.

23 h 45, incursion dans Far’oun, au sud de Tulkarem.

Samedi 26 mai

Une heure, les FOI entrent dans le camp de réfugiés d’al-Duhaisha, au sud de Bethléhem, opèrent sur la maison de la famille de Sa’id Eyad ‘Oloyan, 16 ans, et l’arrêtent.

22 h 55, incursion dans ‘Izbat Suleiman, au sud de Qalqilya, où l’armée investit la maison familiale de Malek Nizar Quzmar, 18 ans, qui est convoqué pour interrogatoire.

23 h, dans Bal’a, au nord-est de Tulkarem.

23 h 10, dans Jayyous, au nord-est de Qalqilya.

Dimanche 27 mai

Minuit et quart, les FOI entrent dans Deir al-Ghossoun, au nord de Tulkarem, patrouillent quelques temps et se retirent.

1 h 30, dans Qiffin.

7 h, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya. Les FOI investissent l’école secondaire du village et fouillent les classes. Elles lancent des lacrymogènes sur les élèves pour les empêcher d’entrer dans les classes. Une demi-heure plus tard, des colons tentent d’entrer dans l’école mais reculent devant les pierres lancées par les élèves et les villageois. Après ces incidents, les FOI et les colons quittent le village.

7 h, incursion dans ‘Ein al-Dyouk, au nord-ouest de Jéricho.

8 h 30, dans al-Lubban al-Gharbi, au nord-ouest de Ramallah.

11 h, dans Budros, même secteur.

11 h 40, dans al-Zbaidat, au nord de Jéricho.

20 h, dans Shwaika, en périphérie nord de Tulkarem.

23 h, dans Jéricho.

Lundi 28 mai

Minuit dix, les FOI investissent Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya.

Minuit et quart, Deir al-Ghoussoum, au nord de Tulkarem.

1 h, al-Doha, à l’ouest de Bethléhem.

1 h 30, incursion dans Silwad, au nord-est de Ramallah, où l’armée fouille des maisons et convoquent 3 civils palestiniens pour interrogatoire : ‘Abdul Rahman Nizam Hamed, 30 ans, Majd Khalaf ‘Ayad, 22 ans, et Mohammed ‘Adnan Hamed, 20 ans.

3 h, dans le camp de réfugiés d’‘Aqabet Jaber, au sud de Jéricho ; l’armée pénètre dans certaines maisons et convoquent 5 frères palestiniens de la famille Ibrahim, pour interrogatoire : Sami, 36 ans, Hussam, 23 ans, Yasser, 24 ans, Mahdi, 28 ans, et ‘Arafat, 25 ans.

8 h 30, dans Jalboun, à l’est de Jénine.

10 h, dans Beit ‘Aur al-Tahta, au sud-ouest de Jénine ; dans Shaqba, au nord-ouest de Ramallah.

11 h 30, les FOI stationnées sur le mur d’annexion près du village d’‘Azzoun ‘Atma, au sud-est de Qalqilya, lancent des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur des salariés palestiniens qui tentent d’entrer en Israël sans autorisation, pour du travail. Les tirs saccagent des cultures palestiniennes et une vingtaine d’oliviers appartenant aux héritiers d’‘Abdul Karim ‘Ali Abu Hajla sont détruits.

16 h, incursion dans al-‘Ouja, au nord de Jéricho.

20 h 30, dans Kharabtha al-Misbah, au sud-ouest de Ramallah.

21 h 30, dans Deir Dibwan, au nord-ouest de Ramallah.

21 h 45, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya, où l’armée opère sur un cybercafé et arrête Mohye Mohammed Eshtaiwi, 33 ans, pour le relâcher vers 4 h le lendemain matin.

23 h 20, dans al-Zawia, à l’ouest de Salfit.

23 h 20, dans Rafat, à l’ouest de Salfit.

Mardi 29 mai

Minuit et demi, les FOI entrant dans Qarawat Bani Hassan, à l’ouest de Salfit. Elles interviennent aux domiciles de deux frères, ‘Omran et ‘Ekrima ‘Aziz Mar’ei, 28 et 31 ans, et les arrêtent. Elles confisquent également 2 ordinateurs, 5 téléphones portables et des documents.

Au même moment, dans Kufor Ra’ei, au sud-ouest de Jénine, pour patrouiller dans les rues avant de se retirer.

1 h, dans Beit Ummar, au nord d’Hébron, l’armée investit nombre de maisons et arrête 5 civils palestiniens, dont 2 enfants : ‘Eissa Khaled ‘Awadh, 14 ans, Rabei’ Jawad ‘Awadh, 16 ans, Yousef ‘Aamer Abu Jouda, 18 ans, Muntasser Wajeeh Abu ‘Ayash, 20 ans, et ‘Ali Ibrahim ‘Aadi, 20 ans.

Une heure également, incursion dans Sirris, où l’armée opère sur le domicile de la famille de Ra’ed Sa’ad Taher, 36 ans, et l’arrête.

