Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CUBA : NAISSANCE DE GEMA, LE FRUIT DE L'AMOUR D'UN COUPLE QUI A SURVECU AUX EPREUVES DE 16 ANNEES DE L'INJUSTE EMPRISONNEMENT DE GERARDO AUX USA.

Publié le par Tourtaux

 C U B A

La Havane 7 Janvier 2015

 

Naissance de Gema, la fille de
Gerardo et Adriana

Le 6 Janvier 2015, à 8h30, est née à La Havane, Gema Hernandez Perez, fille de Gerardo Hernandez Nordelo et d’Adriana Perez O’Connor, fruit de l’amour d’un couple qui a survécu aux épreuves des 16 années de l’injuste emprisonnement de Gerardo aux États-Unis.

Nasceu Gema, a filha de Gerardo e AdrianaGema est née par césarienne et pèse 3, 373 kg. Selon les commentaires de Gerardo à Alicia Alonso et Bill Hackwell, leurs fidèles amis résidant aux États-Unis – qui durant toutes ces dures années de séparation sont devenus des sortes de parents pour le couple –, « le bébé est très beau et c’est Gerardo qui a pris les premières photos de sa fille avec sa mère ».

Il y a quelques jours, le Héros de la République de Cuba déclarait que la solidarité et l’amour de tous avaient aidé à faire une réalité de cette grossesse et du rêve d’avoir sa fille Gema, comme témoignage de leur amour.

Au cours d’une conversation téléphonique avec la journaliste Arleen Rodriguez, Gerardo s’est dit « très heureux, très ému… », ajoutant : « jamais je n’aurais imaginé un tel bonheur ».

Chaque Cubain, comme partie d’un peuple qui pendant 16 ans a exigé la libération de ses Héros, ressent le bonheur de Gerardo et Adriana comme sien. Par ailleurs, des messages de félicitations sont arrivés au site web de Granma de nombreuses parties du monde

Après avoir été enfin libéré par le gouvernement des États-Unis, Gerardo Hernandez est revenu à Cuba le 17 décembre, en même temps qu’Antonio Guerrero et Ramon Labañino. Tous trois, avec René Gonzalez et Fernando Gonzalez – qui se trouvaient déjà dans l’Île après avoir purgé l’intégralité de leurs sanctions – avaient été condamnés à de très lourdes peines pour avoir donné des renseignements sur les projets d’attentats contre Cuba, organisés par des groupes terroristes installés dans le sud de la Floride.

Nasceu Gema, a filha de Gerardo e Adriana

Nasceu Gema, a filha de Gerardo e Adriana

Nasceu Gema, a filha de Gerardo e Adriana

Nasceu Gema, a filha de Gerardo e Adriana

Publié dans Cuba

Partager cet article

Repost 0

ATTENTAT CHARLIE HEBDO : L'ACTUELLE GOUVERNANCE DE LA FRANCE PAIE LE PRIX FORT DE SA POLITIQUE CRIMINELLE PRO SAOUDIENNE

Publié le par Tourtaux

Attentat Charlie-Hebdo : la France paie le prix de sa politique pro saoudienne

 

L’équipe du site

Nombreux sont les Musulmans de France qui adhèrent à l’école wahhabite, et ce avec le consentement des autorités françaises.

C’est l’avis bien avisé de Issa al-Ayyoubi, professeur des relations internationales dans les universités françaises.

Il  défend la thèse selon laquelle l’Arabie saoudite en personne a œuvré en France pour convertir les français originaires de pays musulmans au Wahhabisme, sa religion d’Etat et celle d’Al-Qaïda en général et de la milice takfiriste Daesh (Etat Islamique- EI). Celle-ci s’étant rendu célèbre par les atrocités commises à l’encontre de tous ses adversaires, des Musulmans dans leur écrasante majorité, sunnite et chiites.

« Jamais l’argent saoudien n’a été dépensé dans les domaines qui permettent le développement des Musulmans en France, mais dans l’enseignement religieux wahhabite exclusivement », a-t-il dit, dans un entretien pour la chaine de télévision panarabe al-Mayadeene, alors qu’il était interrogé pour commenter l’attentat contre les locaux de l’hebdomadaire français satirique Charlie-Hebdo qui a couté la vie à 12 personnes, dont 4 dessinateurs de grande renommée, un chroniqueur économique, ainsi que deux policiers.

Selon lui, l’Arabie saoudite s’était engagée auprès des autorités françaises que l’essor islamique en France restera toujours sous sa coupe, et qu’il restera dans la sphère privée et jamais publique, et surtout pas politique.

