VIGT ANS APRES AVOIR ETE PLACARDISE DANS UN EVECHE FANTOME, JACQUES GAILLOT REVIENT SONNER LES CLOCHES DU VATICAN EN ORGANISANT UN MEETING A PARIS

Publié le par Tourtaux

Vingt ans après avoir été placardisé dans un évêché fantôche, Jacques Gaillot revient sonner les cloches du Vatican. En organisant bientôt un meeting à Paris
 
PROPOS RECUEILLIS PAR SYLVAIN COTTIN
s.cottin@sudouest.fr

Oublié le squat hypermédiatisé de la rue du Dragon, c'est sur les bancs de la maison des Spiritains -au cœur du 5e arrondissement parisien- que l'évêque maudit use depuis dix-sept années ses fonds de soutane. Pourtant,à 80 ans reclus et bientôt révolus, Monseigneur pince encore. Loin de faire pénitence, le 13 mars Jacques Gaillot fêtera ainsi l'anniversaire de son bannissement lors d'un meeting place du Panthéon. Il y a vingt ans,plus de 20 000 fidèles entraient avec lui en résistance contre Rome sur le parvis de la cathédrale d*Évreux.

« Sud Ouest Dimanche». Avez-vous enfin eu la curiosité d'aller visiter votre évêché de Partenia ?
Jacques Gaillot. Non. je sais que c'est en Algérie, mais surtout qu'il a disparu avec l'arrivée des barbares... au Ve siècle.

Quitte à faire profil bas, n'auriez-vous pas été plus utile en résistant de l'intérieur plutôt qu'en endossant le costume de martyr ?
Dites tout de suite que je sens le renfermé. .. Outre l'association Droits devant ! ! que je préside, j'ai la chance d'être un évêque hors les murs. Il m'arrive ainsi de célébrer des messes avec des gens en marge, de bénir ceux qui n'ont plus le droit d'aller à l'église. Comme l'été dernier encore, dans un jardin, avec un couple homosexuel. D'ailleurs, si je devais avoir un regret, ce serait d'avoir trop longtemps mis de l'eau dans mon vin lorsque Rome l'exigeait.
 
Mais alors pourquoi ne pas être allé au bout de cette logique, en vous défroquant?
Parce qu'il me reste malgré tout de la reconnaissance pour l'Église, Jésus et l'Évangile. Jamais je n'ai songé à quitter l'habit. Il y a peut-être un courage à partir mais, comme dans certaines familles,il y en a aussi à rester.
Pourtant.ce sont aujourd'hui des catholiques plutôt conservateurs qui défilent à votre place dans la
rue...
Je suis attristé de les voir effrayés par la nouveauté. Si les intégristes m'ont enfin libéré de leurs attaques, ils continuent d'être influents en France. Je n'imaginais pas que cette régression de la pensée prendrait une telle ampleur avec La Manif pour tous.
Le pape n'est-il pas qu'un arbre cachant une forêt de fidèles beaucoup moins progressistes que ce qu'il imagine?
Ce pape est un cadeau, je n'en reviens toujours pas qu'il ait osé prendre le nom de François d'Assise. Il veut faire bouger l'Église fortement, mais le pourra-t-il en effet ? Sa colère aux cardinaux était aussi un appel à la mobilisation contre les archaïques. Il est courageux, nous devons d'autant plus l'aider qu'une petite musique commence à se faire entendre chez les cathos qui, depuis des lustres, faisaient Dieu et les papes à leur image. Eux, qui n'aiment pourtant pas critiquer le pape -quel qu'il soit- font désormais ouvertement sentir leur grogne
 
