Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA BETE IMMONDE UKRAINIENNE : LES NAZIS

Publié le par Tourtaux


 

 

glazyev05

Serguei Glaziev

Personne encore n’a pu s’entendre avec les nazis

 

manif-svoboda-02

 

Propos, de Serguei Glaziev, recueillis par News Front

L’invitation de Nursultan Nazerbaiev de mener demain des négociations visant au règlement de la crise en ukrainienne a été ignorée par les dirigeants occidentaux. Ceci souligne la futilité des tentatives de conciliation avec la junte de nazis à Kiev, qui avec leur artillerie continuent à assassiner quotidiennement des habitants du Donbass. La tentative a échoué pour les raisons suivantes.

Premièrement, la junte nazie n’est pas autonome. Elle est manipulée par les services spéciaux des États-Unis, non pas à travers le chef d’État qu’ils ont choisi pour l’Ukraine, Porochenko, mais à travers des voies indirectes. Les américains dirigent à travers les membres du cabinet des ministres, qu’ils désignent à leur bon gré, à travers la Banque Nationale d’Ukraine, dont ils ont subtilisé les réserves d’or, et, évidemment à travers les structures du maintien de l’ordre public, y compris le SBU et le Ministère de la Défense, qui pourvoit aux opérations répressives, sous la tutelle des services spéciaux américains.

Deuxièmement, les Américains n’ont pas besoin des négociations d’Astana, ni d’aucune autre d’ailleurs, au cours desquelles la Russie pourrait conclure, sans eux, un accord avec les dirigeants européens. Les États-Unis ont besoin d’une guerre en Europe. Ils espèrent en effet une nouvelle «bonne guerre» qui les renforcerait dans la compétition avec la Chine, au moyen d’une contraction des ressources de l’Europe et de la Russie, auxquels ils imposeraient leur intérêt propre. Dès lors les États-Unis ne permettent pas à leurs marionnettes de mener une négociation sérieuse avec la Russie.

Troisièmement, personne n’est encore parvenu à s’accorder avec des nazis. Clairement, jamais ces gens ne respectent leur parole. Simplement parce qu’ils ne considèrent pas les autres personnes comme des partenaires. Ils mènent des négociations pour tromper, pour gagner du temps, marchander des prérogatives. Pour n’importe quoi, sauf pour conclure un accord sérieux et sincère. En vertu de leur intime conviction d’être supérieurs aux autres, ils considèrent les partenaires de la négociation comme des êtres inférieurs à l’égard desquels ils peuvent agir comme bon leur semble.

Quatrièmement, il est d’autant plus impossible de s’accorder avec les nazis ukrainiens dans la mesure où ils ont toujours été un produit artificiel cultivé par les ennemis de la Russie et n’ont jamais exprimé les intérêts du peuple d’Ukraine. Aujourd’hui, ce sont des outils dans les mains des Américains, qui exécutent la mission déterminée par ceux-ci : provoquer une guerre avec la Russie. Voici 70 ans, ils ont aidé les fascistes allemands, accomplissant le travail le plus abject, fusillant les populations inoffensives, y compris femmes et enfants, pratiquant le nettoyage ethnique et le massacre de centaines de milliers de personnes, de Khatyn en Biélorussie à Babi Yar près de Kiev. Voici un siècle, ils ont aidé les Autrichiens dans le génocide des Ruthènes, qu’ils torturèrent et tuèrent par dizaines de milliers, dans le premier camp de concentration de l’histoire mondiale, à Thalerhof. A cette époque comme aujourd’hui, les nazis ukrainiens se distinguaient par certaines caractéristiques : un niveau d’éducation très bas, l’ignorance de l’histoire et de la culture de leur propre pays, une haine paranoïaque des Russes et de la Russie, dépourvue de toute explication logique, et une prédisposition accompagnée d’empressement à servir n’importe quelle puissance étrangère dans la guerre contre la Russie.

