Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MICHEL J. CUNY : LES BUTS DE GUERRE DE L'OPERATION " CHARLIE "

Publié le par Tourtaux

Transmis par Michel J. Cuny

Les buts de guerre de l’opération « Charlie »

Les buts de guerre de l’opération « Charlie »

En brisant la Libye (Sarkozy 2011), puis en faisant le maximum pour briser la Syrie (Hollande 2012 et suivantes), la France a délibérément anéanti le projet d’Union pour la Méditerranée qu’elle avait cru pouvoir déployer à titre de compensation pour la conquête économique, par l’Allemagne, des ex-pays de l’Est. Pour quelle raison est-elle entrée dans cette stratégie guerrière ? Parce que, assez rapidement, elle a constaté que la résistance principale au développement de l’économie de marché dans les pays du Sud concernés, à l’exception d’Israël, résidait dans des modes de vie constitués autour de l’Islam.

Dans le rapport établi en novembre 2008 sous le titre « Union pour la Méditerranée – Le potentiel de l’acquis de Barcelone « , par l’Institut d’Etudes de Sécurité européenne, il est écrit que l’une des conditions nécessaires « au succès de l’initiative « Le processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée » est que ce processus doit faire face à un certain nombre de défis importants dans cette région : l’Islam politique, le renforcement de la sécurité induit par les attentats du 11 septembre 2001 contre les États-Unis, le rôle des migrants dans le processus de Barcelone, les conséquences de l’utilisation inopportune de la notion de « choc des civilisations », la persistance des tensions et conflits régionaux, et la nécessité de faire appliquer la règle de droit et les libertés civiles pour un véritable développement économique et social. » (page 5)

Bien sûr, il ne peut s’agir que d’un « développement économique et social » dans le cadre d’une économie de marché, destinée à servir de socle à la pénétration de l’impérialisme occidental. Or, l’échec américain d’implantation directe de la démocratie en Irak avait bien montré la force de résistance de systèmes tribaux dûment irrigués par telle ou telle variante de l’Islam.

Par ailleurs, pour la France, la voie conduisant à une réelle « Union pour la Méditerranée » passait par l’acceptation d’une ouverture accrue de ses frontières aux migrations arabo-musulmanes difficile à faire admettre au sein d’une population toujours travaillée par les suites de la guerre d’Algérie :

« Dans le cadre de ce processus, l’Union doit également concilier ses propres exigences d’ « inclusion dans la diversité » et le fait que de nombreux Européens refusent toujours d’accepter l’hétérogénéité de la société européenne ; sans cette prise de conscience, l’Europe ne pourra jamais engager un dialogue constructif avec les pays du bassin méditerranéen sur la question de l’immigration. » (pages 5-6)

Désormais, le processus de guerre à l’Islam est engagé. Il y a d’abord eu les multiples agressions menées par les Femen ; il y a eu les caricatures de Mahomet Éléments qui venaient frapper de plein fouet des systèmes de vie constitués depuis des siècles, et manifestations dont l’OTAN ne peut pas être vraiment mécontente, puisqu’elles lui offrent, par les réactions vigoureuses et durables qu’elles produisent, une cible à ses attaques meurtrières, par avions, par hélicoptères ou par drones.

C’est donc maintenant la guerre. Une guerre que la France peut très bien mener sous l’aile de l’OTAN, à l’extérieur. Mais dont elle va devoir s’accommoder durablement sur son propre sol.

Voilà le cadre général dans lequel – pour mieux comprendre les enjeux actuels – il convient de placer… Voltaire : mise en cause des institutions religieuses par ses écrits et ses actes ; incitations au blasphème (il fait venir ostensiblement des reliques de Rome et communie devant ses villageois tout en se moquant de la communion auprès de ses relations haut placées, etc.) ; le tout pour faire triompher l’argent-roi, donc la division entre les possédants et le petit peuple travailleur qu’il s’agit de pouvoir saisir à travers la valeur d’échange nue : celle qui permet de l’exploiter jusqu’aux dernières limites, y compris celles en quoi consistent les guerres, dont Voltaire lui-même aura été l’un des promoteurs les plus habiles et les plus intéressés en compagnie des frères Pâris et de la marquise de Pompadour.

