Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

NOUVEAUX COUPS DURS POUR LES PRISONNIERS BASQUES

Publié le par Tourtaux

Pays Basque

Nouveaux coups durs pour les prisonniers

 

p004_01ONA.jpg

29/10/2013

Argitxu DUFAU


Vendredi dernier, la compagne du prisonnier Julen Mujika et leur enfant d’un an et demi ont eu un accident de la route en se rendant en visite.

Environ 300 kilomètres séparent J. Mujika du Pays Basque. Chaque fin de semaine, amis et famille prennent la route pour lui rendre visite. “Cet accident nous fait rappeler que tous les week-ends, nous prenons des risques”, souligne la compagne de J. Mujika, Intza Oxandabaratz.

L’association des familles des prisonniers basques Etxerat a dénoncé “avec colère” ce huitième accident de la route survenu au cours de cette année. Elle exige “la fin de ces mesures criminelles” par le retour des prisonniers basques au Pays Basque. Ces derniers sont soumis à une politique d’éloignement et de dispersion qui met la vie de leurs proches en danger à chaque déplacement. Selon Intza Oxandabaratz, “ce n’est pas un hasard ni la faute à pas de chance, c’est la faute de cette politique d’éloignement”.

L’accident a eu lieu à cinq minutes de l’arrivée, à Seysses, près de Toulouse. “Sur l’autoroute, un pneu du camion qui précédait la famille a éclaté, et un morceau est passé sous leur roue. Ils ont été obligés de s’arrêter au bord de l’autoroute, avec un pneu crevé et le radiateur percé”, a fait savoir Etxerat dans un communiqué. Cet incident les a forcés à rester pendant deux heures derrière les barrières de sécurité de l’autoroute, en situation de danger donc, avant de pouvoir se rendre à la gendarmerie pour réaliser le constat. Même si l’accident a été sans gravité, la famille a dû laisser sa voiture à Toulouse et n’a pas pu rendre visite à J. Mujika, repoussant à trois semaines la prochaine visite de l’enfant et de la compagne du détenu. Une mise en danger et une punition que subissent de nombreuses familles basques encore aujourd’hui, d’après Etxerat.

 

Deux prisonniers maltraités à Lyon


Samedi dernier, plusieurs actions ont eu lieu dans le but de dénoncer les mauvais traitements subis par les prisonniers Urko Labaka et Xabier Aranburu.

Devant la prison de Lyon, trois protestataires ont été arrêtés, puis remis en liberté quelques heures plus tard.

À Bayonne, Herrira a organisé une action spéciale. Des dizaines de personnes ont manifesté des halles de la ville jusqu’à la prison où ils ont laissé une lettre destinée à Christiane Taubira, la garde des Sceaux, afin de l’informer sur la condition de ces deux détenus.

Après s’être fait retirer le droit de participer aux activités, ces deux détenus avaient demandé à voir le directeur de la prison, en vain. Face à ce refus, ils avaient mené des actions de désobéissance civile. Ce pour quoi ils avaient été tabassés et envoyé au mitard de force.

Sarean Zer, la nouvelle dans autres sites:
http://www.lejpb.com/paperezkoa/20131029/430009/fr/Nouveaux-coups-durs-pour-les-prisonniers

Publié dans Pays Basque

Partager cet article

Repost 0

LE FHAINE, PARTI FASCISTE, COLLABO, USURPATEUR DU GLORIEUX FRONT NATIONAL...

Publié le par Tourtaux

 

 

http://cgt-vinatier.over-blog.com/2013/10/fn-parti-fasciste-collabo-d’ivrognes-de-racistes.-vidéo-mediapart-de-didier-port.html

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

GUADELOUPE: SELON DES JOURNALEUX RELAYANT DES PROPOS DE MANUEL VALLS, LE LKP, LE PUISSANT MOUVEMENT DE 2009, PORTE PAR UNE GRANDE MAJORITE DE GAUDELOUPEENS, SERAIT LA CAUSE PRINCIPALE DES VIOLENCES

Publié le par Tourtaux

 

UNE VALSE et PUIS S’EN VA !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail

Kominiké LKP


Mots-clés : #LKP

 

A entendre certains journalistes relayant des propos contenus dans un rapport confidentiel du Ministre de l’intérieur (M.VALLS), le LKP, le mouvement de 2009 serait la cause principale des violences perpétrées en Guadeloupe.

