Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA PARADISIALANDIE US... OU LA FOIRE AUX ABSURDITES

Publié le par Tourtaux

Quand God blesse la Paradisialandie... Ou la foire aux absurdités.

.
Ce petit récit pour enfants, sans prétention aucune, se veut une piètre réflexion par l'absurde sur le problème de la libre circulation des armes dans un merveilleux pays imaginaire nommé the United States of Paradisialand (USP).
Rien de plus.
Hypocritement, je certifie que toute allusion ou référence à des évènements ayant existé ne serait que pure coïncidences et vues de l'esprit...

Il était une fois un beau pays démocratique où les libertés individuelles étaient célébrées avec faste et ostentation. Les habitants étaient tellement libres qu'ils avaient la possibilité de s'armer jusqu'aux dents pour défendre, qui sa propriété, qui sa liberté de penser, qui sa famille de tout envahisseur ou supposée personne menaçante.
Non, ce pays ne se situait pas en Corse, région française fustigée pour sa violence abjecte et aveugle. Ni au Moyen Orient, ni en Afghanistan, ni au Pakistan, ni en Syrie traités par les Paradisiaques comme des territoires peu matures . En réalité, vous vous trouviez dans ce que l'opinion mondiale considérait comme un des pays le plus civilisé du monde.

Enfin, c'est ce que déclaraient les médias, toujours aussi admiratifs de la la Paradisialandie.

Or, le NRA, puissant lobby des armes, organisme de salubrité publique de ce pays de cocagne défendait férocement ce droit à l'autodéfense, d'autant que de mauvaises idéologies comme le socialisme, le communisme, voire la social- démocratie rodaient tels des charognards pour dépecer ce brave peuple paradisiaque, défenseur du marché, du libéralisme économique et de la liberté dans le monde.

Plusieurs fois, des citoyens psychiquement dérangés de cette belle nation, pris d'un coup de folie, armés comme des porte-avions exterminèrent dans des universités ou des écoles, sans véritable raison, des dizaines d'individus, enfants compris. Inutile de vous dire l'émotion du peuple et le bouleversement des familles. Qui n'éprouve un dégoût effrayant devant l'horreur de ces crimes gratuits ?

Le président Abamo, représentant des Paradisiaques tenta bien de restreindre l'usage et la vente des armes pour éviter de tels bains de sang mais devant les protestations et les cris d'orfraie de son opposition républicaine, majoritaire à la chambre des représentants et arcboutée sur le 2ème amendement de la Constitution, il fit marche arrière.

Le NRA proposa intelligemment un compromis pour éviter les débordements : et si on armait chaque élève ? Ainsi, un fou voulant commettre un carnage serait abattu comme un chien par les étudiantss ! Cette mesure souleva l'enthousiasme des Paradisiaques.

On créa de petits holsters pour enfants et adolescents, décorés avec des personnages de Disney ou de jeux vidéos. Le constructeur Appeal fit fort avec son isonne 7 en intégrant un lanceur de projectiles empoisonné à son téléphone triple play ! On coloria même les pistolets avec des couleurs fluorescentes du plus bel effet ! Seul hiatus : les chérubins n'avaient droit qu'à des pistolets 6 coups à barillet...

Au bout d'un an, un nouveau débat apparu, devant la mort des centaines d'enseignants abattus par des élèves déçus par leurs notes ou mécontents d'une remarque, les professeurs réclamèrent le droit à des armes plus efficaces pour répliquer. Le législateur leur donna l'autorisation de posséder un fusil d'assaut M16 placé le long de leur bureau. Les directeurs des écoles, hiérarchiquement supérieurs, réclamèrent aussitôt une arme encore plus puissante : ils obtinrent à leur grande satisfaction un lance-flamme.
Peu de temps après, une gigantesque catastrophe remua la Paradisialandie. Un enfant qui mâchait un chewing-gum, et sommé par son professeur de le recracher s'énerva, dégaina et fit feu sur l'enseignant. Il le rata. Un autre élève qui ne portait pas l'individu au chewing-gum dans son cœur tira sur celui-ci et s'ensuivit un échange mortel. Le professeur, très myope, répliqua en tirant quelque rafales au jugé.
Le proviseur entendant ces détonations arriva dans la classe et lança un bon jet de napalm grâce à son lance flammes.