1 h 10, dans Jainsafout, à l’est de Qalqilya, les FOI fouillent des maisons et convoquent 2 civils palestiniens pour interrogatoire : ‘Omara Khader Abu ‘Eid, 19 ans, et ‘Abdul Hadi Nassar ‘Abdul Hadi, 25 ans.

2 h 40, dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, où l’armée investit de nombreuses maisons et arrête 2 civils palestiniens, dont un enfant : Mahmoud Yousef Sabri, 17 ans, et Saher Jawdat, 25 ans.

3 h, dans Kufor al-Labad et dans ‘Anabta, à l’est de Tulkarem.

10 h, incursion dans Deir Abu Da’if, au sud-est de Jénine ; dans Kfiret, au sud-ouest de Jénine.

23 h, incursion dans Tulkarem. L’armée patrouille dans les rues et des jeunes se regroupent pour lancer des pierres sur les véhicules de l’occupant. Aussitôt, les soldats tirent à balles caoutchouc et lancent des bombes assourdissantes sur les jeunes. Puis l’occupant investit le camp de réfugiés de Tulkarem, à l’est de la ville, et quitte le secteur.

Mercredi 30 mai

Gaza


2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant cette semaine du 24 au 30 mai, les FOI ont continué d’employer la violence contre les manifestations pacifiques organisées par des civils palestiniens et des militants des droits de l’homme, internationaux et israéliens, en protestation de la construction du mur et de la colonisation de la Cisjordanie.

Conséquences : 8 manifestants, dont 2 enfants, sont blessés ; et des dizaines d’autres manifestants souffrent de l’inhalation des lacrymogènes et des coups donnés par les soldats de l’occupation.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : après les prières du vendredi 25 mai, Palestiniens, militants internationaux et israéliens manifestent pacifiquement, comme chaque semaine, pour protester contre le mur d’annexion. Ils lèvent un drapeau palestinien, appellent à la fin de la division politique palestinienne. Ils se dirigent vers le mur d’annexion. A l’aide de mégaphones, ils demandent aux colons de la colonie Mitityahu de quitter la terre palestinienne. Les soldats postés dans le secteur tirent sur les manifestants à balles caoutchouc, et lancent des grenades lacrymogènes et assourdissantes. Nombre de manifestants respirent les gaz.

Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah : le même jour, Palestiniens, militants internationaux et israéliens se rassemblent dans le centre du village pour la manifestation non violente hebdomadaire contre la construction du mur d’annexion et les activités de colonisation. Les manifestants marchent vers la porte érigée par les FOI à l’entrée du village et qui conduit à des terres palestiniennes que veulent les colons de la colonie voisine de Halmish. Les soldats de l’occupation, qui se sont largement déployés dans le secteur courant de la matinée, commencent leurs agressions contre les manifestants qui se dirigent vers les terres convoitées par l’occupant. Les soldats tirent et lancent des grenades sur les manifestants dont nombre vont inhaler les lacrymogènes.

Nouba, au sud-ouest de Ramallah : au même moment, Palestiniens et militants internationaux et israéliens, rassemblés pour manifester pacifiquement contre la construction du mur et la colonisation, se dirigent vers le mur. Les soldats postés dans le secteur tirent aussitôt sur eux.

Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya : toujours vendredi, Palestiniens et internationaux manifestent dans la non-violence pour protester contre la fermeture maintenue de l’entrée est du village. Les soldats tirent. 5 manifestants sont touchés par des grenades lacrymogènes (le PCHR gardent leurs noms) et d’autres respirent les lacrymogènes.


3 - Bouclage continu des TPO

Israël maintient un bouclage hermétique sur les TPO, et ses restrictions graves à la liberté de déplacements des Palestiniens, dans leurs territoires occupés.

Bande de Gaza


Cisjordanie

Des centaines de check-points...

Un mur qui fera 724 km, isolant les populations...

Les routes principales fermées ou totalement contrôlées par l’occupant...

Un accès restreint à Jérusalem-Est...

Un accès totalement contrôlé à la vallée du Jourdain, interdite aux Palestiniens qui n’y demeurent pas, sauf autorisation spéciale...

Une colonisation et une expansion des colonies...

Un accès réduit à des zones servant de terrains militaires et de réserves naturelles (26 % de la surface totale de la Cisjordanie)...

Un mouvement de marchandises limités à cause des check-points...

Un harcèlement permanent des Palestiniens par l’occupant, à Jérusalem et dans toute la Cisjordanie...

Toute la Cisjordanie est bouclée.

Jérusalem : les FOI maintiennent leurs restrictions aux déplacements des Palestiniens aux entrées et sorties de la cité. Des milliers d’entre eux, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ne peuvent toujours accéder à Jérusalem. Nombre de check-points ont été posés par l’occupant, dans et autour de la ville. Les restrictions sont renforcées chaque vendredi, jour de prière, empêchant ainsi de nombreux Palestiniens musulmans de venir prier à la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville palestinienne.

Qalqilya : samedi 26 mai, les FOI posent 3 check-points autour de la ville.

Jénine : jeudi 24 mai, 15 h 30, les FOI posent un check-point sur la route de Qabatya à Marka, au sud de Jénine.