Voir: http://voltairecriminel.canalblog.com

Michel J. Cuny

 

 

 http://reseauinternational.net/les-buts-de-guerre-de-loperation-charlie/

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

LIBAN : COUP DE MAITRE DE L'ARMEE LIBANAISE. SAISIE D'UNE VOITURE EXPLOSIVE ET DEMANTELEMENT D'UN RESEAU TERRORISTE

Publié le par Tourtaux

  Liban: Une voiture explosive saisie à Aarsal, une liste de kamikazes divulguée
 


L’armée libanaise a saisi jeudi une voiture Mercedes contenant 120 kg de TNT à l’entrée du village d’Aarsal, dans la Békaa du nord.

Selon le journal libanais al-Akhbar, la voiture s’apprêtait à se diriger vers le village proche de Labwé. Une fois arrivée au barrage de l’armée, la voiture a glissé, poussant le conducteur à la laisser sur place et à quitter les lieux.

Auparavant, l’armée avait publié un communiqué contenant des informations sur une voiture ayant les mêmes propriétés et qui a été bourrée d’explosifs pour l’utiliser dans un attentat terroriste.

L’armée a ensuite fouillé ladite voiture et a découvert les explosifs. Des responsables sécuritaires ont avancé que celle-ci est venue d’Aarsal et non pas du jurd, isolé par la neige.

Chadi Mawlaoui à Ain el-Helwé

L’affaire du terroriste Chadi Mawlaoui n’est pas close. Celui-ci continue d’enrôler des jeunes à Tripoli dans les rangs du front al-Nosra et cherche à entrainer le camp de réfugiés palestiniens à Aïn el-Helwé (Saïda) dans le conflit avec l’armée, confirment des rapports sécuritaires cités par le journal libanais al-Akhbar.

Celui-ci dirige une chambre d’opération pour coordonner l’enrôlement de terroristes kamikazes qui seront chargés d’attaquer certaines régions libanaises.

De même source on indique que Chadi Mawlaoui et Oussama Mansour, réfugiés dans ledit camp palestinien, jouent un rôle essentiel dans l’orientation des jeunes suicidaires, et que Mawlaoui constitue le lien entre le dirigeant d’al-Nosra au Qalamoun Abou Malek Talli et les kamikazes.

Réseau terroriste démantelé

Entretemps, les services de sécurité ont réussi à démanteler un réseau de terroristes kamikazes qui s'apprêtaient à mener une série d'attentats dans les différentes régions libanaises.

Parmi les suicidaires figuraient Taha Khayyal et Bilal Mrehyan qui ont commis l’attentat terroriste au Mont Mohsen samedi dernier.

A cette liste s’ajoutent Bassam Nabouche, Elie Warrak et Mohannad Abdel Qader arrêtés par l’armée. Ils s’apprêtaient à mener des attentats terroristes contre des sites sécuritaires et des zones résidentielles, et étaient en possession de fausses cartes d’identité syrienne et palestinienne.

Les interrogatoires ont montré que ceux-ci ont participé aux combats en Syrie, aux attaques contre l’armée et aux affrontements entre Mont Mohsen et Bab Tabbaneh.
 
Bassam Nabouche, quant à lui, possédait des ceintures explosives et se préparait à mener un attentat suicide. Alors que le détenu Elie Warrak est un chrétien nouvellement converti à la doctrine wahhabite radicale.

Par ailleurs, des renseignements occidentaux pourchassent un jeune libanais chrétien qui s’est converti récemment à l’islam et qui est arrivé il y a un mois au Liban.

Machnouk : les terroristes ne resteront pas à Ain el-Helwé

Commentant ces informations, le ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk a révélé dans une interview télévisée qu’il existe un lien entre le groupe d’Aïn el-Helwé,  les deux attentats au Mont Mohsen la semaine dernière et la chambre d’opération qui a été démantelée lundi dernier dans le bâtiment B de la prison de Roumieh.

Machnouk a assuré que les terroristes ne resteront pas retranchés dans le camp d'Aïn el-Helwé pour longtemps, assurant qu'une chambre d'opération relie Raqqa (Syrie), Mossoul (Irak) et Aïn el-Helwé au Liban.