« Il existe actuellement des cellules dormantes en France. Elle sont parrainées par les autorités françaises, pour des considérations de politique étrangère», a aussi révélé Ayyoubi.

Selon lui, les autorités françaises n’ont pas voulu prendre en considération les évolutions éventuelles négatives qui auraient pu survenir chez ces Français wahhabites.


"Ce sont des Wahhabites français qui ont menacé charlie-Hebdo lorsqu'il a dépassé les limites de la liberté d'expression en publiant les caricatures du prophète", a-t-il indiqué. 

Selon lui, la plupart des français musulmans qui se sont rendus en Syrie ou en Irak avaient été parrainées par les Saoudiens, avec le feu vert des autorités françaises.  

Or, estime ce professeur en relations internationales, le repli de la politique étrangère de Paris ne cesse de se confirmer, creusant l’écart davantage avec  celle de Riad. «  La plupart des dirigeants français voudraient se retirer du dossier syrien », révèle-t-il citant des informations et non une analyse, en répondant aux questions d’al-Mayadeene.

En livrant son analyse, il conclut : «  cet attentat est un acte provenant d’un service de renseignement de la part des Etats qui utilisent les takfiristes ». Et il prévoit aussi : «  ce dossier sera camouflé, à l’instar de tous ceux qui l’ont précédé », avançant des motifs liés à l’importance des enjeux économiques entre la France et l’Arabie saoudite.

 

Source: Médias

07-01-2015 - 21:25 Dernière mise à jour 08-01-2015 - 07:39

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0

ATTAQUECONTRE CHARLIE HEBDO : L'IRAN DENONCE UN ACTE ETRANGER A L'ISLAM. LA FRANCE DOIT REVOIR SA POLITIQUE AU MOYEN-ORIENT.

Publié le par Tourtaux

Charlie Hebdo: l’Iran dénonce un acte "étranger à l’Islam"

 

L’équipe du site

 

L'Iran a dénoncé mercredi l'attaque contre le magazine satirique français Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, estimant que "tout acte terroriste contre des innocents est étranger à la pensée et aux enseignements de l'Islam".

Ces actes sont "la continuité d'une vague de radicalisme et d'une violence physique et mentale sans précédent (allusion à la pensée wahhabite takfiriste)" qui "se sont répandues dans le monde ces dix dernières années", a déclaré la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham, citée par l'agence officielle Irna et par l’AFP.

Mais elle a souligné que ces actes étaient aussi provoqués "par les mauvaises politiques et les deux poids-deux mesures face à la violence et à l'extrémisme".

L'Iran dénonce régulièrement la façon dont les médias occidentaux rendent compte des violences commises contre les Palestiniens par « Israël ».

La République islamique accuse également certains pays arabes et occidentaux de soutenir financièrement et militairement l'opposition armée en Syrie, dont notamment les miliciens takfiristes.

Mme Afkham a également rappelé l'affaire des caricatures provocantes à l’encontre du prophète Mohammad (S)  parues dans plusieurs journaux européens dont Charlie Hebdo en 2005-2006, qui avait provoqué des manifestations dans plusieurs pays islamiques.

"Se servir de la liberté d'expression et des idées radicales (...) et humilier les religions divines ainsi que leurs valeurs et leurs symboles est inacceptable", a-t-elle estimé.

La France doit revoir sa politique au Moyen-Orient, estime la presse iranienne

Pour la presse iranienne, la France doit revoir sa politique au Moyen-Orient et son comportement face au monde musulman.

Plusieurs quotidiens font le lien entre l'attaque, le soutien de la France à l'opposition armée syrienne (dont des takfiristes) et sa participation à la coalition internationale contre le groupuspcule takfiriste Daesh (Etat islamique-EI).

La France "goûte la potion amère de son soutien au terrorisme", estime le quotidien conservateur Resalat, qui évoque "la négligence" des forces de sécurité françaises qui "sont restées indifférentes face à l'expansion des activités" des groupes takfiristes.

Sous le titre "Attentat au coeur de la démocratie", le journal réformateur Ebtekar affirme que "l'extrémisme de Daesh, qui semble être le résultat des actions militaires des gouvernements occidentaux dans les pays islamiques, fait naître les opérations terroristes les plus sanglantes".

L'éditorialiste du grand quotidien Shargh (réformateur), appelle les Etats-Unis et l'Europe "à revoir aussi vite que possible leurs politiques au Moyen-Orient et concernant le monde islamique".