Et pour terminer, cinquièmement, avec un loup-garou, il ne faut jamais compter sur la compréhension mutuelle. Certains présidents d’États post-soviétiques espèrent pouvoir trouver langue commune avec Porochenko, une compréhension mutuelle à propos d’une question évidente : l’interruption du massacre en masse de sa propre population. Ils voient en les dirigeants ukrainiens leurs homologues ; des gens de l’époque soviétique, issus des komsomols, des écoles du parti, se souvenant du sens de l’amitié des peuples, de l’internationalisme et d’autres choses positives. Mais en l’occurrence, il n’en est rien, et pour les raisons mentionnées ci-dessus, la compréhension mutuelle est impossible. Le nazisme ukrainien est une maladie morale mortelle qu’on ne soignera pas par des négociations, mais dans les cours et tribunaux. Pour le génocide des Russes en Ukraine, pour les crimes contre les citoyens d’Ukraine, pour les innombrables actes de sadisme et de vandalisme contre les vivants et la mémoire des morts. Contre la Russie, contre la Petite Russie, contre l’Église Orthodoxe Russe, contre leur propre peuple d’Ukraine.

New Fronts | 14  janvier 2015

Publié par  http://news-front.info/2015/01/14/eshhyo-nikomu-ne-udavalos-dogovoritsya-s-nacistami-sergej-glazev/

Source: http://www.russiesujetgeopolitique.ru/serguei-glaziev-les-nazis-dukraine/

http://arretsurinfo.ch/les-nazis-dukraine/

 

Publié dans Ukraine

Partager cet article

Repost 0

FRANCE : SELON CAZENEUVE, MINISTRE DE L'INTERIEUR, SUR LES QUELQUES 1400 "JIHADISTES" FRANCAIS PARTIS EN SYRIE ET EN IRAK, 73 SONT TUES. DONC, PLUS DE 1300 TUEURS VONT RENTRER AU BERCAIL...

Publié le par Tourtaux

                      
Le chiffre a été donné par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve au cours de l'émission Des Paroles et des actes sur France 2.

Soixante-treize Français ont été tués «sur le théâtre d'opérations terroristes» en Syrie et en Irak,73 extrémistes français tués en Syrie et en Irak a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve jeudi soir dans l'émission Des paroles et des actes de France 2. Le dernier bilan fourni par le gouvernement début janvier faisait état de près de 70 extrémistes français morts dans ces pays, sur quelque 1 400 Français concernés par les départs pour le soi-disant «jihad».

Grâce à la dernière loi antiterroriste votée par le Parlement à l'automne, dès lors qu'il y a une «suspicion d'engagement dans ces opérations en Irak, en Syrie ou ailleurs», on peut «mettre en place une interdiction de sortie du territoire, prendre les pièces d'identité» des extrémistes présumés, a plaidé Bernard Cazeneuve. «Si nous les laissons partir, ils s'engagent dans des exactions», a expliqué le ministre évoquant les «vidéos de décapitation, de crucifixion».

«Quand ils reviennent, s'ils n'ont pas été détruits physiquement sur place», les extrémistes sont «psychologiquement détruits» et «plus dangereux qu'avant qu'ils ne soient partis», a-t-il estimé. «Cette mesure sera efficace et permettra d'éviter bien des risques», a ajouté le ministre de l'Intérieur.

Après les attentats de Paris, le gouvernement a annoncé, entre autres, la création de 1 400 postes dépendant du ministère de l'Intérieur (dont 1 100 pour le seul renseignement) et 425 millions de crédits d'investissement et d'équipement en trois ans pour améliorer les moyens et les systèmes informatiques.

 

23-01-2015 | 09:54

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0

ARABIE SAOUDITE : LE TYRAN EST MORT. IL EST AUSSITOT REMPLACE PAR SON DEMI FRERE, UN AUTRE TYRAN !

Publié le par Tourtaux

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite est mort

 

L’équipe du site

 

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort vendredi et le prince Salmane lui a succédé sur le trône du premier pays exportateur de pétrole.

"Avec une grande tristesse, son Altesse Royale, le prince héritier Salmane Ben Abdel Aziz, Al-Saoud et tous les membres de la famille et la nation expriment des condoléances au roi Abdallah Ben Abdel Aziz Al-Saoud, qui est décédé à 01H00 vendredi" (22H00 GMT jeudi), a annoncé un présentateur à la télévision d'Etat, cité par l'AFP.