Tulkarem :

  • jeudi 24 mai, 8 h, les FOI posent un check-point à l’entrée de Qiffin, au nord de la ville ;
    • 10 h 30, un au carrefour de Beit Leed, à l’est
    • 17 h, un sur la route de Tulkarem à Qalqilya, au sud ;
    • 22 h, les soldats israéliens postés au carrefour d’Ennab, à l’est de Tulkarem, durcissent les restrictions aux passages des Palestiniens au check-point, et
  • samedi 26 mai, 9 h, même opération à Ennab.


Arrestations sur les check-points militaires

-  Jeudi 24 mai, 11 h, les FOI entrent dans Hijja, à l’est de Qalqilya, patrouillent dans les rues et installent un check-point à l’entrée du village. Elles y arrêtent Mohammed Ghaleb Masalha, 27 ans.


4 - Tentatives pour créer une majorité démographique juive à Jérusalem-Est

-  Lundi 28 mai, 23 h, les FOI, accompagnées de bulldozers, entrent dans Hazma, au nord-est de Jérusalem et démolissent les structures civiles suivantes :

  • une station essence et de lavage de voitures de 300 m² appartenant à Mustafa ‘Awad al-Khatib, confisquant en outre 10 000 litres de benzène, 10 000 litres de diesel, 7 pompes à essence et une pompe de lavage de voitures ; Al-Khatib estime ses pertes à un demi-million d’ILS (nouveau shekel israélien, soit plus de 103 000 €) ;
  • un atelier de mécanique automobile de 50 m² appartenant à Marwan Sa’id ‘Aabdin ;
  • un autre atelier de mécanique automobile de 50 m² appartenant à Ameer Sa’eb al-Khatib ;
  • une cafétéria de 80 m² appartenant à Mohammed ‘Abdul Karim al-Khatib ;
  • une autre cafétéria, en outre qu’elles confisquent un conteneur et tout l’équipement de la cafétéria, le tout appartenant à Munther Ershid ;
  • elles s’emparent de 5 motos à Noah al-Khatib, et
  • de 4 pompes à essence, 4 extincteurs, 8000 litres de benzène et 3000 litres de diesel sur une station essence appartenant à Fazza’ Saladin.

-  Mardi 29 mai, le quotidien israélien Ha’aretz publie sur son site que la municipalité israélienne de Jérusalem, en coopération avec le ministère israélien du Tourisme, va allouer 4 millions d’ILS (près de 830 000 €) à un nouveau projet colonial à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, prétendant y encourager le tourisme sur l’avant-poste colonial « Ville de David » et ce, dans le contexte de ce qu’elle appelle le « Projet du parc national ». Le quotidien indique que la commission des Finances de la municipalité a approuvé la semaine dernière le transfert de 1,1 million d’ILS en plus des 900 000 déjà transférés l’an dernier (soit 2 millions pour la municipalité) et que le ministère du Tourisme va transférer les 2 millions restant.

Le maire-adjoint de Jérusalem, Pepe Alalu, du parti Meretz, qui a voté contre le projet, a déclaré que « la municipalité et le ministère vont en plus manœuvrer pour transférer des fonds vers une association qui tente de mettre la main sur Silwan ». Et il souligne que la décision affecte des associations culturelles de Jérusalem.


5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les civils et les biens palestiniens

Israël poursuit la colonisation des TPO, en violation du droit humanitaire international et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens.

-  Jeudi 24 mai, 9 h, les FOI remettent un ordre militaire à la liaison palestinienne selon lequel elles vont saisir 29 dunums (2,9 ha) de terres palestiniennes à Deir Estia, au nord-ouest de Salfit, en vertu d’objectifs militaires et sécuritaires, et afin de combattre les « attaques terroristes ». Selon l’ordre en question, la terre sera confisquée jusqu’au 31 décembre 2014.

-  Même jour, 11 h, les FOI entrent dans Hijja à l’est de Qalqilya, elles remettent un avis à Halim Na’im Da’as, lui ordonnant de démolir sa maison en cours de construction, une maison de deux étages. Elles ordonnent également à Maher ‘Abdul Rahim Khalifa d’arrêter les travaux de construction en cours de sa maison. Elles prétendent que ces deux civils n’ont pas obtenu le permis de construire (israélien).

-  Même jour, 16 h, des colons de la colonie Yits’har, qui s’est montée sur les terres du village Madama, au sud de Naplouse, mettent le feu à des terrains dans le sud du village. Des civils palestiniens se rassemblent et tentent de circonscrire l’incendie et avec les pompiers palestiniens, ils y parviennent. Pendant ce temps, les colons israéliens, escortés par l’armée, attaquent les Palestiniens. Les soldats arrêtent aussi Ahmed et Mohammed Bassam Nassar, 20 et 23 ans.

-  Samedi 25 mai, 13 h, des colons de la colonie Yits’har incendient des zones boisées dans le sud-est d’‘Ourif, au sud de Naplouse. Des surfaces importantes brûlent et le feu s’étend à des cultures. Des dizaines de Palestiniens arrivent sur les lieux et réussissent à maîtriser l’incendie.