Il évoque aussi "la possibilité" que l'affaire des caricatures provocantes à l’encontre du prophète Mohammad (S), qui avait déclenché une vague de colère dans le monde arabo-musulman en 2005 et 2006, "puisse donner une excuse aux terroristes pour mener des actes terrifiants au nom de l'Islam".

Le quotidien Aftab dénonce la conception occidentale de la liberté d'expression. Si celle-ci "est réelle, pourquoi alors encourir une amende et la prison en mettant en doute l'Holocauste?" s'interroge le journal. "Publier une caricature du dirigeant de Daesh est le droit naturel de ce journal (Charlie Hebdo) mais insulter la perception musulmane et les choses sacrées est méprisable", explique-t-il.

 

Source: Agences

08-01-2015 - 09:31 Dernière mise à jour 08-01-2015 - 11:08

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=212958&cid=86&fromval=1&frid=86&seccatid=28&s1=1

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0

2011, LA FRANCE QUI A UNE RESPONSABILITE MAJEURE DANS LA MONTEE DU TERRORISME DANS LA REGION LIVRE DES ARMES AUX TERRORISTES EN LIBYE. 2015, LA LIBYE EST UNE PLACE FORTE DU TERRORISME ISLAMISTE.

Publié le par Tourtaux

2011, la France livre des armes aux islamistes en Libye. 2015, la Libye est une place forte du terrorisme islamiste

libye_sarkozy.jpg 2011, la France livre des armes aux islamistes en Libye. 2015, la Libye est une place forte du terrorisme islamiste

 

Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

La France est en guerre. C'est la bonne résolution de 2015. A coup d'indignation humanitaire, le gouvernement a préparé l'ingérence en Syrie et en Irak. Elle prépare les conditions d'une seconde guerre en Libye. L'occasion de rappeler comment la France porte une responsabilité majeure dans le développement du terrorisme dans la région.

 

Depuis un mois, le Ministre de la Défense français Le Drian ne cesse de presser pour une intervention française en Libye, avec cherchant l'aval des pays africains. Des frappes aériennes, tandis que la France établit la base militaire de Madama à la frontière entre le Niger et la Libye.

 

Le Drian avance comme prétexte à l'intervention : la Libye devient un centre de formation pour djihadistes, un sanctuaire du terrorisme international.

 

La Libye, sanctuaire du terrorisme islamiste. A qui la faute ?

 

A qui la faute ? Il y a trois ans, la France sonnait l'hallali contre la Libye de Kaddafi. Le pays qui disposait de l'Indice de développement humain le plus élevé d'Afrique a sombré en quelques mois dans la barbarie que l'instauration de la Charia et la féodalisation du pays illustrent.

 

L'hypocrisie de la rhétorique sur les droits de l'Homme, sur la mission humanitaire de la France ne tient plus quand les libérateurs d'hier se révèlent sur leurs vrais visages : chefs de gang tribaux véreux, anciens bureaucrates kaddafistes corrompus, seigneurs de guerre islamistes.

 

La France n'a pas seulement envoyé plus d'un millier de missiles sur la Libye dans le cadre de l'opération Harmattan. Elle a aussi contribué à l'armement des forces rebelles, largement dominées par les forces islamistes, faisant basculer la situation sur le terrain.

 

Notre ami le Qatar, premier bailleur de la rébellion islamiste à Benghazi

 

Rappel rapide : le foyer de la rebellion contre Kaddafi venait de l'est, de Benghazi. Fief des islamistes radicaux, elle rassemblait aussi une bourgeoisie locale, issue pour partie de l'appareil d'Etat kaddafiste et du commerce international dans le principal port du pays.

 

Le Qatar a ouvertement soutenu la rébellion, d'abord en étant les premiers à reconnaître le gouvernement rebelle du CNT (Conseil national de transition) établi à Benghazi.

 

La monarchie absolue du Golfe l'a surtout armée. Les armes étaient convoyées en avion à Benghazi, puis redistribuées par bateau jusqu'à la ville encerclée de Misrata.

 

Après plusieurs mois de conflit, malgré les bombardements, le gouvernement de Kaddafi continue de résister tandis que la désorganisation des milices – plus attirées par le butin des pillages que structurées par la discipline militaire – fait craindre une débandade générale.

 

Les parachutages français : kalach et missiles anti-char Milan

 

C'est là où la France, en coordination avec le Qatar, a joué un rôle décisif. En juin 2011, selon une révélation du Figaro, elle organise plusieurs parachutages d'armes dites légères dans l'ouest et le sud du pays pour créer un nouveau front.

