Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

VASTE ET FULGURANTE OFFENSIVE DE L'ARMEE SYRIENNE DANS LE SUD DU PAYS. A DERAA, DEFAITE CINGLANTE ET REDDITION EN MASSE DES TERRORISTES !!

Publié le par Tourtaux


Par Samer R. Zoughaib

L'armée syrienne a lancé une vaste offensive dans le sud du pays, dans un triangle stratégique entre les provinces de Damas, Deraa et Quneitra. Les lignes de défense des groupes terroristes commencent à s'effondrer.

 

L'Armée arabe syrienne a lancé une offensive-éclair, la plus importante depuis des mois, dans le sud du pays. Dans cette région, les groupes extrémistes soutenus par «Israël» et les pétromonarchies du Golfe, dirigés par une chambre d'opération animée en Jordanie par des experts européens et américains, ont gagné du terrain depuis l'été dernier. Leur objectif est d'instaurer une ceinture de sécurité le long du Golan occupé par «Israël», large de 5 à 7 kilomètres, et de faire la jonction entre les provinces de Deraa et de Quneitra, pour menacer, à terme, Damas par le flanc sud.
Des colonnes blindées de l'armée syrienne, appuyées par l'artillerie et l'aviation et par des unités de l'Armée de défense nationale, ont lancé cette offensive dans le but, justement, d'empêcher la jonction entre les groupes extrémistes de Quneitra et de Deraa. L'attaque vise à reprendre un triangle stratégique situé entre ces deux provinces et la campagne au sud de Damas.
 
L'armée syrienne a foncé vers Tall Merhi, Danaji et Deir Maker, qui sont les trois localités séparant la campagne au sud de Damas et les villages du Nord de Quneitra. Après de violents combats et un pilonnage intensif de l'artillerie, les positions des extrémistes ont commencé à s'effondrer et l'armée a pris Tall Merhi dimanche dernier. Elle a ensuite poursuivi sa progression vers Danaji, qu'elle a repris ce mardi, après des combats acharnés, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des terroristes. L'armée syrienne concentre actuellement ses efforts sur Deir al-Adas, plus au sud, qui lui permettra de progresser vers les localités de Nabeh al-Sakhr et al-Hara, qui constituent la limite entre Deraa et Quneitra. Si elle réussit à prendre toutes ces localités, elle menacera alors les deux grands bourgs de Inkhel et Jassem, les principales positions extrémistes au nord-ouest de la province de Deraa.

 

Une diversion qui tourne court

 

Surpris par cette offensive fulgurante, les groupes extrémistes ont du mal à tenir leur position, d'autant que l'armée syrienne a engagé d'importantes forces dans cette bataille. Pour tenter de réduire la pression exercée par les troupes loyalistes, «la première armée», dirigée par le colonel dissident Saber Safar -relevant de l'Armée syrienne libre-, a tenté une diversion en attaquant les positions de l'Armée arabe syrienne dans la localité de Sanamein, située au sud-est de Deir al-Adas. Les tirs de mortier des extrémistes ont fait deux morts et onze blessés civils. Le but de cette attaque était de couper l'autoroute internationale Damas-Deraa au niveau des localités de Farqa et Sanamein, afin de perturber les routes d'approvisionnement de l'armée autour de Inkhil, d'où partent les extrémistes pour attaquer les localités de Deraa.
Les groupes terroristes ont également tenté une diversion similaire près de Kfar Chams, au sud-ouest de Deir al-Adas. Mais ces opérations ont été vouées à l'échec et les extrémistes ont perdu un grand nombre de combattants. 
Cette offensive de l'armée syrienne vers le sud s'accompagne d'un regain d'activité sur la plupart des autres fronts dans le pays. 
Autour de Damas, l'armée syrienne a progressé dans la région de ‘Aley, près de la localité de Douma, au nord-est de Damas, qui est le fief de «Jach al-Islam», dirigé par le terroriste Zahran Allouche, financé par les pétromonarchies. Dans cette bataille, les troupes régulières sont secondées par la milice de «Jaych al-Wafaa», formée d'anciens rebelles repentis, qui ont décidé de revenir dans le giron de l'Etat. Ces dernières semaines, plusieurs milliers de personnes, fuyant les conditions de vie difficiles et les exactions des miliciens de Allouche, ont quitté la Ghouta orientale, et ont été accueillies dans les régions sous contrôle du gouvernement. «Jaych al-Wafa» est formé de ces gens-là, qui veulent se battre pour retourner dans leurs villages, qui ploient sous le joug des extrémistes.
L'armée syrienne a également repris la région stratégique de Ras al-Maqtaa, dans la campagne de Homs, et accentue sa pression sur le quartier al-Waar, dans la ville de Homs, où les extrémistes d'al-Nosra tentent de saboter les efforts de réconciliation.