Entendant le vacarme, les professeurs des autres classes arrivèrent munis de leurs M16. Bref, à la fin de l'échange, il n'existait plus de campus et on compta 1787 morts, étrangement date de l'établissement de la Constitution et de son second amendement...
Le NRA, soutenu par Fox News et les membres du Tea Party, se plaignit de la myopie de certains enseignants et du lobby des chewing-gums responsables à leurs yeux d'un incident déplorable.

Devant une telle catastrophe, le président Abamo réclama une réforme profonde sur la vente libre des chewing-gums et un contrôle accru sur la bonne vue du corps enseignant. Les défenseurs du NRA réfutèrent par ailleurs ses arguments sur la vente des armes en réclamant simplement que les professeurs soient remplacés par des GI's, secondés par 3 ou 4 chiens d'attaque, ces militaires ayant participé au moins à une guerre extérieure. En tout état de cause, une réforme d'envergure fut promulguée : la vente des gommes à mâcher sera réglementée.
Nul doute que ces mesures spectaculaires mettront fin à ces débordements qui minent cette fantastique civilisation des USP !

God bless Paradisialand, ses libertés individuelles, et son art de vivre !

Amis sincères, j'espère que ce joli petit conte vous aura agréablement diverti, en tout bien, tout honneur...

Et que vivent les blogs !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

OSCAR FORTIN : BIENVENUE A UNE ERE NOUVELLE

Publié le par Tourtaux

jeudi 20 décembre 2012

BIENVENUE À UNE ÈRE NOUVELLE




Au cours des derniers jours, j’ai eu l’occasion d’entendre des représentants et représentantes du peuple maya à travers les émissions de teleSURtv.net. Certains faisaient référence à des colloques, organisés par diverses associations, sur la fin du calendrier maya, sans qu’aucun représentant du peuple maya n’ait été invité à y prendre la parole pour en expliquer le sens profond. Ils trouvaient cela plutôt curieux que les principaux intéressés ne soient pas au nombre des intervenants.
Par contre, les mayas organisèrent au Guatemala, en Bolivie et au Pérou, des rassemblements pour expliquer ce que signifiait pour eux la fin de ce calendrier. À quelques nuances près, ils présentèrent cette fin de calendrier, non pas comme la fin du monde, mais comme la fin d’une ère, caractérisée par la discrimination, le sectarisme, l’individualisme et le despotisme. Pour eux, l’ère nouvelle s’ouvre sur un paradigme nouveau, caractérisé par la paix et la solidarité entre les peuples. Une ère où il y aura un plus grand respect de la mère terre et une meilleure reconnaissance de ceux et celles qui l’habitent et en vivent.
Vu sous cet angle, le 21 décembre 2012 donne le point de départ à un nouveau cycle de l’humanité la conduisant vers de nouveaux sommets.
Teilhard de Chardin, ce paléontologue du siècle dernier, écrivait déjà ceci, dans les années 1950 dans son livre « Le phénomène humain ». Je me permets d’en extraire quelques passages qui rejoignent les préoccupations d’aujourd’hui.
« L'Issue du Monde, les portes de l'Avenir, l'entrée dans le superhumain, elles ne s'ouvrent en avant ni à quelques privilégiés, ni à un seul peuple élu entre tous les peuples ! Elles ne céderont qu'à une poussée de tous ensemble, dans une direction où tous ensemble peuvent se rejoindre et s'achever dans une rénovation spirituelle de la Terre (...) Pas d'avenir évolutif à attendre pour l'homme en dehors de son association avec tous les autres hommes... p.245-246
“Il se peut que, dans ses capacités et sa pénétration individuelles notre cerveau ait atteint ses limites organiques. Mais le mouvement ne s'arrête pas pour autant. De l'Occident à l'Orient, l'Évolution est désormais occupée ailleurs, dans un domaine plus riche et plus complexe, à construire, avec tous les esprits mis ensemble - l'Esprit. - Au-delà des nations et des races, la prise en bloc, inévitable et déjà en cours, de l'Humanité.” id. p.280
“quelque chose.... s'accumule irréversiblement de toute évidence et se transmet, au moins collectivement, par éducation, au fil des âges.... ... Un courant héréditaire et collectif de réflexion s'établit et se propage : l'avènement de l'Humanité à travers les Hommes.” id. p.175