-  Même jour, 15 h 30, des colons israéliens mettent le feu à des cultures palestiniennes dans les zones d’alQisma et d’al-Marah, dans le nord d’‘Ourif. Des civils palestiniens se précipitent sur les lieux où ils trouvent des colons et des FOI. Un affrontement a lieu entre les deux côtés, durant lequel les soldats de l’occupation tirent de nombreuses grenades lacrymogènes. Nombre de civils inhalent les gaz et les Palestiniens sont forcés de rentrer au village.

Peu après, ils entendent des tirs venant des collines situées entre le village et la colonie Yits’har. Ils s’y rendent pour vérifier ce qu’il s’y passe. Quand ils arrivent sur place, ils trouvent Najeh As’ad al-Safadi, 21 ans, menotté et en sang. Ils l’emmènent à l’hôpital de Naplouse. Là, des sources médicales indiquent qu’il est gravement blessé par une balle dans le ventre.

Cette attaque est la seconde du genre en moins d’une semaine. Le 19 mai dernier, Nember ‘Assaira, 24 ans, de Southern ‘Assira, au sud de Naplouse, a été blessé d’une balle dans l’œil droit. Un colon israélien avait tiré sur lui, en présence de forces militaires.

-  Le mardi 29 mai, dans la matinée, les FOI entrent dans le secteur d’al-Baq’a, dans l’est d’Hébron. Elles rasent au moins 30 dunums (3 ha) de cultures et détruisent les canalisations d’irrigation, le tout appartenant aux familles al-Rajabi et Jaber. Il faut indiquer qu’il existe un projet pour l’expansion de la colonie voisine de Kharasina, avec 500 nouveaux logements qui doivent être construits dans cette colonie.

-  Même jour, 16 h 30, un colon de la colonie Kidoumim, au nord-est de Qalqilya, assène violemment des coups à Nihad Mofeed Yamin, 19 ans, de Jeet, village au nord-est de la ville. Yamin est blessé à l’œil droit.


Recommandations du PCHR à la communauté internationale


(JPG) Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

 

 

Rapport hebdomadaire pour la période du 24 au 30 mai 2012 : PCHR
sur Info-Palestine.net - traduction : JPP pour la Cisjordanie et Jacques Salles pour la bande de Gaza

 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12236

Publié dans Israël

Partager cet article

Repost 0

NOUVEL ORDRE MONDIAL : LES BANKSTERS VEULENT LA GUERRE... LA SYRIE OU LA FABRICATION DU CONSENSUS BELLIQUEUX

Publié le par Tourtaux

Nouvel Ordre Mondial: Les banquiers veulent la guerre… La Syrie ou la fabrication du consensus belliqueux

le mai 30, 2012 par Résistance 71

 

Syrie : Réthorique et fabrication du consensus de la guerre

 

Par Résistance 71

 

Le 30 Mai 2012

 

Il aura fallu moins d’une semaine pour que la baudruche propagandiste des va t’en guerre occidentaux ne commence à se dégonfler sérieusement, même si toute la lumière reste à faire sur cet ignoble évènement du massacre de Houla, la situation s’est déjà bien décantée.

 

Où en étions-nous dimanche soir ? L’infâme régime syrien de Bachar Al-Assad avait bombardé son peuple au sein d’un village (Houra ou Houré) à l’aide de son artillerie, causant le massacre de plus de cent innocents. S’ensuivit la litanie habituelle de condamnations de la “communauté internationale”, c’est à dire des membres de l’empire anglo-saxon et leurs faire-valoir de l’OTAN, organisant le haro généralisé sur le gouvernement syrien, haro soutenu et promu comme il se doit par les médias à la botte de leurs payeurs, tout ce cirque sans attendre quelque preuve confirmée indépendemment que ce soit.

 

Le gouvernement syrien pour sa part, dément toute participation dans le massacre et renvoie la responsabilité dans le camp de l’opposition armée syrienne (dont nos médias “bien intentionnés” ont mis près d’un an à reconnaître l’existence, alors que le public informé sait, tout comme en Libye auparavant, que la lutte armée était de mise, dès le départ).

 

Trois jours plus tard où en est-on ? Une enquête des observateurs de l’ONU reconnaît que “moins de 20 victimes sur les 108 répertoriées ont été tuées par des tirs d’artillerie” et que la vaste majorité des victimes a été “exécutée à bout portant”. Le conseil de sécurité de l’ONU avait au préalable condamné le massacre en impliquant les deux parties de la belligérence.

 

Ceci n’a pas empêché certains états membres de l’OTAN d’expulser les ambassadeurs syriens résidents de leur nation. Expulser l’ambassadeur d’un pays ne se voit quasiment que dans le cas imminent d’une guerre. Cette mesure diplomatique (vraiment ?) est une mesure lourde qui envoie le message suivant: “Peu importe ce qui est ou sera dit, nous vous tenons responsables des évènements, préparez-vous à la guerre, nous refusons le dialogue.” Les mêmes “diplomates “ occidentaux n’ont-ils pas également donné pour consigne à l’opposition syrienne de ne pas négocier avec le gouvernement syrien, qui lui a entamé la série de réformes qu’il avait annoncé, à commencer par des élections législatives multipartites ?