Les moquer comme des« lapins» ne devrait guère les apaiser...
Mais au moins est-ce la première fois que nous avons un pape que l'on comprend. Et ce n'est pas pour choquer qu'il nous parle comme dans son milieu à Buenos Aires.
Selon vous, l'église de France serait plus à la traîne encore que Rome ?
Elle essaie de prendre le train en marche, mais elle est trop conservatrice.Si l'Église évolue moins vite que la société, alors elle disparaîtra. Qu'il s'agisse des couples divorcés ou de même sexe, des pauvres et des étrangers, l'Église de France doit quitter le passé pour enfin se montrer bienveillante. Car, s'il y a toujours des chrétiens comme moi aux côtés de ces gens-là, jamais nous n'y voyons l'institution.
Au-delà de la forme, quelles réformes attendez-vous de François?
D'abord, qu'il s'attaque à la gouvernance de l'Eglise, trop centralisée autour du Vatican. Pour cela, le pape lui-même ne doit plus être celui qui concentre tous les pouvoirs. Le temps est venu d'en finir avec la dernière monarchie absolue d'Europe. Viennent ensuite des dossiers comme le célibat des prêtres. Pourquoi ne pas envisager d'avancer pays par pays, en fonction des cultures et de l'ouverture d'esprit ?

Et pourquoi ne pas montrer vous-même l'exemple, en convolant le premier en justes noces?
Parce que, si j'ai eu la chance d'être beaucoup aimé par les femmes, j'ai su rester fidèle à la parole que j'ai donnée...
Pour vos excès de langage, François vous mettrait-il à la porte aujourd'hui?
J'espère que non, les intégristes qui m'ont harcelé n'oseraient sans doute pas s'adresser à lui. Après le synode sur la famille, je lui ai écrit, il m'a fait répondre qu'il m'avait lu avec attention. Mais, si je peux encore servir malgré mon âge avancé, je ne cours pas après un quelconque retour en grâce.
Si vous n'avez plus vos entrées au Vatican. au moins les gardez-vous dans les prisons que fréquente l'assassin YvanColonna...
Je défends les droits de l'homme, même ceux venus de Corse. Il y a une dizaine d'années, ses parents m'ont demandé de le visiter, depuis nous nous sommes liés d'amitié, comme c'est aussi le cas avec Georges Ibrahim Abdallah. Je n'essaie pas de le changer, juste de discuter avec lui, de lui apporter les livres qu'il me demande. Yvan est passionné par l'histoire des bagnards et des peuples opprimés. D'ailleurs, même en quartier de haute sécurité, il a réussi à se faire de bons amis chez les Basques.
Ne craignez-vous pas de donner une nouvelle fois dans la caricature du « catho de gauche », en défendant le criminel plutôt que la veuve et l'orphelin ?
Sauf que moi, tant que nous ne connaîtrons pas la composition du fameux commando, je le crois volontiers lorsqu'il me dit qu'il est innocent Mais je ne délaisse pas les victimes pour autant, puisqu'à plusieurs reprises, au tribunal, j'ai cherché à saluer la famille Érignac On m'a répondu que je n'étais pas le bienvenu.
Comprenez-vous les 42 % des Français qui se disent opposés à la publication de caricatures de Mahomet?
Non, j'ai du mal. Nous vivons dans une république laïque, ou le sacré et le religieux n'ont pas à limiter la liberté d'expression. J'avoue d'ailleurs que les caricatures du pape dans « Charlie Hebdo » parfois me font rire. L'islam aussi doit être soluble dans la laïcité, et accepter le droit à l'insolence comme à l'humour.
Si l'Église n'agit pas assez à votre goût, pourquoi ne pas faire enfin votre coming out politique, vous que l'on voit parfois défiler aux côtés de Mélenchon?
Aux européennes, Robert Hue me voulait sur sa liste. Il m'a dit qu'avec une voiture et une secrétaire, je ferais avancer ma cause. Mais la politique n'est pas mon chemin, quand bien même on me catalogue comme évêque communiste. C'est commode, pourtant, comme il y a le secret du confessionnal, il y a celui de l'isoloir.

Publié dans Pauvreté

Commenter cet article

Tourtaux 08/02/2015 19:45

OUI Annie, monseigneur Gaillot a de bonnes idées, de trop bonnes idées qui déplaisent aux hautes sphères de la hiérarchie de l'église catholique romaine.
C'est pour cela qu'ils l'ont mis au placard.

Tourtaux 08/02/2015 19:40

Annie Sailly : je l aime bien gaillot bonnes idees pour un homme d eglise un marginal