Celui qui a projeté la trajectoire de l’évolution de l’univers, en faisant interagir matérialité, énergie et intériorité à travers des millions d’années, en était arrivé à l’émergence de la biosphère, cycle de la vie primaire conduisant inévitablement à la noosphère, celle de l’esprit et de l’intériorité. Il stigmatisait ainsi l’étape que nous vivons comme un lieu de passage obligé et nouveau :
“Ce qu'il peut y avoir de plus révélateur pour notre Science moderne c'est d'apercevoir que tout le précieux, tout l'actif, tout le progressif contenu originellement dans le lambeau cosmique d'où notre monde est sorti, se trouve maintenant concentrés dans la ‘couronne’ d'une Noosphère. Id. p 180
Cette vision de Teilhard se retrouve dans une autre formulation d’un des hommes les plus brillants du siècle dernier, Albert Einstein. Dans un article écrit en 1949, pour Monthly Review, il fait ressortir les deux pôles fondamentaux qui font de l’homme un être à la fois solitaire et social.
Comme être solitaire il s’efforce de protéger sa propre existence et celle des êtres qui lui sont le plus proches, de satisfaire ses désirs personnels et de développer ses facultés innées. Comme être social, il cherche à gagner l’approbation et l’affection de ses semblables, de partager leurs plaisirs, de les consoler dans leurs tristesses et d’améliorer leurs conditions de vie. C’est seulement l’existence de ces tendances variées, souvent contradictoires, qui explique le caractère particulier d’un homme, et leur combinaison spécifique détermine dans quelle mesure un individu peut établir son équilibre intérieur et contribuer au bien-être de la société.
Poursuivant sa réflexion en la précisant davantage, Albert Einstein, explique ce qui constitue pour lui la crise de notre temps.
Il s’agit du rapport entre l’individu et la société. L’individu est devenu plus conscient que jamais de sa dépendance de la société. Mais il n’éprouve pas cette dépendance comme un bien positif, comme une attache organique, comme une force protectrice, mais plutôt comme une menace pour ses droits naturels, ou même pour son existence économique. En outre, sa position sociale est telle que les tendances égoïstes de son être sont constamment mises en avant, tandis que ses tendances socialesqui, par nature, sont plus faibles, se dégradent progressivement. Tous les êtres humains, quelle que soit leur position sociale, souffrent de ce processus de dégradation. Prisonniers sans le savoir de leur propre égoïsme, ils se sentent en état d’insécurité, isolés et privés de la naïve, simple et pure joie de vivre. L’homme ne peut trouver de sens à la vie, qui est brève et périlleuse, qu’en se dévouant à la société.’
Les propos de Teilhard de Chardin et ceux d’Albert Einstein ne jettent-ils pas un éclairage particulier sur les temps que nous vivons  et sur cette nouvelle ère qui s’amorce?
En effet, n’assistons-nous pas, en dépit de toutes les apparences, au renversement de l’influence des pôles?
L’ordre du monde, établi pour répondre en priorité aux besoins égoïstes des sociétés de consommation et, à l’intérieur de celles-ci, de ceux qui en tirent les ficelles, n’est-il pas à un tournant de son histoire?
En dépit et à cause des guerres menées par les sociétés industrialisées pour assurer la protection de leurs intérêts économiques n’y a-t-il pas une nouvelle solidarité qui se développe chez ceux qui en sont exclus ?
Cette transition, et c’est là le signe des temps, ce sera moins le passage d’un empire à un autre, comme l’histoire nous y a habitué, mais le passage du vieil homme, de l’homme solitaire, individualiste et matérialiste à un homme nouveau, à l’homme solidaire, porté par la conscience et l’intériorité.
Une réflexion, inspirée par les Mayas et alimentée par ces deux grands scientifiques du siècle dernier, Teilhard de Chardin et Albert Einstein.
Oscar Fortin
Québec, le 21 décembre 2012

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

LES COMPTES DE CAMPAGNE DE SARKOZY REJETES PAR LA COMMISSION NATIONALE DE CONTROLE. SARKOZY QUI NE PEUT ETRE JUGE ET PARTIE A LA FOIS, VA SAISIR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL DONT IL EST MEMBRE !