 

De fait, l’occident et son empire criminel expansionniste et néo-colonialiste, est dirigé par le pouvoir de l’ombre constitué des cartels transnationaux de la haute finance et de la grosse industrie. Le bras armé principal de cet empire sont les Etats-Unis assistés de leurs sbires asservis de l’OTAN, qui fut réactivée après la chute de l’URSS pour devenir le gendarme de l’empire et assister les Etats-Unis et la Grande-Bretagne dans leur entreprise de domination totale planétaire.

 

Le plan de domination et de “remodelage du Moyen-Orient” pour des raisons géostratégiques impérialistes a été écrit il y a bien longtemps. Ce projet expansionniste néo-conservateur date d’avant les attentats du 11 Septembre 2001 ; ceux-ci ayant servi de catalyseur au passage à l’action via la déclaration de l’escroquerie de la “guerre globale contre la terreur”. La refonte du système politique des nations moyen-orientales est partie intégrante du projet, y compris l’élimination des régimes non-alignés sur la politique de l’axe Washington-Londres-Tel Aviv (que nous pouvons comparer à l’axe Berlin-Rome-Tokyo précédant et durant la seconde guerre mondiale, l’histoire se répétant sans cesse, cela devrait particulièrement nous interpeller…), à savoir: le Soudan, la Libye, la Syrie et l’Iran.

 

Aujourd’hui, deux de ces nations ont été détruites et morcellées (toujours le diviser pour mieux régner), une autre, la Syrie en passe de l’être, ceci ayant pour but ultime la destruction de l’Iran et au delà de confronter les pièces de résistance du projet: La Russie et la Chine, si celles-ci ne sont pas déjà tombées dans le giron impérialistes d’ici-là.

 

Soulignons ici deux choses importantes:

  • D’une manière générale, l’occident se fout royalement de la “démocratie” et de “l’humanitaire” ou des droits de l’Homme. La preuve en est, que les tambours de la guerre battent toujours contre les nations jugées dictatoriales par l’occident (à tort ou à raison) au moyen de ce seul critère: la dictature sert-elle nos intérêts ? (ceux des cartels sus-mentionnés bien évidemment) Si oui, alors l’occident s’en accommodera parfaitement selon le vieil adage de la diplomatie américaine concernant les dictateurs qu’elle met en place ou endorse: “C’est un fils de pute, mais c’est notre fils de pute” (phrase attribuée à F.D. Roosevelt alors qu’il parlait du dictateur nicaraguéen Somoza). De fait l’occident s’accommode parfaitement bien des méfaits, crimes, arrestations arbitraires, tortures et autres atteintes flagrantes aux droits fondamentaux de l’Homme perpétrés en son sein même: les Etats-Unis d’Amérique, devenu le pays du goulag levant avec son lot de lois liberticides, séquestrations, répression, camps de détentions secrets, application de la torture par décret d’état, détention indéfinie sans procédure judiciaire, assassinats décrétés au plus haut niveau de l’état, invasions de nations souveraines, bombardements de civils, la liste est trop longue… Ou à l’extérieur, quand personne ne trouve rien à redire à propos du soutien à des nations sectaires, dictatoriales où les droits de l’Homme ne sont qu’un concept dérangeant et futile. Quid des états théocratiques du Golfe: Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, dirigés d’une main de fer par une clique de roitelets sectaires et rétrogrades ? Quid des dictatures mises en place et soutenues par les services de renseignement occidentaux dans le passé: le Chili de Pinochet mis en place par la CIA qui supervisa la répression sanglante d’après coup-d’état, l’Argentine des généraux Vidella and co, la Grèce des colonels, le Portugal de Salazar, l’Iran du Shah Palavi et les horreurs de sa police politique formée par la CIA ? Quid des exactions et de l’expansionisme scandaleux de l’état d’Israël, l’oppression systématique des Palestiniens et sa politique d’apartheid ? Tout cela n’empêche pas de dormir nos politiciens et journalistes asservis à la cause impérialiste. Que dire des régimes “communistes” soutenus ou mis au pouvoir par l’occident et l’empire de la haute finance: URSS, Chine maoïste, Pol Pot ?
  • Ceci veut-il dire que les régimes des états attaqués par l’occident soient des paniers de roses ? Bien sûr que non. Ni le régime Assad, ni celui de Kadhafi, de la république islamique, de Moubarak ou autre Ben Ali ne sont ou n’étaient des modèles démocratiques. Notre position sur ce sujet est claire et elle est exposée tout au long de ce blog: le problème essentiel réside dans l’état, garde-chiourme des privilèges créés par le capital, état qui ne peut être que répressif et oppressif et ce à des degrés différents. C’est l’alliance pour le contrôle du peuple entre le commerçant, le soldat, le juge et le prêtre (quelle que soit la religion), qui créé l’état oppresseur. Le problème n’est pas de savoir si ces régimes doivent être, car tout régime étatique est une dictature, seul le degré varie ; le problème est de dénoncer le fait que par une arrogance culturelle et politique éhontée, l’occident se mêle en permanence de ce qui ne le regarde en aucune manière. De quel droit pensons-nous pouvoir dicter la conduite de nations souveraines jusqu’à preuve du contraire ? En utilisant le critère de “l’utilité” de tel ou tel régime aux intérêts des cartels banquiers et industriels transnationaux ? La propagande occidentale vise à constamment diaboliser ceux que l’on veut éliminer: Saddam Hussein était un tueur de bébés au Koweït (faux témoignage d’une pseudo-infirmière, fille de l’ex-ambassadeur du Koweït aux USA…) et un gazeur de population (ce qui était vrai, mais bien sûr en omettant de dire que les usines chimiques de production de gaz avaient été livrées clés en main par les Etats-Unis et un certain… Donald Rumsfeld au tyran irakien, alors grand ami du pays du goulag levant) ; Kadhafi avait bombardé des manifestants pacifiques et fait donner du viagra à ses troupes pour mieux violer les dissident(e)s (deux affirmations jamais vérifiées et pourtant martelées et qui ont finies par s’avérer être des fabrications, mais les crimes de l’OTAN avaient déjà été perpétrés…) ; aujourd’hui, Assad massacre des femmes et des enfants avec son artillerie et réprime une “opposition pacifique”. La réalité est pourtant contre la propagande établie…