   

 

Source: Sites web

16-01-2015 - 09:41 Dernière mise à jour 16-01-2015 - 09:41

Publié dans LIBAN

Partager cet article

Repost 0

L'ONCLE SAM DECU NE CROIT PLUS A LA LOYAUTE DE L'UE

Publié le par Tourtaux

  Washington ne croit plus à la loyauté de l’UE
 

L'article du Times coécrit pas le premier ministre britannique David Cameron et le président américain Barack Obama reflète clairement les difficultés géopolitiques auxquelles sont confrontées Londres et Washington dernièrement, écrit vendredi 16 janvier le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Bien évidemment, les deux dirigeants ont tenté de faire bonne figure, s'efforçant de montrer dans leurs déclarations - bien préparées par leurs services de presse - le caractère indestructible de l'union anglo-saxonne et la préoccupation pour les relations entre le Royaume-Uni et son ancienne colonie.

Hormis le discours traditionnel sur la lutte conjointe contre le terrorisme, le président et le premier ministre ont annoncé qu'ils avaient l'intention de "renforcer par tous les moyens l'économie britannique et américaine pour se protéger d'un nouveau déclin économique global". Une déclaration très révélatrice: il n'est pas question de surmonter ces difficultés dans le cadre du G20 ou d'autres structures internationales. Au contraire, Washington et Londres veulent renforcer avant tout leur union bilatérale pour combattre les difficultés économiques, en renonçant à ajuster leurs actions avec le reste du monde.

L'article souligne également l'entente entre Obama et Cameron pour "agir de concert et faire pression sur la Russie". Les deux dirigeants voient dans cette stratégie le noyau de leur amitié et ne prennent même pas la peine de mentionner la moindre recherche de compromis dans les relations avec Moscou.
Néanmoins, toute l'emphase de l'exclusivité américaine affichée dans cet article du Times n'a pas permis de voiler les problèmes éprouvés par les deux hommes politiques. Cameron, qui s'est engagé sur le chemin de la sortie de l'UE, est conscient du fait qu'en quittant l'Europe unie, les Britanniques pourraient se retrouver dans une effrayante solitude. Il cherche donc à préparer le terrain en montrant à l'opinion publique britannique que Londres dispose d'un allié encore plus influent que les bureaucrates bruxellois.

Obama affiche également dans cet article sa déception vis-à-vis de l'UE. Contrairement au Royaume-Uni, docile, Washington s'indigne que les Européens ne suivent pas la directive d'une confrontation à long terme avec Moscou et rétablissent leurs relations avec la Russie sous tout prétexte. Cette désobéissance irrite la Maison blanche qui, d'ailleurs, n'a jamais vraiment cru en la loyauté ostentatoire de l'Europe et n'y croit plus du tout aujourd'hui. Au lieu de geler définitivement les relations avec la Russie, comme l'exigent les politiciens américains, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a, au contraire, donné le feu vert pour rétablir la coopération avec le Kremlin.

Cette initiative contraste avec le ton de l'article d'Obama et Cameron, qui ne proposent qu'un seul type de dialogue avec Moscou - une confrontation jusqu'à la victoire totale sur l'ennemi.

Le nouveau cadre des relations UE-Russie suggéré par Mogherini aux ministres européens des Affaires étrangères ne convient absolument pas à Washington. Cet article dans le Times est ainsi une sorte de programme de politique étrangère présenté par ces deux dirigeants de l'union anglo-saxonne invitant les représentants du Vieux Continent les plus opposés à la Russie à y adhérer. Tandis que les propositions de Mogherini reflètent l'opinion d'un autre pôle de l'Europe unie. Les pays qui en font partie prônent la poursuite du règlement du conflit en Ukraine au "format Normandie" avec la participation de la France, de l'Allemagne, de l'Ukraine et de la Russie et s'opposent à la politique d'isolement de Moscou qui ne profite économiquement qu'à un seul pays - les USA.