 

Source : French.alahednews

11-02-2015 | 19:43

 

   
mercredi, 11 février 2015 11:40

Deraa: reddition en masse des terroristes !!    

Deraa: reddition en masse des terroristes !!

IRIB- L'avancée fulgurante des forces syriennes, sur le front de Deraa,
accompagnée de la défaite cinglante des terroristes, ont poussé ces derniers, en majorité, membres d'Al-Nosra, à déposer leurs armes et à se rendre aux forces de l'armée nationale. Selon une dernière information, les terroristes, à Deraa et à Quneitra, ont lancé des sos aux médiateurs du régime Assad, dans des villages de rif de Deraa, soit ceux qui sont impliqués, dans le processus de réconciliation nationale, dans la région, pour solliciter une médiation. les terroristes en sont au stade de demander un accord secret avec l'armée syrienne. l'une des clause évoquée par les terroristes dans le cadre de cet accord est celle-ci : les offociers de l'armée et de sécurité déserteurs syriens demanderaient une amnistie en échange de la remise du contrôle des villages occupés de Queintara et de Daraa. une majorité d'habitants de ces villages collaborent étroitement avec l'armée syrienne et informent l'armée et ses alliés des voies d'approvisionnement et des repaires  des terroristes  

 

  

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

LE TRIANGLE SYRIE, HEZBOLLAH, IRAN FRAPPE DARAA CONTRAIGNANT LES TERRORISTES A UNE REDDITION MASSIVE

Publié le par Tourtaux

mercredi, 11 février 2015 09:31

Triangle Syrie/Hezb/Iran frappe Daraa: les 1ers acquis?

  •      
Triangle Syrie/Hezb/Iran frappe Daraa: les 1ers acquis?  
IRIB- Au troisième jour de la vaste offensive lancé par l'armée syrienne
et ses alliés contre les deux rifs de Damas et de Daraa , les premiers acquis militaires ne se sont pas faits attendre. le point de concentration des opérations militaires se concentre dans le nord ouest de Daraa et dans le rif ouest de Damas : il s'agit pour les forces de l'armée d'expurger tous les villages et les localités de cette zone de la présence des terroristes. les forces d'infanterie de l'armée syrienne ont passé à l'acte , secondé très vigoureusement par les unités de l'artilerie lourde de l'armée syrienne. les cibles onté té Deir al Adas , Tal Marai et Kfar Chams . les unités d'infanteurie ont été largement couvertes par le feu d'artillerie leur avancée a été fulgurante.  un premier acquis . Tal Maraï , à rif ouest de Damas a été libéré... c'est une localité située dans le rif nord de Daraa, un autre point sen,sible des combats . les soldats de l'Infanterie ont poursuivi leur progression et ont également réussi de reprendre le contrôle des collines stratégiques de al Danaji , ce qui leur permet d'avoir sous leur feu direct les cités de Deir Maker, de al Danaji et de al Bahariya. le fu nourri de l'armée vise également l'axe Deir al Adas et Ffar Chams . les terroristes sont tellement sous le feu qu'ils ne cessent d'en appeler à toutes les milices en action dans les régions environnantes dans l'espoir d'obtrenir leur assisstance et soutien. mardi, une opération éclaire s'est déroulée dans la ville stratégique de kfar Chams . mais quelles sont les tactiques auxquelles les forces syriennes ont en général recours? les soldats syriens et leurs alliés utilisent largement des tactiques basées sur le principle de surprise : des guet-apens tendus aux terroristes s'avèrent particulièrement efficaces dans la mesure où de nombreux terroristes se laissent tomber dans le piège. les opérations sont d'une efficacité redoutable au point de laisser pantois les sites et les sources d'information liés aux takfiris. les terroristes ont perdu quelques 100 effetifs ces derniers jours et ce mis à part des dizianes de blessés , évacués dans des hôpitauix de campagne à rif de Daraa et même en Jordanie .

Publié dans Syrie

Partager cet article

Repost 0

YEMEN : LE CHEF DES HOUTHIS HAUSSE LE TON. IL MET EN GARDE CONTRE TOUTE TENTATIVE DE DESTABILISER LE PAYS

Publié le par Tourtaux

 

Yémen: les Houthis haussent le ton

 

L’équipe du site

Le chef du mouvement yémenite Ansarullah, également appelé Houthis, a haussé le ton mardi en mettant en garde contre toute tentative de "déstabiliser" le pays.