 

Ces armes « légères », ce sont des lance-roquettes, des fusils d'assaut, des mitrailleuses et des missiles anti-char Milan.

 

Officiellement, elles auraient été envoyées à des rebelles berbères – une minorité marginalisée culturellement, politiquement et prompte à la sécession – sur les hauteurs du Djebel Nafousa, aux portes de Tripoli.

 

L'émir Belhadj, le libérateur de Tripoli : d'Al Qaeda à la France

 

La réalité, c'est que le maquis passe rapidement sous contrôle d'Abdelhakim Belhadj et de sa « Brigade du 17 février ». Disciplinée, bien formée, au moral à toute épreuve, la Brigade de Belhadj va faire la différence et va prendre Tripoli en août 2011 marquant la fin du conflit.

 

La Brigade du 17 février est formée pendant trois mois au Qatar au début de la Guerre libyenne, financée et armée par le Qatar, les Emirats arabes unis et la France.

 

Belhadj n'est pas un inconnu. A seulement 45 ans, il est un vétéran de l'islamisme combattant. Ce libyen passé par l'Arabie saoudite s'est engagé fin des années 1980 dans le djihad contre l'URSS en Afghanistan – soutenu par les USA.

 

Il revient en Libye au début des années 1990, fonde le Groupe islamiste de combat libyen (GICL) qui mène de 1994 à 1998 une guérilla dans l'est du pays, tentant de renverser violemment Kaddafi. Après son échec, il trouve refuge en Afghanistan, chez ses amis talibans.

 

Passant d'Afghanistan au Pakistan, puis en Irak, il s'intègre aux cercles dirigeants d'Al-Qaeda, se rapprochant du chef de l'organisation dans ce pays, Moussab Al-Zarkaoui.

 

La CIA le traque, l'arrête en Malaisie en 2003, le passe à la « question » en Thailande dans une de ses prisons secrètes.

 

Il est ensuite livré à la Libye de Kaddafi – revenu en grâce au milieu des années 2000 dans le camp occidental. Nul ne sait si Belhadj a été retourné dans les prisons de la CIA. Promis à la mort, Belhadj est libéré en 2010 sur un ultime coup de poker de Kaddafi, espérant calmer ainsi les islamistes.

 

Mauvais calcul. Feignant le repenti, Belhadj prend la balle au bond et rejoint l'insurrection dès le début de l'année 2011 dans l'Ouest, sur les montagnes berbères. Il devient entre-temps l'agent privilégié du Qatar sur le terrain, le meilleur allié de l'Etat-major français.

 

Ce seigneur de guerre expérimenté se fait passer pour un homme de paix, cet islamiste matois pour un modéré incompris. De fait, il est l'homme le plus puissant de l'ouest libyen, contrôlant un ensemble de milices sur la base de l'islamisme, ainsi que du clientélisme et d'un certain charisme.

 

Le général Haftar, un agent de la CIA corrompu à la tête de la Libye

 

Un rôle qu'il partage avec le maître de l'Etat libyen, le Général Haftar. L'actuel chef de l'Etat-major libyen est capturé par les Tchadiens en 1987. Les Etats-unis le retournent, envisagent d'utiliser ses troupes pour lancer une attaque contre le régime de Kaddafi.

 

En fin de compte, il s'exile aux Etats-unis en 1990. Formé par la CIA, il tente d'organiser une insurrection en Libye au milieu des années 1990 (en même temps que le GICL de Belhadj), un échec.

 

Son retour en 2011 le conduit – après 25 ans d'absence – à reprendre immédiatement la tête de l'armée libyenne, grâce au parrainage américain.

 

Des militaires français au Mali face aux armes françaises parachutées en Libye !

 

Pour revenir à la France, le conflit au Mali pose un certain nombre de questions. L'armée française a pu constater que les djihadistes étaient bien armées, dotés d'un armement moderne. Des armes qui proviennent pour bonne partie de Libye.

 

Les rebelles islamistes ont pillé les arsenaux capturés du régime, notamment ceux situés dans le Djebel Nefoussa à l'ouest, et dans la banlieue de Tripoli. Mais ils sont aussi profité des 40 tonnes d'armement – lance-roquettes, fusils mitrailleurs, explosifs – parachutés par la France.

 

Selon des sources convergentes maliennes, dès août 2011, les touaregs maliens avaient mis la main sur une partie des armes parachutées par les forces françaises dans les montagnes de l'ouest libyen.