Ainsi, le puissant mouvement de 2009 porté par des centaines de milliers de Guadeloupéens et soutenus par des millions de terriens, pour l’amélioration des conditions de vie, pour la dignité, pour le respect, pour la formation et l’insertion des jeunes, pour le développement économique et social, pour la baisse des prix des produits de première nécessité et des carburants, pour la justice sociale et l’espérance en une société plus juste et plus équitable débarrassée de la pwofitasyon …serait la cause des faits constatés en Guadeloupe.

Derrière cette affirmation, se cache la volonté de rendre les Guadeloupéens responsables de la situation dans laquelle ils sont en les détournant des causes réelles de leurs difficultés.

Alors, posons-nous les vraies questions.

Le valeureux mouvement populaire de 2009 serait responsable :


• Du chômage massif des jeunes de moins de 25 ans qui atteint 60%

• Du taux de chômage de la population active qui atteint 35%

• Des licenciements à Auto Guadeloupe, à Rice Quick ou dans le BTP, etc... qui correspondent à plus de 20.000 licenciements rapportés à la population active française et qui se déroulent dans l’indifférence des élus, du préfet, de l’Etat et du Ministère du Redressement Productif contrairement à ce qui se passe en France ?

• De l’entrée de la drogue, des armes en Guadeloupe et du développement de la prostitution ?

• De la corruption, de la gabegie, des combines et des magouilles des patrons et des élus ?

• De l’illettrisme qui concerne 20 à 25% des Guadeloupéens ?

• De l’échec scolaire et de l’absence de perspectives pour notre jeunesse ?

• De l’empoisonnement de la Guadeloupe et des Guadeloupéens par la chlordécone et autres pesticides ?

• De lao pwfitasyon sur le prix du carburant, sur le prix des produits de première nécessité et du scandale des marges abusives des importateurs-distributeurs ?

• De l’abomination relative au prix, à la production et à la distribution de l’eau potable ?

• De la discrimination raciale à l’embauche dont sont victimes les Guadeloupéens d’origine africaine et indienne en Guadeloupe ?

• De la destruction de notre identité culturelle et de nos valeur traditionnelle ?

• De l’arrivée massive de travailleurs européens sur les chantiers en Guadeloupe et du non respect des lois sociales en vigueur en Guadeloupe ?

• De l’absence de clause d’insertion sociale dans les marchés publics garantissant des emplois aux Guadeloupéens ;

• De la dilapidation des terres agricoles ?

• De l’expatriation de nos jeunes diplômés obligés de faire leur vie ailleurs ;

• Du non-respect de l’Accord Bino, de l’Accord du 4 mars 2009 signés par les Collectivités "socialistes", les élus, l’Etat et le LKP ;

• Du non versement des charges sociales salariales par les patrons ;

• De la quasi inexistence d‘accord de branche ou de convention collective dans les branches professionnelles en Guadeloupe ;

• De l’exclusion des syndicats Guadeloupéens des commissions paritaires et autres conseils d’administration ?

• De la misère et de la pauvreté qui touchent 16% des enfants de Guadeloupe et près de 100 000 personnes ?

Ici en Guadeloupe, ces propos anti LKP et méprisant à l’égard du peuple de Guadeloupe, sont distillés et entretenus par un certain psychologue expert auprès de la cour d’appel.

Chacun comprendra qu’il s’agit là d’une analyse qui relève de la psychologie du kouyon et du mépris envers les Guadeloupéens. Etonnant tout de même de la part d’un psychologue habilité à faire des diagnostics individuels et qui là, se positionne sur un conflit collectif en se permettant même de parler en tant qu’expert auprès de la cour d’appel. Au-delà du problème déontologique posé par cette prise de position, on voit bien qu’il s’agit d’un larbin, véritable auxiliaire de justice, au service du pouvoir colonial.