Publié le par Tourtaux

France -
Article publié le : vendredi 21 décembre 2012 - Dernière modification le : vendredi 21 décembre 2012

Les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy rejetés

Nicolas Sarkozy le 6 mai 2012.
Nicolas Sarkozy le 6 mai 2012.
Reuters

Par RFI

En France, voilà peut-être de nouveaux problèmes en perspectives pour l’UMP. Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy ont été rejetés par la commission nationale chargée de les contrôler. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi 21 décembre au matin le site de l’hebdomadaire L’Express. Une information confirmée par le trésorier de la campagne du candidat UMP à la présidentielle française 2012.

Ces comptes ont, semble-t-il été rejetés pour une raison simple : Nicolas Sarkozy a dépassé le plafond de dépenses autorisés. Il aurait dépensé plus d’argent qu’il n’en avait le droit pour la campagne de la présidentielle de 2012.

 

Durant les deux mois et demi de campagne, puisqu'il s'est déclaré le 15 février, le candidat UMP va dépenser 21,4 millions d'euros. C’est en tous cas la somme qu’il déclare à la Commission nationale des compte de campagne et des financements politiques (CNCCFP), une somme qui reste dans le cadre du plafond légal pour les deux finalistes à l’élection, un plafond qui s’élève à 22,5 millions d'euros.

 

La parole au Conseil constitutionnel


Mais là où le bât blesse, c’est que d’autres sommes non déclarées par le candidat auraient été réintégrées par la Commission. Des sommes antérieures au 15 février 2012. Résultat : ces dépenses supplémentaires entraîneraient un dépassement du plafond autorisé. Bref, un nouveau problème en perspective pour l'UMP. Le parti pourrait ne pas être remboursé par l'Etat et devrait ainsi faire une croix sur près de 11 millions d'euros.

 

L’invalidation des comptes ne sera définitive qu’après la décision du Conseil constitutionnel, une instance que Nicolas Sarkozy va donc saisir prochainement, c'est ce qu'a annoncé son ancien trésorier, Philippe Briand. Et cela va forcément poser des questions, puisque, en tant qu'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy est membre de droit de cette juridiction !

 

http://www.rfi.fr/france/20121221-comptes-campagne-presidentielle-nicolas-sarkozy-rejetes?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=france.20121221-comptes-campagne-presidentielle-nicolas-sarkozy-rejetes&ns_fee=0

Publié dans Justice

Partager cet article

Repost 0

NOUVELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNES

Publié le par Tourtaux

Vendredi 21 décembre 2012

 
La CGT de l'Aube en guerre contre le harcèlement de ses délégués

Ils sont salariés chez 3Média, au centre social Debussy, chez Savelys (groupe GDF-Suez), dans les mairies de La Chapelle-Saint-Luc ou d'Ervy-le-Châtel ou encore à la Société nogentaise de blanchisserie et tous ont deux points communs : ils sont adhérents à la CGT et ils s'estiment victimes d'un harcèlement de la part de leur direction pour cette seule et unique raison.

Ceux-ci n'ont plus accès à la photocopieuse ou sont placés sur écoute systématique. Ceux-là s'estiment traqués, poussés à la faute. D'autres sont tout simplement consignés dans un bureau isolé, sans qu'on leur confie de réel travail. Ou encore, certains sont soumis à des ordres contradictoires et irréalisables.

La plupart des dossiers sont aujourd'hui entre les mains soit de l'inspection du travail, soit des tribunaux. La CGT soutiendra ses délégués dans ces démarches, mais elle compte de surcroît faire de la publicité autour de ces affaires.

28 licenciements chez Royal Moto France

Placé en sauvegarde début octobre, Royal Moto France vient de boucler un plan social concernant 28 personnes. Les licenciements ont été effectifs le 12 décembre dernier. Royal Moto avait déjà procédé à neuf licenciements économiques l'été dernier. L'entreprise de Saint-Thibault compte aujourd'hui un peu moins de 50 salariés.

Le distributeur d'équipements pour moto et vélo est aujourd'hui engagé dans une course contre la montre. L'enjeu de la sauvegarde, et du plan social qui vient d'être réalisé, est aujourd'hui de tenir jusqu'à l'arrivée du nouveau Quadro prévue, aux dernières nouvelles, en septembre 2013. Seule bonne nouvelle, le 4D a été présentée au dernier salon de la moto de Milan.