 

Depuis la fin de la guerre en 2011, la Libye est devenue une plaque-tournante du trafic d'armes dans la région avec jusqu'à 1 million d'armes légères en circulation dans un pays qui compte à peine 3 millions d'habitants.

 

Soumise à la loi des milices locales, des brigades islamistes, la Libye est sans doute déjà devenue un camp d'entraînement régional pour les djihadistes, en particulier ceux de l'Etat islamique (EI). Des combattants qui ne viendraient pas de l'étranger mais auraient été recrutés sur place, parmi nos anciens alliés. Leur bastion se trouve à Benghazi, point de départ de la dite Révolution de 2011.

 

A l'heure où les pires crimes ciblés peuvent servir de prétexte pour les crimes de masse à venir, où la barbarie dont l'islamisme combattant est un visage, il est bon de rappeler ce que les médias gomment délibérément : la conscience historique des origines de la Terreur. Et de ses responsables qui sont parmi nous, et nous commandent.

Jeudi 8 janvier 2015

Publié dans Libye

Partager cet article

Repost 0

LA POSITION DE DRAPEAU ROUGE SUR LA TUERIE DE CHARLIE HEBDO : FACE A TOUS LES REACTIONNAIRES, UNITE REVOLUTIONNAIRE !

Publié le par Tourtaux


Aujourd'hui, le 7 janvier 2015 au matin, deux personnes armées entrent à la rédaction du journal Charlie Hebdo et tirent à la kalachnikov sur les personnes présentes dans les locaux. Plusieurs journalistes et dessinateurs sont assassinés, ainsi qu'un ouvrier ou une ouvrière innocente chargée de la maintenance de l'immeuble. Au total les médias annoncent 12 victimes.

 

Selon les informations dont nous disposons à l'heure actuelle, l'attaque contre Charlie Hebdo aurait été effectuée par des réactionnaires religieux agissant au nom de l'Islam, plusieurs vidéos le laissent penser même si on ne peut exclure une manipulation.

 

Dans tous les cas, nous condamnons fermement la réaction religieuse, qu'elle massacre à Kobané, qu'elle soit un prétexte à la colonisation de la Palestine, ou qu'elle défile dans les rues en France pour lutter contre le mariage homosexuel. Nous savons que les institutions religieuses sont des forces réactionnaires qui ont toujours servi les intérêts des puissants.

 

Face à la misère sociale, au racisme et à la faiblesse du camp révolutionnaire, de nombreuses personnes en révolte et désabusées par cette société cherchent une réponse violente ou non dans la religion. Cependant, nous ne devons pas nous tromper de colère, ni de solution. L'exploitation et l'oppression sont des réalités matérielles fruits d'un système économique fonctionnant selon la loi du profit maximum. C'est la bourgeoisie qui crée la misère et personne d'autre. Nous ne devons pas attendre qu'une solution arrive d'ailleurs car face à l'exploitation, la seule solution est que celles et ceux qui font marcher la société, c'est à dire les travailleurs et travailleuses, prennent le pouvoir.

 

Suite aux crimes commis aujourd'hui, il y a eu de nombreuses réactions, beaucoup d'indignation ce qui est une bonne chose, cependant, un acte, aussi barbare et injustifiable soit il, ne doit en aucun cas nous embarquer vers une voie sans issue.

 

Non, il n'existe pas en France une grande union nationale derrière les valeurs républicaines qui transcenderaient les classes. Cela est d'autant plus faux que la bourgeoisie au pouvoir a une responsabilité dans les moments que nous vivons. L'impérialisme français, en exploitant les peuples du monde et intervenant militairement dans les pays du moyen-orient est responsable de la misère des peuples qui y vivent. Elle a également joué un jeu dangereux en soutenant certains groupes dans l'affrontement inter-impérialiste ayant eu lieu sur le sol syrien, ou encore en armant les mêmes qu'elle prétend combattre en Libye. Tous cela a engrainé la haine contre la France symbole d'oppression et a conduit à cette action armée. Ce sont les impérialistes qui créent les terroristes !