Même réthorique, ad nauseam. Pourquoi ?

Parce que dans un premier temps Assad et son régime ne sont pas alignés avec l’empire, ils doivent donc disparaître. Le but étant de faire tomber les soutiens à l’Iran pour mieux l’encercler et l’affaiblir. Après la Syrie, viendra vraisemblablement le tour du Liban qui sera une fois de plus déstabilisé afin de tenter d’éliminer le Hezbollah. Une fois cela realisé, la porte pour attaquer l’Iran (et contrôler les énormes réserves de pétrole mais surtout de gaz naturel) sera ouverte. C’est la stratégie des dominos, classique du genre. L’Iran, la Russie et la Chine le savent parfaitement bien et le retour à point nommé de Poutine au pouvoir en Russie n’est bien sûr pas un hazard. Le timing ne pouvait être meilleur.

 

Ceci constitue, résumé de manière succinte, la racine des raisons géopolitiques de l’affaire.

 

Il y en a une autre à notre sens: Les banquiers veulent une guerre.

 

Suffisamment importante pour causer de gros dégâts et aspirer le monde dans le chaos physique, afin de divertir du chaos économico-financier qu’ils ont provoqué pour détruire les économies et les états nations souverains. Pourquoi?

 

Seul le chaos économique auquel on ajoute une guerre de haute intensité (en évitant l’aspect thermonucléaire tant que faire se peut) permettra de mettre le monde et les peuples à genoux et les forcer à accepter la solution que les banquiers et les gros industriels transnationaux ont déjà toute prête: Le gouvernement mondial… Le Nouvel Ordre Mondial, qui verra la fusion à l’échelle planétaire d’institutions étatiques arbitraires supranationales avec la finance et la grosse industrie, réalisant en cela la mère de tous les fascismes: le gouvernement mondial de l’ère post-industrielle et néo-féodale. Nouvelle entité dictatoriale gérée par des technocrates, financiers, industriels eugénistes qui appliqueront un contrôle des populations sans partage au moyen de mesures répressives et eugénistes draconiennes. La vision du futur des psychopathes aux commandes du bateau ivre est celle d’un goulag planétaire, qui limitera la population mondiale à 500 millions (d’esclaves) comme ils l’ont fait graver dans la pierre dans l’état de  Géorgie aux USA, goulag qui prévoiera des “zones vertes” pour que l’élites auto-proclamées puissent batifoler et tenter d’atteindre la vie éternelle.

 

Ce que nous vivons mondialement depuis 2001 est l’application de leur script des “Docteurs Folamour” du XXIème siècle. Certaines des décisions qui continueront à façonner leur monde chaotique et sociopathe seront prises à la réunion du Bilderberg qui commencera Vendredi à Chantilly dans l’état de Virginie au pays du goulag levant. Plus de chaos à venir, c’est une certitude.

 

Concernant la France, totalement inféodée à l’empire depuis le début de l’ère Sarkozy, ne nous attendons pas à de grands changements avec le nouveau président. Pourquoi ?

 

Hollande n’a de “socialiste” que le qualificatif, une illusion de plus. La vision politico-sociale du PS en 2012 aurait été très à “droite” il y a 30 ans (même si ces vocables ne veulent absolument rien dire, le paradigme “droite-gauche” n’étant qu’un leurre pour entretenir la division du peuple et l’illusion du choix…). Hollande est un apparatchik du système, monté dans la mouvance et protégé depuis l’ère Mitterrand par Jacques Attali son mentor et grand idéologue du Nouvel Ordre Mondial en France.