Le roi sera enterré vendredi après les prières de l'après-midi et les citoyens seront invités à prêter allégeance au nouveau roi et au prince héritier au palais royal, a ajouté la déclaration officielle sur la disparition du souverain.

Abdallah avait déçu les attentes des réformateurs, notamment sur la répression des opposants saoudiens, et la place de la femme dans la société, ainsi que son soutien au régime bahreïni et à plusieurs groupes terroristes en Syrie.

Pas de changement dans la politique saoudienne

Son demi-frère Salmane, âgé de 79 ans et qui avait été nommé prince héritier en juin 2012, lui a succédé sur le trône. Et Moqren, demi-frère d'Abdallah, est devenu prince héritier, a précisé le communiqué du palais.

Le nouveau roi Salmane d'Arabie saoudite a déclaré vendredi qu'il n'y aurait pas de changement dans la politique du royaume après la mort de son prédécesseur Abdallah, et a appelé à l'unité parmi les musulmans divisés par la guerre.

"Nous resterons, avec la force de Dieu, sur le chemin droit que cet Etat a suivi depuis sa création par le roi Abdel Aziz Ben Saoud et par ses fils après lui", a dit le roi, dont les propos étaient retransmis à la télévision.

Abdallah a officiellement gouverné le royaume saoudien pendant une décennie, mais il en tenait en réalité les rênes depuis l'attaque cérébrale dont avait été victime son demi-frère, le roi Fahd, une décennie plus tôt.

Souffrant d'une pneumonie, Abdallah, qui était âgé d'environ 90 ans (sa date de naissance exacte est inconnue), avait été hopitalisé le 31 décembre à Ryad.

L'âge avancé du souverain et ses multiples hospitalisations alimentaient régulièrement les rumeurs sur l'avenir du royaume saoudien, allié de Washington.

Hommage d’Obama et d’Hollande

Le président américain Barack Obama a très vite rendu hommage au roi Abdallah, saluant un ami précieux et un dirigeant "sincère" ayant pris des décisions courageuses au Moyen-Orient.

Le chef de l'Etat français François Hollande a "salué la mémoire d'un homme d'Etat dont l'action a profondément marqué l'histoire de son pays et dont la vision d'une paix juste et durable au Moyen-Orient reste plus que jamais d'actualité".

Fort rebond des cours du pétrole

Plus récemment, l'Arabie saoudite avait pris la tête des pays qui avaient lutté avec fermeté pour le maintien à son niveau actuel de la production pétrolière des pays de l'Opep, au risque de voir s'accélérer la chute des prix du brut (-50% depuis juin).

Les cours du pétrole échangé à New York ont marqué un fort rebond après l'annonce du décès d'Abdallah.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars s'appréciait de 0,93 dollar, soit 2,01%, à 47,24 dollars dans les premiers échanges électroniques en Asie après être monté de 3,1% à New York.

 

Source: Agences

23-01-2015 - 07:51 Dernière mise à jour 23-01-2015 - 11:38 | 1334 vus

 

 

Publié dans Politique

Partager cet article

Repost 0

LA RESISTANCE POPULAIRE DU GOLAN SYRIEN OCCUPE (RPG) VEUT REJOINDRE LE HEZBOLLAH POUR SEMER LA PEUR PANIQUE DANS LES RANGS SIONISTES

Publié le par Tourtaux

RPG, un groupe de résistance syrien veut libérer le Golan

 

L’équipe du site

 

Un groupe syrien encore inconnu, la Résistance Populaire du Golan syrien occupé (RPG) s’est adressé au secrétaire général du Hezbollah pour lui annoncer sa volonté de rejoindre la résistance pour la libération du Golan syrien occupé.

Conquise par Israël depuis la guerre de 1967, la partie occidentale du plateau Golan a été  annexée en 1981. Au vu du Droit international, elle constitue  une terre occupée.

« Nous, jeunes de la RPG et dont la terre s’est abreuvé du sang des martyrs héros, dont notre dirigeant Abou Issa et tous les autres, nous disons à son éminence le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah que la terre du Golan occupé tremblera de nos pieds, et aux côtés de nos frères de la Résistance islamique au Liban nous œuvrerons pour ébranler les trônes des sionistes », est-il écrit dans le communiqué publié par ce groupe.

