CHARLIE HEBDO : DECLARATION DES EDITIONS PROLETARIENNES

Publié le par Tourtaux

 

DECLARATION DES EDITIONS PROLETARIENNES

 




La rédaction de Charlie Hebdo est décimée par un attentat fasciste organisé par des fondamentalistes religieux . 

Le 7 janvier 2015 : Des fondamentalistes religieux, organisent un carnage (12 morts) dans les locaux de Charlie Hebdo , lors de la conférence de rédaction, assassinant Cabut, Charb, Wolinski, Tignous, Philippe Honoré, Bernard Maris (connu sous le pseudonyme d’oncle Bernard)… 

Cet attentat fasciste et l’émotion qu’il a provoqué ne doit pas nous faire oublier la responsabilité de l’impérialisme français (de Sarkozy à Hollande) dans les conditions qui ont permis cet attentat. Car ce crime fasciste est bien la conséquence d’une politique de déstabilisation et d’ingérences pratiquées par la France au Moyen Orient avec notamment son soutien aux fondamentalistes religieux qui fomentaient la subversion dans ces régions de la Libye à la Syrie. Les ingérences de la France en Syrie, entretenue par une propagande intense ont provoqué le renforcement de groupes terroristes comme Daesch. 

Les crimes fascistes du 7 janvier 2015, sont pour certains, l’occasion à travers une « union nationale » d’idéaliser le journal Charlie Hebdo ou de passer sous silence la politique militaire de l’impérialisme français, alors que c’est bien celle-ci couplée avec une campagne de propagande notamment sur la Syrie qui a renforcé le fondamentalisme religieux. Il ne faut pas non plus taire dans ce contexte les conséquences des deux interventions militaires en Irak en 1991 et en 2003 sous l’égide de l’impérialisme américain qui ont déstabilisé la région et ouvert en grand la boite de Pandore des intégristes religieux. 

Le Front National à travers Marine Le Pen essaie en se revendiquant de l’union nationale pour Charlie Hebdo de nous faire oublier que l’AGRIF organisation intégriste d’extrême-droite dont Bernard Anthony membre du FN jusqu’en 2008 est le président, avait intenté cinq procès, tous perdus, contre Charlie Hebdo . 
L’union nationale proposée par Hollande est un rideau de fumée, pour faire oublier les responsabilités de l’Etat français dans l’éclatement de la Libye et dans le renforcement des groupes terroristes en Syrie. 

Il faut se rappeler ce que disait le 13 septembre 2013 le Quotidien du Peuple au moment ou la France voulait intervenir ouvertement en Syrie : 
" La Grande-Bretagne a abandonné l'idée de l'usage de la force contre la Syrie. Il s'agit là d'une décision responsable dont il faut se féliciter. Mais quid de la France ? Face à l'initiative " les armes chimiques contre la paix ", une partie des réactions françaises sont allées dans le sens contraire du courant qui se dessine. Le 11 septembre, le président français François Hollande a ainsi persisté à dire que, bien que la communauté internationale essayait de résoudre la crise en Syrie par des moyens diplomatiques, la France était toujours prête à user de la force contre la Syrie. Il semble que la France n'ait pas renoncé à son ancienne façon de penser, trouver une solution aux problèmes par la guerre. 

La France, se souvenant probablement des lauriers faciles de l'action punitive en Libye, pense qu'il en ira de la Syrie comme de la Libye, que ce sera aisé. La France commettrait alors une grosse erreur. Comme nous le savons tous, la Syrie est la poudrière du Moyen-Orient. C'est le point de rencontre de toutes sortes de contradictions et de divers intérêts. Un proverbe chinois dit " tirez un cheveu, et le corps entier bougera ". Si la guerre civile continue en Syrie, non seulement le peuple syrien continuera à souffrir, mais la tranquillité des pays voisins sera rompue, et les intérêts français auront à en pâtir.
 " 

Il faut oser le dire clairement, et reconnaître que dans la situation : La lutte effective contre le terrorisme implique de renoncer à la déstabilisation de la Syrie et de coopérer avec son gouvernement pour éradiquer Daesh. 
Elle implique aussi la sortie de l’OTAN et l’arrêt de toute forme de collusion avec le principal fauteur de guerre et de trouble dans le monde, les USA.
 

 

Publié dans Fascisme

Commenter cet article

Xuan 08/01/2015 23:36

Salut mon camarade,

Ce qui se passe s’appelle un enterrement de première classe.
Charlie se voulait le poil à gratter des faibles contre les puissants. Au fil du temps son combat de la "démocratie" contre la "dictature" et de l'impertinence contre l'obscurantisme a fini par
coïncider avec les injonctions des puissances impérialistes aux nations dominées. Charlie battait de l’aile pour s’être comme Icare frotté de trop près aux dominants.

Hier des terroristes ont détruit physiquement ses plumes, mais le coup de grâce viendra d'en haut : à présent les puissants achètent sa relique à coups de millions.
Que restera-t-il de l’esprit frondeur ?

On se souvient de la Une « bal tragique à Colombey : un mort »
La liberté d'opinion s'est arrêtée là. Elle n'ira pas plus loin avec les socialos, car elle s'arrête là où commence celle de la bourgeoisie.