 

La campagne électorale française a été d’une grande ineptitude, mais le fait le plus important de cette campagne, fait qui est à peine passé dans les médias à la botte des banquiers et du complexe militaro-industriel, est celui-ci:

 

La visite programmée du candidat François Hollande à la City de Londres en Février 2012 n’avait qu’un seul but: rassurer la City, Le QG de la haute finance internationale (la City de Londres est LE centre financier planétaire. Wall Street n’existerait pas sans la City de Londres !) qu’il “n’était pas dangereux”. La génuflexion d’Hollande à la City lui a valu l’aval des banquiers, pour qui l’heure de la gestion plus intelligente de la casse programmée de Sarkozy en France, était sans doute venue. A partir de là. Tout ce que fait et fera Hollande sera en accord avec les “marchés”. Il a un pacte qu’il ne peut plus transgresser, ou alors à ses risques et périls.

 

Tout ce que fait et dit Hollande depuis Février 2012 est d’abord validé par les “conseillers”. Toute mesure “sociale” prise ne sera que cosmétique. Il faut savoir donner (en apparence) pour mieux prendre. Les banquiers veulent une guerre, toute guerre est financée des deux côtés de la belligérence par les mêmes banquiers et ce grosso modo depuis l’ère napoléonienne. Toute guerre est dévastatrice pour les nations et peuples, mais bénéfiques sur un plan de l’agenda eugéniste (élimination de la partie pauvre de l’humanité) et est très, très lucratif pour les financiers et les cartels militaro-industriels et de la sécurité qui en croquent à qui mieux mieux.

 

Ainsi la mission de François Hollande est de donner l’illusion en “lâchant” sur le social non important (réduction des salaires des ministres, de son salaire, promesses de taxer les riches etc… pour mieux faire passer la “pilule de l’austérité” à venir), de regagner la confiance du peuple totalement perdue durant l’ère Sarkozy, et ainsi préparer le consentement à la guerre. N’a t’il pas déclaré hier qu’il enverrait des troupes en Syrie sous mandat de l’ONU, en clair: la France supportera un résolution d’attaque de la Syrie et la France y participera avec l’OTAN pour le profit de l’empire et au delà pour la satisfaction de l’agenda de la haute finance. Nous retombons ici dans le cliché des séries B du “bon flic” – “méchant flic”. Le méchant était le roquet sarko, le gentil: le débonnaire, placide Hollande.

 

Au bout du compte, comme nous l’avons dit ici durant toute la campagne électorale passée, rien ne change vraiment. Si les banquiers veulent la guerre, guerre il y aura et le placide Hollande se couchera pour faire paillasson, comme les autres avant lui, comme ceux après lui… S’il y en a encore, car inutile de dire que si les oligarques mondialistes réussissent leur coup, chers votards… C’en sera fini des élections, referendums etc…

 

L’heure sera aux trains de nuit, aux camps, aux barbelés, aux kapos et aux miradors. Ce ne sera pas faute d’avoir été prévenu !

 

http://resistance71.wordpress.com/

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

GÜNTER GRASS, PRIX NOBEL DE LITTERATURE ALLEMAND : " J'ACCUSE " - " LA HONTE DE L'EUROPE "

Publié le par Tourtaux

     
     
 

Le nouveau « J’accuse » de Grass :

« la honte de l’Europe »

L’équipe du site

 

"Un cri" de Günter GrassLe prix Nobel de littérature allemand, Günter Grass, continue son offensive contre ce qu’il considère être les injustices de ce monde. Après avoir accusé l’entité sioniste "de menacer la paix mondiale" en menaçant de vouloir attaquer l’Iran, il a stigmatisé l'Europe qui selon lui, cloue au pilori la Grèce, en pleine crise de l'euro.

Comme avec Israël, c’est dans un poème qu’il exprime sa complainte. Il sera publié vendredi sur le site du quotidien Süddeutsche Zeitung.
L’intitulant "La honte de l'Europe", Grass met en garde l'UE: "Tu vas dépérir privé d'esprit sans le pays qui t'a conçue, toi l'Europe".
"Cloué nu au pilori, car criblé de dettes, un pays souffre", regrette l'écrivain allemand de 84 ans, dans ce texte de douze strophes composées de deux vers chacune, selon le site en ligne du journal français Les Échos.

S'adressant directement à l'Europe, son poème commence ainsi: "Tu t'éloignes du pays, qui était ton berceau, proche du chaos, car non conforme aux marchés".
Et l'écrivain de constater que ce pays "condamné à la pauvreté, dont les richesses ornent les musées" est "encore à peine toléré".

Vendredi dernier, un sondage a fait état d’une majorité d'Allemands (60%) qui sont contre le maintien de la Grèce dans la zone euro.
Jeudi, à l'issue d'un sommet informel à Bruxelles, les Européens ont réaffirmé, vouloir garder la Grèce au sein de la zone euro, mais ils commencent malgré tout à réfléchir aux mesures à prendre si une sortie d'Athènes devenait inéluctable.