NOU JA KONNET !

La paix sociale peut-elle exister dans ces conditions ? En définitive, ils veulent des Guadeloupéens dociles, des marches-pieds, des bamou qui ne rouspètent pas, qui ne revendiquent pas et qui vivent on men douvan, on men dèyè.

NON ! NOU PÉKÉ JANMÉ MÉTÉ A JOUNOU !

Les Guadeloupéens ne sont donc pas dupes. Nous sommes au coeur d’une manipulation des masses visant à discréditer, à diaboliser, à criminaliser et à culpabiliser ceux qui luttent pour une vie meilleure et cela afin de légitimer la répression antisyndicale d’une part et d’annihiler toutes volontés de contestation sociale. Il faut faire peur, il faut terroriser pour mieux domestiquer.

Cette stratégie était utilisée durant la période esclavagiste. Ainsi, quand un esclave osait se rebeller, le maître augmentait les cadences de « travail » en justifiant que c’est l’esclave rebelle qui en était responsable. Quatre siècles plus tard, nous en sommes là.

NON, NOUS NE BAISSERONS PAS LES BRAS-NOU PÉKÉ FÈ DÈYÈ !

TRAVAILLEURS, JEUNES, RETRAITES,

CHOMEURS, PEUPLE DE GUADELOUPE

REFUSONS LE MEPRIS - REFUSONS L’INDIGNITÉ

PRÉPARONS LA MOBILISATION !

GWADLOUP SÉ TAN NOU – APA TA YO

LKP, Lapwent 16 Oktòb 2013

Publié par le LKP le jeudi 24 octobre 2013

Publié dans colonialisme

Partager cet article

Repost 0

SAINT OUEN (93) : LE BLOG " OU VA LA CGT ? " ORGANISE UN FORUM PUBLIC ET POPULAIRE LES SAMEDI ET DIMANCHE 9 ET 10 NOVEMBRE 2013 SUR LE THEME : DES RESISTANCES A LA REVOLUTION !

Publié le par Tourtaux

Mercredi 30 octobre 2013

Forum public et populaire : des résistances à la

révolution !


affiche_forum-2.jpgChers lecteurs plus ou moins réguliers de ce blog, chers camarades,
Vous connaissez le blog « Où va la CGT ? » que vous appréciez à sa juste valeur, c’est-à-dire plus ou moins selon les articles et les moments !

Mais vous reconnaissez qu’il est utile, force à la réflexion et ouvert au débat.

Vous le savez (ou peut-être n’avez-vous pas fait attention ?), ce blog est animé par des militant(e)s politiques dont il est l’expression sur le terrain syndical, et plus particulièrement dans la CGT.
Ces militants de l’OCML Voie Prolétarienne organisent


les 9 et 10 novembre
Un Forum Public et Populaire
A Saint-Ouen (93)


Et vous en trouverez l’invitation ci-dessous.

 

Il ne s’agit pas d’un meeting public traditionnel, il ne s’adresse pas avant tout aux militants  (qui ne sont pas interdits pour autant !), il s’agit d’un forum (populaire, c’est son objectif !) avec ateliers de débat, confrontation, échanges sur des sujets importants.
Deux des ateliers concernent directement le blog, puisqu’il s’agit

  • De la lutte pour l’emploi, contre les restructurations, avec l’arrivée de l’ANI, la réapparition du patriotisme industriel etc. (voir tous les articles sur "Défendre l'emploi, mais pas n'importe comment !"
  • De la souffrance au travail, de la pénibilité et de la retraite des morts, qui concerne avant tout les ouvrièr(e)s et prolétaires… « Travailler tous, moins et autrement », ça veut dire quoi et comment y arriver ?