35 emplois menacés à la Sermaco

Après vingt-six années d'existence dans le monde de l'emballage et du conditionnement, Sermaco à reims sera très officiellement liquidée par le tribunal de commerce d'Evry le 7 janvier prochain. Un nouveau coup dur pour l'emploi dans le bassin rémois puisque cette société employait encore 35 salariés.

La terrible nouvelle a été annoncée à l'ensemble des salariés, mardi en fin d'après-midi. «Du chômage partiel, on y avait déjà eu recours. Mais on ne s'attendait pas à une telle extrémité».

La direction du site a annoncé qu'elle avait eu des contacts avec un repreneur et qu'elle reviendrait vers les salariés afin de les informer de la conclusion ou non d'un accord de reprise. Mais pour quelles conséquences sur les 35 salariés ? Aucune précision ne leur a été apportée pour le moment.

 

PBA en redressement judiciaire

Le 15 novembre dernier, le tribunal de commerce de Sedan a mis en redressement judiciaire la Petite Brasserie ardennaise. Implantée route de Saint-Laurent, la PME carolomacérienne créée le 15 septembre 1997 et qui fabrique trois types de bières (ambrée, blonde et stout) sous les noms d'Oubliette (le produit phare de la société), blanche et Arduinna a connu ces derniers mois quelques tourments.

Un plan de redressement devra être présenté le 17 janvier devant la juridiction consulaire. Un investisseur extérieur qui connaît bien la réputation de la PBA et se dit prêt à s'engager financièrement.

PBA produit entre 800 et 1 000 hectolitres de bière par an.


Jean Daubigny nouveau préfet de Paris


Le Troyen Jean Daubigny, 64 ans, ancien préfet de la région Champagne-Ardenne et actuel directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Manuel Valls a été nommé ce mercredi en conseil des ministres préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris. Il succède à Daniel Canépa.

Figure de la préfectorale, Jean Daubigny a notamment été préfet de la région et du département de La Réunion, préfet de la région Champagne-Ardenne, préfet de la Marne, préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense ouest, préfet de l'Ille-et-Vilaine, préfet de la région des Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique avant de rejoindre la place Beauvau. On considère en général ce poste comme le plus prestigieux de la préfectorale.


Centrale de Nogent 2La centrale nucléaire de Nogent a déclaré un événement significatif de sûreté de niveau 1, à l'Autorité de sûreté nucléaire, suite à un incident survenu le 13 décembre.

Un dysfonctionnement avait été détecté sur le système de surveillance des rejets gazeux au niveau de la cheminée du bâtiment des auxiliaires nucléaires de l'unité 2 actuellement à l'arrêt.

Un diagnostic avait révélé un problème de filtres. Ceux-ci ont été remplacés. Mais l'opération, qui a duré une dizaine d'heures, a dépassé le délai de six heures imposé pour réaliser les réparations.

Agence de l'eau Seine Normandie : les élus refusent de payer la note

Les élus des onze communes du SIVOM Chauny-Tergnier-La Fère réunis mardi soir en mairie de Tergnier ont trouvé la note plutôt salée et surtout la demande infondée. Comme leurs collègues des autres communes sous contrat avec l'Agence de l'eau Seine Normandie, ils ont reçu de cette dernière une demande de régularisation de la redevance de pollution domestique. Et comme l'ont souligné tour à tour les maires de Chauny et de Tergnier, les montants réclamés sont particulièrement élevés : 206 356 euros pour le premier et 286 381 pour le second.

Le président du SIVOM a interpellé le président de l'Union des maires de l'Aisne sur ces sommes que l'Agence de l'eau réclame de manière rétroactive. Le maire de Chauny conteste l'interprétation des textes sur lesquels la demande est fondée et informe qu'il met en œuvre les procédures nécessaires pour parvenir à «l'annulation de la créance».

Il a proposé à l'assemblée d'adopter une résolution commune qui donnera plus de force au refus d'accepter le versement rétroactif d'un «moins perçus» qui porte sur une période de cinq années.


Transports : menaces sur la ligne Paris-Troyes-Chaumont


Nouveau coup dur pour la ligne SNCF Paris-Belfort qui dessert l'Aube et la Haute-Marne. Alors que des menaces pèsent déjà sur l'électrification du tronçon Paris-Troyes, les élus viennent d'apprendre que l'intérêt national de la ligne serait remis en question. L'avant projet de loi sur le Transport stipule en effet que les lignes d'intérêt national doivent desservir au moins deux villes de plus de 100 000 habitants dans deux régions non contiguës, ce qui n'est pas le cas sur cet axe.