Dans un discours télévisé depuis son fief à Saada, dans le nord du Yémen, Abdel Malek al-Houthi a prévenu que "l'intérêt de tous, à l'intérieur et à l'extérieur, est que le Yémen soit stable".

"Ceux qui parient sur le chaos et veulent nuire à l'économie et à la sécurité du peuple se trompent", a-t-il ajouté, en les prévenant que "leurs intérêts en pâtiront".

Son avertissement s'adresse aux Yéménites, soutenus par l’étranger, mais aussi aux autres pays, sans les nommer, et qui ont désapprouvé la démarche des Houthis, dont les Etats-Unis, l'Union européenne ou ses voisins arabes.

Il a particulièrement cité les monarchies du Golfe qui ont menacé de "défendre leurs intérêts" face au "coup d'Etat" au Yémen, soulignant que "leur intérêt est que la situation soit stable et sûre" au Yémen, un pays frontalier de l'Arabie saoudite, un poids lourd pétrolier mondial.

Les comités révolutionnaires ont annoncé vendredi la dissolution du Parlement et l'installation de nouvelles instances dirigeantes, après la démission fin janvier du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

La démission du président, sous pression étrangère, vise à déstabiliser le pays, selon les Houthis.

Un partenariat" dans le cadre de "la déclaration constitutionnelle

S'adressant à ses adversaires politiques, Abdel Malek al-Houthi a proposé "un partenariat" dans le cadre de "la déclaration constitutionnelle" annoncé par les comités révolutionnaires.

Il s'en est pris particulièrement au parti Al-Islah, les appelant à renoncer à leur idéologique "qui exclut les autres" et à accepter de s'impliquer dans "un partenariat équitable" pour diriger le pays.

Le chef d'Ansrarullah, qui s'exprimait à la veille du 4e anniversaire du début du soulèvement ayant conduit en février 2012 au départ de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, a appelé ses partisans à sortir "massivement" mercredi à Sanaa pour célébrer cet événement.

En soirée, les formations politiques, à l'exception du Parti nassérien (panarabe), qui ont renoué le dialogue lundi, se sont retrouvées dans un hôtel de Sanaa pour poursuivre leurs discussions sur une sortie de crise.

L'émissaire de l'ONU au Yémen, Jamal Benomar, devrait présenter aux participants la synthèse des idées discutées la veille et qui, selon des participants, prévoyaient notamment la création d'un Conseil présidentiel.

Deux chefs de partis participant aux discussions ont fait état mardi à l'AFP d'un "accord de principe" sur ces questions mais des responsables des Houthis ont refusé de confirmer une telle entente.

Les Houthis rassurent les missions diplomatiques

Le chef des Houthis a tenté dans ce contexte de rassurer les missions diplomatiques. "Certains suscitent des craintes chez les missions diplomatiques pour que (leurs employés) fuient le pays", a-t-il dit, affirmant que ces craintes étaient infondées. "La situation sécuritaire est très stable" à Sanaa, a-t-il assuré.

Les Etats-Unis ont cependant annoncé mardi avoir fermé leur ambassade et évacué tout leur personnel en raison de l'aggravation de l'insécurité dans le pays.

Conquête d'une nouvelle ville

Alors que sur le plan politique, les discussions semblent piétiner, les Houthis, qui contrôlent notamment Sanaa et des provinces du nord, ont poursuivi leur offensive militaire dans le centre du pays où ils ont conquis mardi Baïda, chef-lieu d'une province de même nom, selon des habitants.

La ville était le théâtre ces derniers mois de violents combats entre les Houthis et Al-Qaïda.

Avec AFP

 

Source: Agences

11-02-2015 - 09:09 Dernière mise à jour 11-02-2015 - 09:09

Publié dans L'Asie en lutte

Partager cet article

Repost 0

SYNDICAT CGT DE LA CULTURE DE LA MAIRIE DE PARIS : INCROYABLE MAIS VRAI ! UN ATELIER BEAUX ARTS DE LA VILLE DE PARIS BIENTOT TRANSFORME EN DECHARGE MUNICIPALE

Publié le par Tourtaux

Mercredi 11 février 2015    

 

       201004141184.jpg

 

                                         Reste à savoir qui va nettoyer

Certains appelleraient ça une performance. D’autres carrément du foutage de gueule. Ce qui est sûr en tout cas c’est que l’atelier Beaux Arts de la rue de la Glacière dans le XIIIème va se transformer en une véritable décharge. On sait au moins qu’elle sera municipale.

