YEMEN : COMME JE L'AI ECRIT HIER, LA PRISE DU POUVOIR PAR UN CONSEIL REVOLUTIONNAIRE NE PLAIT PAS AUX USA PARCE QUE CETTE REVOLUTION N'EST PAS DE LEUR CREATION TELS LES "PRINTEMPS ARABES"

Publié le par Tourtaux

Yémen: Washington opposé au "conseil présidentiel" de la Révolution

 

L’équipe du site

Les Etats-Unis sont opposés à la création par le comité révolutionnaire d'un "conseil présidentiel" au Yémen, a annoncé vendredi un haut fonctionnaire américain cité par l'AFP, après une réunion entre le secrétaire d'Etat américain John Kerry et des dirigeants du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

"Non, nous n'approuvons pas, et ils ne sont pas non plus d'accord", a expliqué le fonctionnaire aux journalistes à Munich (sud de l'Allemagne), alors qu'on lui demandait la position de Washington sur la dissolution du parlement et la mise en place d'un "conseil présidentiel" présidé par le mouvement Ansarullah, également appelé Houthis (anti-américain).

Le responsable, qui ne souhaite pas être identifié, a précisé que la situation au Yémen suscitait une grande inquiétude et "un sentiment que la communauté internationale devait prendre une position plus forte" sur le sujet chez les participants à cette réunion entre M. Kerry et les dirigeants du CCG.

Celle-ci avait été convoquée en marge de la conférence des experts de la Défense à Munich.

M. Kerry a demandé à ses partenaires du Golfe d'intensifier leurs contacts avec l'ensemble des forces politiques yéménites après avoir souligné  la "menace" que représentait le vide politique au Yémen pour la sécurité régionale.

Mais Washington n'a pas encore décidé de la manière dont il allait gérer les évènements "confus et évoluant rapidement" au Yémen, a concédé le responsable du Département d'Etat, ajoutant que des consultations allaient être menées.

Les évènements ont surpris les Etats-Unis, et quand les journalistes l'ont interrogé sur l'issue désirée par la Maison Blanche, le fonctionnaire a répondu : "Nous ne savons pas encore". Les Etats-Unis ont "juste commencé les discussions avec, non seulement le Conseil de coopération du Golfe mais aussi nos autres alliés et l'Onu".

Le président yéménite soutenu par les Américains et l’Arabie saoudite, Abd Rabbo Mansour Hadi, a présenté sa démission  "et nous pensons qu'il est déterminé à le faire", a ajouté le responsable.

Washington attend de l'Arabie saoudite qu'elle joue un rôle clé au Yémen, à travers son soutien financier à Sanaa.

John Kerry a rencontré pendant une heure et demie les ministres des Affaires étrangères et responsables du Bahreïn, Oman, Qatar et les Emirats Arabes Unis et le vice-ministre des Affaires étrangères d'Arabie saoudite.

Source: Agences

07-02-2015 - 09:16 Dernière mise à jour 07-02-2015 - 09:16

 

Publié dans L'Asie en lutte

Commenter cet article

Tourtaux 08/02/2015 16:17

Emilie Barbe : Le chef Abdul Malik al-Houthi a réussi à neutraliser la capitale yéménite, Sanaa. Lors d’une intervention télévisée, il déclare ne pas vouloir le pouvoir.
Voilà un discours empreint de sagesse de la part d’un homme qui, bien qu’il ait tout entre les mains, rejette le pouvoir et fait appel aux hommes sages de la nation, éloignés de la corruption, pour
former un gouvernement représentatif des citoyens. Il défend la répartition des richesses et rejette l’ingérence étrangère.
La révolution en cours au Yémen fait peur à ses voisins saoudiens et à leurs alliés occidentaux. Le peuple, qui n’aspire qu’à vivre son islam en harmonie, en paix et dans la justice, demande la
destitution du régime en place.
Des Yéménites ont pris la parole pour expliquer au monde pourquoi ils participaient à cette révolution et quelle société musulmane ils voulaient construire : « l’islam est un mouvement de
civilisation et de modernisation utile […] » https://www.youtube.com/watch?v=V7SP0U-xoeI#t=51

Jilali 08/02/2015 15:25

J suis entièrement d'accord avec les observations de Tourtaux sur la révolution actuelle du Yemen. D'Algérie mon pays, je pense que c'est le moment au Maghreb d'appuyer les peuples de Palestine, de
Bahrein, de Syrie, du Liban du Yemen, d'Arabie, d'Afghanistan, d'Irak, du Pakistan, d'Iran, par l'Algérie en se désengageant du FMI, de l'OMC, de l'UE qui sont très sionistes. Le peuple algérien a
souffert longtemps de 1830 à 1962 sous la domination du système du FMI, de l'OMC de L'OTAN; Comment l'opinion algérienne doit elle encore supporter la présence de ces trois institions dans notre
pays ??? L'empire américano-sioniste s'attaque aux BRICS, à la Palestine, à la Syrie, au Liban, à l'Irak, à la Libye, au Bahrein... et l'Algérie semble regarder en spectateur... Les partis
politiques algériens croupions sont un scandale en Algérie.

Tourtaux 08/02/2015 01:54

Ce qu'il faut, c'est ne pas perdre confiance et désespérer.
Le capitalisme est entrain de crever mais cette bête immonde est prête au pire pour préserver ses privilèges et accroitre ses profits.
L'hégémonie US sur le monde, c'est fini.
Bientôt "israël va payer au centuple pour ce qu'il fait subir au peuple palestinien.
La Cisjordanie va prendre les armes contre l'envahisseur sioniste qui ne pourra faire face sur différents fronts à la fois.
Les USA sont au bord du gouffre et pas loin de s'effondrer et ils ne peuvent se payer le "luxe" de faire la guerre tous azimuts.

Tourtaux 08/02/2015 01:41

Oussayma Attie : Eh oui ce leur devise de diviser pour gouverner nos pays en soufre depuis ds decenis

Tourtaux 08/02/2015 01:39

Je suis encore en retard, je fais ce que je peux.
Ce qui se passe au Yemen est un évènement formidable et d'espoir pour les peuples de cette région.
Les USA redoutent que cet exemple soit suivi par les peuples d'autres pays.
Peu importe les différences de religions ou autres sensibilités.
Ce qu'il faut souhaiter, c'est que la vague des masses qui se soulèvent pacifiquement ou par les armes, s'ils n'ont d'autres choix comme pour les peuples palestinien, syrien et irakien notamment,
oeuvrent dans le même sens pour renverser les régimes despotiques qui les oppriment.
Un autre peuple en lutte depuis longtemps est très durement réprimé par la monarchie, je veux citer l'admirable peuple du Bahrein, qui lui aussi fait preuve d'une maturité politique de haut niveau
et dont la lutte exemplaire est là aussi celle d'un peuple qui a de solides convictions.
Je voudrais rappeler le formidable travail du grand stratège et leader libanais qu'est le Secrétaire général du Hezbollah, Sayed Nasrallah, qui a, par sa persévérance et son intelligence réussi à
empêcher une guerre entre musulmans sunnites et musulmans chiites.
Voilà ce que cherche à déclencher l'axe du mal US, ses laquais et nombre de dirigeants arabes félons.