 

A cela s'ajoute le racisme ambiant et la montée des forces fascistes en France. Il est certes juste de se révolter contre ce racisme et le fascisme mais cette colère peut être instrumentalisée par des forces féodales réactionnaires. Charlie Hebdo qui est aujourd'hui visé par l'attaque n’est pas innocent sur cette question. Comme l'ensemble des médias français, il a participé à la montée de l'islamophobie en France en mettant de l'huile sur le feu au moment du soi-disant « débat sur l'identité nationale » à caractère islamophobe. Faire cela, au nom de la liberté de la presse, c'est mettre l'ensemble de la communauté musulmane ou personnes assimilées en danger face aux agressions racistes. Cependant, l'attaque pas plus que le racisme n'est justifiable. Le racisme alimenté au quotidien sert à diviser la classe et à maintenir la paix sociale. Nous ne combattons pas au nom d'une quelconque religion mais bien au nom de notre classe, la classe ouvrière multiculturelle et internationale. Ceux qui cherchent à nous diviser, qu'ils soient religieux ou bien politiques, sont des criminels.

 

Face à l’attentat contre Charlie Hebdo, il est certain que nous allons entendre hurler les loups. Le Front National et les réactionnaires vont profiter de ce crime pour accentuer un peu plus leur campagne raciste et chercher à jouer sur les sentiments d'indignation justes pour faire pénétrer ses idées fascistes dans les masses. La chasse au faciès menée par la police va s’intensifier. Marine Le Pen a annoncé qu'il fallait « libérer notre parole face au fondamentalisme islamique  », ce qui sonne dans sa bouche comme étant « libérer la parole contre les musulmans » après les innombrables campagnes racistes, xénophobes et antimusulmanes dont son parti a fait preuve. Nous devons redoubler notre vigilance antifasciste car il y a fort à parier que les fascistes vont tenter de s'emparer de cet événement pour approfondir leur mobilisation réactionnaire, dans un climat où un rassemblement sous le mot d'ordre « islamistes hors de France » à l'appel de Riposte Laïque et Résistance Républicaine et soutenu par les fascistes de la Ligue de Défense Juive avait déjà été appelé le 18 janvier prochain à Paris, s'appuyant sur le mouvement similaire Pegida en Allemagne, reprenant le mot d'ordre des néo-nazis... ; où les fascistes de Lyon annoncent vouloir organiser par eux-mêmes la riposte ; où des « intellectuels » comme Finkielkraut, Zemmour et autres Houellebecq nous servent du discours en prime-time qui rappelle à nos anciens les années sombres précédant la 2ème guerre mondiale ; où le PS au gouvernement, en poursuivant les politiques racistes du précédent gouvernement ainsi que les politiques garantissant à la bourgeoisie ses profits basés sur l'exploitation toujours accrue des prolétaires, creuse le lit du fascisme ; et où les divers partis, organisations et groupes fascistes -FN en tête- poursuivent leur développement.

 

Nous devons donc accentuer notre vigilance antifasciste et nous opposer à leurs manoeuvres, car une fois encore les fascistes agissent en toute conscience, leur but est de nous diviser, de nous soumettre à l'ordre capitaliste, au diktat du patronat. Il est juste de rejeter le féodalisme religieux, il est juste d’être indigné par ces crimes, mais le fascisme est tout aussi criminel, et les islamophobes  sont des barbares réactionnaires, tout autant que les terroristes ayant fait feu sur Charlie Hebdo. Cependant, les fascistes sont bien plus dangereux car ils se placent comme proposition stratégique pour la bourgeoisie dans sa lutte contre le prolétariat. L'exemple de lutte contre le féodalisme religieux qui doit nous inspirer est celui que nous montrent nos camarades Communistes à Kobané aux côtés des combattants et combattantes kurdes, démontrant ce qu'est en définitive la lutte contre les réactionnaires religieux féodaux : la lutte révolutionnaire ! D'autre part, nous ne devons pas confondre le sentiment religieux des masses et les fascistes qui s'appuient sur ce sentiment pour asseoir leur domination sur le peuple.

 

Nos mots d'ordre doivent donc être :

Pas d'union nationale derrière la république des bourgeois fauteurs de guerres et de misère !

Ne cédons pas à la propagande fasciste qui instrumentalise la barbarie pour faire le compte du patronat !

Dénonçons les réactionnaires religieux criminels qui servent à affaiblir nos luttes, à diviser le peuple et à propager des idées féodales dangereuses dans les masses populaires !

Solidarité avec les masses populaires musulmanes qui vont de nouveau subir une vague islamophobe après cette attaque !

Serrons les rangs autour de la classe ouvrière, seul rempart face à toutes les barbaries !

 

A BAS LES REACTIONNAIRES RELIGIEUX !

 

A BAS L'IMPERIALISME ET LE FASCISME !

 

FACE A LA REACTION, LA REVOLUTION !

 

Bloc Rouge (Unification des maoïstes)

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0