C’est une idée qui a germé dans le cerveau toujours fécond de l’artiste quand il se veut contemporain voire (un peu) à l’avant-garde. A l’occasion des prochaines portes ouvertes de l’établissement municipal, les 13 et 14 mars va en effet être organisé un superbe spectacle visuel : « les chutes » un happening comme on dit chez les professionnels de la profession qui consiste à jeter dans un escalier des sacs remplis d’on ne sait quoi. « Il s’agira pour chaque étudiants de lancer un sac de chantier, toutes les dix minutes entre le 3ème et le 2ème étage dans la salle Martin Bissière » prévient la direction de l’école. « Cette action doit pouvoir être envisagée comme un acte artistique » les professeurs pourront à présent en parler aux étudiants

Qu’est ce qu’il y aura dans ces sacs ? Ce sera au choix des performers. Certains pourront mettre de la peinture en boite, d’autres de l’huile en bouteille, d’autres encore des gravats, des plumes, voire plus si affinité. « Moi je vais mettre une poule vivante » s’exclame une étudiante qui a laissé planer le doute sur son exécution. A défaut  de galinacées, elle pourra toujours mettre leur fiente dans son sac artistique. Il parait qu’on en trouve pas mal du côté de l’Hôtel de Ville en ce moment. A mois que ce ne soit la ouate qu’elle préfère (lire ici).

 

         chat_vol_m.jpg

                                                              L'imagination artistique est sans limite

 

Pour trouver ces sacs de chantier, pas de panique tout est prévu « le sac s’achète au BHV dans le sous sol côté emballage. Ils sont vendus par lots. Les élèves peuvent se regrouper pour l’achat » précise l’administration

Chaque lancé de sac sera « filmé et enregistré » précise la Direction des affaires culturelles. « ces actions doivent faire en sorte d’obtenir, un impact visuel ou une transformation du contenu » espèrent les concepteurs. En gros, les sacs doivent pouvoir s’éventrer et tout saloper autour. Une sorte de body painting comme on n’en fait plus.

Mais attention, côté sécurité on est prudent chez nos artistes « il faut que l’espace qui reçoit le sac ne soit pas accessible aux visiteurs ». Et oui, il manquerait plus que de finir assommé après avoir été repeint de la tête aux pieds. Bon, on ne sait pas ce que donnera ce curieux mélange . Enfin si, on commence un peu à s’en douter. « Il faut prévoir une équipe de nettoyage » anticipe déjà le direction.

On ne sait si le bureau des pratiques artistiques ( ?) tutelle des ateliers beaux arts municipaux a prévu de lancer un marché pour embaucher une équipe pour nettoyer ce Tchernobyl artistique, mais vu les restrictions budgétaires en vigueur à la Ville de Paris, on doute qu’il puisse y arriver. Alors les femmes de ménage vont-elles s'en charger ? Ce serait une curieuse conception de l’art qui ne sert qu’à asservir un peu plus le prolétariat non ? Plus dure alors serait la chute.

 

                  --KGrHqZHJDgE8for8cT9BPP7471H----60_57.JPG

 


 

Lire aussi

La Mairie de Paris s’est encore plantée pour son parc informatique

 

  

 

 

  

 

  

 

  

 

  

 

  

 

  

 

  

 

  

 

  

 

 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

SUEDE : ARRESTATION TRES MUSCLEE D'UN ENFANT MAROCAIN DE 9 ANS. MONSTRUEUX !!

Publié le par Tourtaux

 

L’arrestation très musclée d’un Marocain de 9 ans fait polémique en Suède

10 février 2015 - 20h09

L'arrestation très musclée d'un Marocain de 9 ans fait polémique en Suède

L’arrestation très musclée d’un enfant d’origine marocaine à Malmö, en Suède, crée une forte polémique dans le pays mais aussi au Maroc.

 

L’enfant aurait été, d’après les témoignages recueillis par la presse, arrêté parce qu’il voyageait sans ticket, mais la violence de l’arrestation et surtout la méthode utilisée par la police font polémique dans le pays où l’on ne comprend pas comment on peut utiliser autant de force pour neutraliser un enfant.

Sur la vidéo (en dessous), un policier tente d’abord de le neutraliser, avant que son collègue vienne à la rescousse.

Pour l’instant, pas de réaction officielle du côté marocain.

 

- Par: Bladi.net

 

 

  

 

  

 

  
  

 

 

 

Publié dans Fascisme

Partager cet article

Repost 0