Source: Ria Novosti

 

Source: Sites web

16-01-2015 - 11:02 Dernière mise à jour 16-01-2015 - 11:06

Publié dans USA

Partager cet article

Repost 0

BASSAM TAHHAN : LES WAHHABITES, ALDO STERONE, LE PROPHETE ET LA SATIRE

Publié le par Tourtaux

 Transmis par Bassam Tahhan

 

Bassam Tahhan : les wahhabites, Aldo Sterone, le prophète et la satire  


 

 

Ajoutée le 15 janv. 2015

Entretien d'actualité avec l'islamologue et professeur de géopolitique Bassam Tahhan sur l'affaire Charlie Hebdo et les différentes écoles de pensées Isamiques. Bassam Tahhan a aussi voulu réagir à la vidéo d'Aldo Stérone sur le livre "Le sabre brandi à la face de ceux qui insultent le prophète", écrit au XIIIe siècle par le savant sunnite Ibn Taymiyah.


Publié dans Religion

Partager cet article

Repost 0

JE SUIS RAIF, COMBATTANT DE LA LIBERTE D'EXPRESSION CONDAMNE A 1000 COUPS DE FOUET EN ARABIE, ALLIEE DE L'OCCIDENT

Publié le par Tourtaux

 Je suis Raif, combattant de la liberté d'expression condamné à 1 000 coups de fouet en Arabie saoudite, alliée de l'Occident   

raif-saudi-arabia.jpegJe suis Raif, combattant de la liberté d'expression condamné à 1 000 coups de fouet en Arabie saoudite, alliée de l'Occident

 

Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Légende de la photo : la fille de Raif Badaoui tient un portrait de son père

 

La présence à Paris dimanche d'un ministre saoudien pour dire « Je suis Charlie » : 9.5 sur l'échelle de l'hypocrisie ambiante. Au même moment, à Riyad, un jeune blogueur est condamné aux peines les plus barbares pour le plus simple usage de la liberté d'expression.

 

Il est difficile de choisir un coupable qui porte autant sur son visage l'innocence. Ses traits angéliques sont brandis dans des portraits par ses enfants accablés par la peur de perdre leur père. Son combat pour la liberté est porté par sa femme, qui alerte sur son sort depuis son exil canadien.

 

Lapidation pour un blogueur « libre-penseur »

 

article-2624260-1DAA25D000000578-957_306x423.jpgRaif Badaoui, 31 ans, est détenu depuis 2012 par le régime saoudien. Il a été condamné à 1 000 coups de fouet livrés sur la place publique, à 10 ans de prison ainsi qu'à une amende de 1 millions de rials (soit 250 000 €). Quel crime a bien pu commettre Raif ?

 

Celui de tenir un site d'orientation politique démocratique (« Free Saudi liberals »), défendant la liberté d'expression, la libération des prisonniers politiques et l'ouverture d'un débat sur les questions politiques en Arabie saoudite.

 

Il critiquait sur son blog les grands du Royaume, dont des figures religieuses comme le Grand Mufti d'Arabie saoudite, et tournait en dérision la police religieuse de la monarchie saoudienne, la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice.

 

Crimes d'apostasie, blasphème, lèse-majesté : le Moyen-âge en 2015

 

Dans un premier temps, l'accusation avait réclamé la peine de mort pour « apostasie », soit l'abandon de l'Islam. Finalement, c'est le crime d' « insulte à l'Islam » qui a été reçu. Derrière l'accusation de « blasphème », c'est bien plus un « lèse-majesté » dont il s'agit.

 

La monarchie saoudienne s'appuie sur une vision fondamentaliste de l'Islam, le wahhabisme, accompagnant sa politique de diffusion du terrorisme islamiste dans le monde.

 

Elle constituait jusqu'alors une interprétation fort minoritaire de cette religion. Elle n'a connu une renaissance que dans les années 1930 en Arabie même, avec l'installation de la dynastie Saoud, patronnée par la puissance coloniale britannique puis soutenu par l'allié américain.

 

Une peine barbare en tout cas, pour un crime obscurantiste. Les 50 premiers coups de fouet ont été donnés vendredi dernier dans sa ville natale de Jeddah, devant une mosquée.