Abou Issa n’est autre que Mohammad Issa, le commandant de la résistance qui est tombé en martyre aux côtés de 5 autres cadres du Hezbollah et d’un général des gardiens de la révolution dans le raid israélien à Quneitra, dimanche dernier.

Selon le site d’information libanais al-Hadath News, la RPG est un groupe qui s’est formé au lendemain des premiers raids israéliens aériens contre la Syrie.  Il dit vouloir affronter les agressions israéliennes et libérer le Golan. C’est lui qui a revendiqué depuis un an et demi l’opération de pilonnage au moyen de roquettes d’une position israélienne sur le jabal al-Cheikh (Mont Hermon) en riposte aux raids perpétrés contre la montage de Qassioune a proximité de Damas.  

«  Le sang des martyrs ne sera pas vain. La riposte est prochaine, nous l’espérons de la part des jeunes combattants de la RPG et à partir du Golan », est-il également indiqué dans le communiqué.

Et de conclure : «  Avec la bénédiction du sang pur des martyrs de Quneitra et en compagnie des moudjahidines du Hezbollah, nous entrerons à la ville sainte d’AlQuds, arborant la bannière de la promesse divine, et fêtant la victoire finale, comme nous l’a promis sayed Nasrallah ».

 

Source: Sites web

23-01-2015 - 17:30 Dernière mise à jour 23-01-2015 - 17:30

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

UNE PREMIERE AU LIBAN : LES TERRORISTES PLANIFIAIENT DES ATTENTATS CONTRE DES SITES CHRETIENS

Publié le par Tourtaux

Liban/une première: planification d’attentats contre des "sites chrétiens"


L’équipe du site

La banlieue sud de Beyrouth et l’armée libanaise ne sont plus les seules à être menacées par les takfiristes. Des sources sécuritaires ont révélé à AlManar et au quotidien AlAkhbar, que des "sites chrétiens" sont désormais dans la ligne de mire de ces groupes.  

Les terroristes Elie Warrak (un chrétien converti au takfirisme) et Mohammad Abdel Qader, Kassem Talji et autres arrêtés récemment par l’armée ont  reconnu avoir planifié pour la première fois des attentats contre des « sites chrétiens », notamment contre le Casino du Liban à Jounieh et le Casino et hôtel Royal à Dbayeh (Est du Liban), a rapporté AlAkhbar.

Ils ont également avoué avoir planifié plusieurs attentats suicide contre la banlieue sud de Beyrouth.

Guidés par les chefs du Front Nosra au Liban Chadi Mawlaoui et Oussama Mansour, les détenus ont aussi affirmé avoir planifié des attentats à la voiture piégée et des attaques suicide contre les positions de l’armée à Donniyé (nord) afin d’y créer un quartier général pour les takfiristes.

Violents affrontements entre l'armée et les takfiristes

Entre-temps, de violents affrontements ont opposé ce vendredi l'armée libanaise aux takfiristes. L’artillerie de l’armée a bombardé les positions des takfiristes dans le jurd d’Ersal et dans le jurd de Baalbeck notamment à Tallet AlHamra, c’est ce qu’a rapporté le correspondant d’AlManar dans la Békaa.

L’armée avait également avorté jeudi une tentative d’infiltration des groupes terroristes vers ses positions situées à Wadi el-Hosn et Wadi Hmayed dans le jurd de Ersal. Le correspondant d’Ani (agence d’information officielle)  a fait état de deux tués dans les rangs des groupes armés.

L’armée neutralise une voiture piégée provenant d’Ersal

L’armée libanaise a en outre neutralisé jeudi une voiture de type Kia bourrée de 25 kg d'explosifs près d’un de ses barrages à Aïn Chaab, dans la région d’Ersal.

Il s’agit de la seconde voiture piégée découverte en moins d'un mois par les services de renseignements de l'armée dans cette région frontalière avec la Syrie, considérée comme un fief des takfiris

 

 

Source: Divers

23-01-2015 - 09:03 Dernière mise à jour 23-01-2015 - 13:24

 

 

Publié dans LIBAN

Partager cet article

Repost 0