Tous les lecteurs du blog sont cordialement invité(e)s à ce forum, et d'ailleurs il y tiendra une table de presse spécifique, l'occasion de renconter certains des animateurs et d'échanger sur notre syndicat !
Pour les provinciaux, l’hébergement sera assuré pour celles et ceux qui en auraient le besoin, il suffit de nous prévenir !

Et une garde d'enfants sera organisée sur place, pareil merci de nous prévenir...


 

DISCUTER DE QUOI, ET AVEC QUI ? Nous voulons partir des récits d’expériences, mais sans nous arrêter aux constats, sans nous arrêter aux bilans.
Révoltés et exploités, militants ou non, nous vous invitons à venir débattre avec nous et entre vous pour, ensemble, comprendre nos tâches politiques, et avancer ensemble sur la construction d’un projet politique d’émancipation. Nous voulons faire se confronter, de manière constructive, les idées et les pratiques des uns et des autres, pour nous enrichir et nous faire réfléchir.


Les derniers espoirs placés dans Hollande par nombre de prolétaires sont tombés au fur et à mesure de sa détermination à appliquer le programme de l’impérialisme français (retraites, flexibilité de l’emploi avec l’ANI, guerre au Mali, menaces sur la Syrie…). Mais « Illusions perdues sont force d’avenir » ! Nous n’avons pas toutes les réponses, toutes les garanties pour l’avenir, mais nous avons une manière de poser les problèmes : c’est de mettre en avant le rôle central des exploités et des opprimés pour organiser la lutte contre la bourgeoisie et ses gouvernements, et préparer le renversement de cette société capitaliste à bout de souffle. C’est ça, la « Voie prolétarienne ». C’est à partir de cette idée que nous vous invitons à venir discuter. Nous voulons rendre l’alternative communiste abordable et populaire.

  • Samedi après-midi, des ateliers, ouverts à tous, sont prévus à partir de questions politiques cruciales d’aujourd’hui.
  • Samedi soir, une soirée conviviale et multiculturelle avec un repas africain est proposée.
  • Puis, dimanche matin, se déroulera un meeting débat avec des révolutionnaires de plusieurs pays.
  • Enfin, le dimanche après-midi, vous êtes invités à une visite-guidée dans Paris sur les traces du Paris révolutionnaire.

 

Invitation.jpg

 

http://ouvalacgt.over-blog.com/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article

Repost 0

EN MAL DE RECONNAISSANCE, LACHEE PAR LE JUDAS US, L'ARABIE SAOUDITE, GRANDE AMIE DE LA france BANANIERE DES HOLLANDE, FABIUS, SARKOZY ET CONSORTS, N'A PLUS LE MORAL...

Publié le par Tourtaux

Transmis par Marie-Ange Patrizio

 

No Woman, No Drive

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=K--4ZWofb2c#t=145

28/10/2013

No Woman, No Drive

Nos amis saoudiens ont, parait-il, le moral dans les chaussettes. Ils sont tout fâchés car les Etats-Unis-adorés-d’amour regardent du côté de l’Iran, pays qui a le mérite d’être un pays inscrit dans l’histoire du monde depuis des millénaires, à des antipodes de cette invention royale des British, en recherche d'une filiale pas cher et bien gentille, chargée devant l'histoire d'assurer le plein d'essence de l'Occident.

Marginalisés par les US, les Saoudiens boudent. Alors que – par consensus, comme c’est la règle – ils se sont portés candidats pour être membres du Conseil de sécurité, ils font semblant de refuser de siéger… Assez comique, surtout quand ils reçoivent le soutien de la « France ».... Mais plus drôle encore : ils disent que c’est par soutien à la cause palestinienne. L’Arabie Saoudite qui s’intéresse à la cause palestinienne ? Pour la première fois en soixante ans ? Hou la la, ça sent le sapin... Et comme tout finit en chanson…

 

http://www.youtube.com/watch?v=aZMbTFNp4wI&feature=youtu.be

no_woman_no_drive.jpg

Publié dans colonialisme

Partager cet article

Repost 0