 

Une foule de plusieurs centaines de personnes ont rythmé les coups de fouet d'applaudissements, de sifflets d'encouragement et de cris « Allah Akbar » (Dieu est grand).

 

Selon ce qu'un témoin a conté à Amnesty international, « Raif était menotté et enchaîné mais son visage n'était pas couvert. Un officier de police s'est approché avec un grand bâton et a commencé à le frapper. Raif a levé sa tête vers le ciel, fermant ses yeux et cambrant son dos. Il n'a rien dit, mais vous pouviez voir sur son visage et son corps qu'il souffrait le martyr ».

 

Ce vendredi, il doit subir une seconde salve de 50 coups de fouet à Djeddah, un rituel qui devrait continuer pour les 19 prochaines semaines. Sa femme, Ensaf Haidar, désormais exilée à Montréal a déclaré – après l'avoir eu au téléphone – qu'elle n'était pas sûr qu'il résisterait à un second supplice.

 

« Raif m'a dit qu'il avait énormément souffert après sa flagellation, sa santé est précaire », a-t-elle confié à Amnesty.

 

Son avocat condamné à 15 ans de prison pour sa défense des droits humains

 

Son avocat, Walid Abou al-Khair a lui aussi été condamné en juillet à 15 ans de prison pour avoir dénoncé les violations des droits de l'Homme en Arabie saoudite. Il s'agit, prétextant le contexte anti-terroriste (un comble), de réprimer toute dissidence interne, fut-elle modérément libérale.

 

Une semaine après la condamnation officielle par Riyad des attentats de Paris, après la présence d'un ministre saoudien à la manifestation officielle de dimanche dernier, ce piétinement de la liberté d'expression crée un certain malaise, dans le monde arabe. Les caricatures ont fleuri sur le web.

 

B7DtUsQCYAIcV-z.jpgUne montrant un homme ressemblant à Raif fouetté alors qu'à côté le bourreau criait, des fleurs plein la bouche, « l'Arabie saoudite condamne les attaques contre la liberté d'expression à Paris ». Une autre image montrait un crayon lacéré de coups de fouet.

 

Notre allié saoudien : champion du monde de la peine de mort et du terrorisme

 

C'est un secret de polichinelle, l'Arabie saoudite a armé les factions islamistes en Syrie contre le régime d'Assad, dans une émulation morbide avec le Qatar, usant des facilités offertes par la Jordanie et la Turquie, avec la bénédiction de ses alliés américains, français et britanniques.

 

Ce n'est pas un secret du tout, la Charia est appliqué sous une forme extrêmement rigoriste. Sont considérés comme crimes passibles de la lapidation, la mutilation ou la décapitation : sodomie, athéisme, trafic de drogue (y compris cannabis), fornication, blasphème ou sorcellerie (sic).

 

L'Arabie saoudite détient le record du nombre de condamnations à mort avec 89 décapitations en 2014 prononcées par la monarchie absolue. La loi du talion y est appliquée, elle a ainsi conduit l'an dernier à la condamnation d'un jeune homme … à la paralysie après une agression durant son adolescence qui avait conduit tragiquement à la paralysie de sa victime.

 

B7ETfoHCMAASVSR.jpgCe que dénonçait Raif, c'était la police des mœurs, les « mutaween » (pieux) qui patrouillent dans les rues s'assurant du code vestimentaire, de la stricte séparation entre hommes et femmes, du respect des prières dictées par leur interprétation particulière de la Charia.

 

Le gouvernement encourage la délation de ses concitoyens. Un tribunal saoudien vient tout juste de condamner cinq hommes à 32 ans de prison et 4 500 coups de fouet pour avoir organisé une … Fête illégale de St-Valentin avec des femmes avec lesquelles ils auraient dansé et bu.

 

2015 sera l'année de la dénonciation de l'hypocrisie. Au moment où on nous demande de rejoindre l' « Union sacrée » nationale pour une « Sainte-Alliance » internationale menée par la France, les USA, appuyant l'Arabie saoudite, le Qatar, Israel, les premiers soutiens et acteurs du terrorisme international. Aujourd'hui, « nous sommes tous Raif ».

 

Vendreri 16 janvier 2016

 

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0