 

 

Source: Divers

30-05-2012 - 18:09 Dernière mise à jour 30-05-2012 - 18:09

http://www2.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=19&frid=19&eid=66459

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

SYNDICAT CGT CULTURE DE LA MAIRIE DE PARIS : TRAVAUX DE LA BIBLIOTHEQUE GOUTTE D'OR : DES PERSONNELS ET DES USAGERS " DE-GOUTES "

Publié le par Tourtaux

 Jeudi 31 mai 2012

                                                                 goutte d'or 1

 

Mais que se passe t-il à la bibliothèque Goutte d’Or ? Celle-ci est fermée depuis un an et n’est pas prête à ouvrir avant le milieu de l’année prochaine ! Pire, les travaux n’ont même pas encore commencé. Il faut reconnaître qu’au bureau des bibliothèques ça flotte carrément. : « Les travaux ont commencés » affirme t-on à la Direction des Affaires Culturelles prise en flagrant délit de mensonges. « Faux ! » répond pour sa part le cabinet d’architecte Palatre et Leclère car "les travaux n’ont toujours pas commencés ». Pire, la SLA (section des travaux de la Mairie) déclare de son côté « que les entreprises ne sont toujours pas désignées » d'après un article du site "ActuaLitté" (lire ici). Bref ça ne flotte plus, ça coule ! Et les personnels et les usagers sont « dé-gouttés » par cette situation comme décrit si poétiquement le site spécialisé dans l’univers du livre. 

Mais qu’est ce qui justifie une si longue fermeture de la bibliothèque Goutte d’Or ? Alors là, tenez vous bien : une remise aux normes (!) pour rendre la bibliothèque plus conviviale (sic) et … avec des postes multimédias ! Bon d’abord des postes informatiques (et multimédias) il y en avait à Goutte d’Or, comme dans toutes les bibliothèques parisiennes, mais rendre une bibliothèque construite en 1999 et rénovée en 2003, plus conviviale, alors là c’est trop fort !!! (Lire ici). C’est limite la goutte d’or qui fait déborder le vase de l’incompétence.

 

                              goutte d'or 4

                              -  " Bon là, on va mettre des ordinateurs, ce sera plus convivial ! "

                             - " Ouais, mais deux ans pour ça, faut quand même pas pousser ! "

 

La CGT partageant l’incompréhension des personnels et des usagers a pris contact avec plusieurs associations de ce quartier du 18ème arrondissement. Ensemble nous allons interpeller les élus et le cabinet de Christophe Girard, l’adjoint à la culture (à l’heure où nous écrivons ces lignes) pour leur demander quelles solutions ils comptent mettre en œuvre pour stopper cette gabegie. La mise en place d’un comptoir de prêt dans un premier temps n’aurait rien de superflu. Le bureau des bibliothèques avec ses effectifs pléthoriques ne devrait pas tarder à proposer une solution pour ce lieu culturel si important à la vie du quartier. 

On sait que la fermeture concomitante de plusieurs établissements à l’immense  avantage pour la Mairie de Paris de palier le manque d’effectifs dans les bibliothèques. Mais nos craintes ne sont que des vues de l’esprit  puisque l’on a appris que les bibliothèques parisiennes, très performantes, et qui constituent un des plus gros réseaux de lecture publique au monde allaient de nouveaux être la priorité de la Ville de Paris (lire ici) d’après les dernières déclarations de l’adjoint chargé de la Culture..

La CGT sera toujours aux côtés des personnels pour la défense des bibliothèques. 

Pour prendre contact, demander conseil, donner des informations ou adhérer : agnes.dutrevis@paris.fr, ida.cohen@paris.fr, bertrand.pieri@paris.fr. Téléphone: 01 44 52 77 11.

 

                                         goutte d'or

                                              Le Bureau des Bibliothèques en plein effort !

 

 

 

Lire notre rubrique: bibliothèques

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

LE PARTI COMMUNISTE RUSSE : LE MASSACRE D'AL-HOULA EST L'OEUVRE DES SERVICES SECRETS OCCIDENTAUX

Publié le par Tourtaux

Le parti communiste russe: Le massacre d'al-Houla est l'œuvre des services secrets occidentaux

 

31 Mai 2012

 

 


Moscou / Le Parti Communiste russe trouve que le massacre de la localité syrienne al-Houla était l'œuvre des services secrets occidentaux, mettant l'accent sur la réaction hystérique affichée par certains politiciens occidentaux et médias.

Dans un communiqué publié par son président, Guennadi Ziouganov, le PCR a appelé à une enquête internationale déclarée, se disant confiant qu'une telle enquête conduira aux services secrets occidentaux, comme c'était le cas en Yougoslavie, en Libye et en Afghanistan.

Il a aussi dénoncé l'Occident qui s'était empressé à imputer au gouvernement syrien la responsabilité de cette tragédie sans attendre les résultats de l'enquête officielle, et bien que les indices recueillis par les observateurs onusiens comme par les journalistes se trouvant sur les lieux n'avaient donné aucun signe de pilonnage d'artillerie gouvernementale de la localité.

Le PCR trouve aussi que l'Occident tentait de reproduire le scénario bosnien en Syrie.

Il a mis l'accent sur l'étonnante action simultanée des politiciens occidentaux qui avaient immédiatement appelé à une ingérence étrangère en Syrie, "le fait qui confirme la conviction du Parti sur l'identité des auteurs du massacre", poursuit le communiqué. 

L.H / Gh.H.

 

http://www.sana.sy/fra/55/2012/05/31/422615.htm

     

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>