Conséquence de ce désengagement de l'Etat : plusieurs suppressions de trains. Le vice-président du conseil régional en charge des Transports, vient d'alerter l'assemblée régionale sur cette question lors du débat d'orientations budgétaires. La majorité régionale menace de revenir sur ses engagements sur le financement de la LGV-Est.


www.lechatnoir51.fr

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

CHANTIERS NAVALS DE SAINT-NAZAIRE : L'ITALIEN FINCANTIERI DEVIENT MAJORITAIRE - LES OUVRIERS, INGENIEURS, TECHNICIENS ET CADRES DU SYNDICAT CGT INTERPELLENT LES ELUS, TOUS DE LA MOUVANCE SOCIALISTE

Publié le par Tourtaux

 

L’Italien Fincantieri devient majoritaire dans STX OSV
Économie vendredi 21 décembre 2012

Les chantiers navals italiens Fincantieri indiquent ce vendredi qu’ils prennent une participation de 50,75 % dans STX OSV Holdings. L’entreprise appartenait à STX Europe et fabrique des navires spécialisés dans les activités off shore, dans une dizaine de chantiers à travers le monde dont cinq en Norvège. Fincantieri investit 730 millions de dollars de Singapour (600 millions de dollars US) dans cette acquisition d’une filiale du Coréen STX.

Une fois bouclé cet achat fin avril 2013, Fincantieri lancera une offre obligatoire sur le solde de STX OSV.

STX Europe détient aussi 66 % de STX France, l’entreprise qui exploite les chantiers navals de Saint-Nazaire et Lorient, dans laquelle l’Etat possède 33 % du capital.

Fincantieri compte par cette opération figurer parmi les cinq premiers chantiers navals mondiaux. Les deux premiers étant les Coréens Hyundai Heavy Industries et Samsung Heavy Industries.

Saint-Nazaire. L’italien Fincantieri devient majoritaire au capital de STX OSV

 

La CGT Ouvriers et UFICT des Chantiers interpellent les élus

La situation des chantiers inquiète. Les syndicats CGT Ouvriers et UFICT ont envoyé une lettre ouverte aux élus locaux
.

S'adressant à « Madame Bouillé, Député de Loire Atlantique, Monsieur Vaugrenard, Sénateur, Monsieur Auxiette, Président du conseil régional, Monsieur Grosvalet, Président du conseil général 44, Monsieur Batteux, maire de Saint-Nazaire et président de la CARENE », les syndicats CGT Ouvriers et UFICT des Chantiers STX de Saint-Nazaire soulignent « la gravité et l’urgence de la situation méritent des prises de décisions politiques ».

La responsabilité politique de l'État actionnaire

Ils rappellent que l’État possède 33 % du capital de STX France SA, « vous êtes des élus locaux appartenant à la majorité présidentielle, président qui s’est fait le chantre de ré-industrialisation durant la campagne, ce qui vous donne forcément une réflexion et une responsabilité politique sur l’avenir de la construction navale à Saint-Nazaire »

Les chantiers pour faire des bateaux

La CGT dit avoir « pour sa part son analyse, ses réflexions, force de propositions pour exiger la survie et le développement d’un des plus beaux fleurons de l’industrie française ».
« L’absence de stratégie industrielle de la part de STX doit nous alerter ».
Pour le syndicat « la diversification à travers la construction de tous types de navires doit être regardée de plus près », « l'activité éolienne sera de relative courte durée et affaiblirait le potentiel du développement du Chantier tant humain que dans l’outil de travail ».
« Le Chantier est dimensionné et qualifié pour faire de la construction navale et les salariés qu’ils soient de STX ou dans la sous-traitance possèdent les savoirs et savoirs-faire pour concevoir, fabriquer les navires ».

Elle examine les pistes de commandes SNCM, RCCL et rappelle avec regret la commande perdue des navires ODIN « en raison de l’incompétence de l’État et des banques à offrir un financement à ce projet industriel ».

La CGT termine en précisant que « les salariés souhaitent des prises de positions claires sur la stratégie industrielle, pour exiger le maintien de la construction navale à Saint-Nazaire ».

20/12/2012

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0