UNE VIDEO DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS CARTONNE EN LIGNE

Publié le par Tourtaux

Une vidéo du Parti Communiste Chinois fait un carton en ligne

( Source: le Quotidien du Peuple en ligne )

09.02.2015 15h15

Le petit film de promotion d’une durée de 3 minutes et doublé en anglais, où des gens ordinaires évoquent leur vision du « Rêve chinois ». Entre 17h00 et 23h00 le 8 février, le film a été vu 75 000 fois sur Youku, et le nombre de commentaires a atteint plus de 10 000.

« C'est un vieux pays, mais dynamique. C'est un pays avec un développement à croissance rapide, mais déséquilibré. C'est un pays plein d'opportunités, mais confronté à de nombreux défis. C'est un pays d'1,3 milliard d'habitants, mais où chacun a des rêves différents ». Voici comment l'auteur du court-métrage de 3 minutes définit la Chine au début du petit film de promotion internationale du Parti Communiste Chinois.

Ces derniers jours, un an après son lancement, le petit film de promotion diffusé à l'étranger, « Le Parti Communiste Chinois avec toi sur la route » est à nouveau devenu populaire sur Internet, récoltant beaucoup d'appréciations favorables. Ainsi, entre 17h00 et 23h00 hier, le film a été vu 75 000 fois sur Youku, et le nombre de commentaires a atteint plus de 10 000.

Six « rêves » en trois minutes

« Je veux avoir une bonne récolte l'année prochaine », « Je veux ouvrir un petit restaurant », « Je veux un peu plus de pension de retraite, c'est possible ? », « Je veux épouser une belle femme »...

Après avoir précisé que chacun en Chine a des rêves différents, la vidéo se consacre aux perspectives des gens ordinaires, paysans, employés, travailleurs indépendants et d'autres groupes, qui font part de leurs rêves. L'aspect international du film est assuré par une narration en anglais, à laquelle s'ajoutent des sous-titres dans la même langue.

Fait notable, si le producteur du film a bien sûr parlé des résultats, il n'a pas pour autant esquivé les problèmes. Au début du court-métrage figurent une série de mises en parallèle, mêlant texte et image, montrant, grâce à la Grande Muraille, la Cité Interdite, le Nid d'oiseau, le train à grande vitesse et autres images une Chine ancienne mais aussi en croissance rapide, tout en soulignant, en évoquant les conditions de vie difficiles des agriculteurs, les fumées d'échappement des usines, les foules denses et les embouteillages et autres problèmes auxquels font face les Chinois.

Zhang Taofu, professeur et doyen de la Faculté d'information de l'Université Fudan estime que « Le Parti Communiste Chinois avec toi sur la route » est devenu populaire pour deux raisons principales, l'une est parce qu'il se concentre sur les besoins de l'auditoire et parce qu'il s'intéresse à la vie des gens ordinaires, plutôt que de se centrer sur les communicateurs plus centrées ; l'autre, c'est parce que la longueur du film a été réduite à trois minutes, le rendant très compact, « la forme et le contenu ayant toutes deux atteint un niveau élevé ».

Selon Zhang Taofu, le Parti Communiste Chinois a toujours attaché de l'importance à la propagande, mais très peu à la mise en forme de sa communication. Si le film est à nouveau devenu populaire un an après son premier lancement, c'est peut-être parce que des gens en ont fait la promotion. En outre, le temps de diffusion est également très important.

Car en fait, ce film a été fait en 2013. Hier, le Quotidien du Peuple a diffusé le court-métrage par le biais de son compte officiel Weixin, et mentionné dans le texte qui l'accompagne que le film a été achevé après l'entrée en fonctions de Xi Jinping, et qu'alors il n'a pas fait l'objet d'une quelconque promotion spéciale. Quand on considère les réalisations remarquables obtenues par le camarade Xi Jinping en tant que Secrétaire général du Comité central du PCC dans l'approfondissement de la réforme dans divers domaines, et qu'on regarde maintenant cette vidéo, cela permet de vraiment comprendre la posture mondiale du Parti Communiste Chinois.

En fait, cela fait déjà un an que cette vidéo est apparue à l'étranger. D'après des articles de presse, entre le 18 et le 25 décembre 2013, la délégation amicale du Parti Communiste Chinois, conduite par Li Jie, Vice-président de l'Académie chinoise des sciences sociales, a mené des activités d'échange au Laos et au Cambodge, pendant lesquelles « Le Parti Communiste Chinois avec toi sur la route » a été diffusé. 

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-jacques 11/02/2015 19:19

Pas d'accord avec l'analyse "il faut être du côté...". L'expression "pays émergent" fausse la perception des fondements économiques des pays dits appartenants aux BRICS (Brésil, Russie, Inde,
Chine, Afrique du Sud).

Ce sont des pays impérialistes basés sur le capitalisme monopoliste d'Etat, stade supprème du capitalisme. Ils appartiennent à la chaîne impérialiste et subissent le développement inégal entre pays
capitalistes.

C'est cette théorie qui a permis à Lénine d'observer que la Russie était le maillon faible en 17 et rendait, avec la faiblesse général de l'impérialisme, possible la révolution.

Ils ont des classes ouvrières opprimées.

Ce que nous vivons au niveau international, ce sont des luttes inter-impérialistes, pour les marchés et l'accès aux matières premières, et pour la domination politique.
La résistance chinoise ou russe ne freine pas la résolution des conflits mais l'accélèrent.

Si cette résistance a été une bonne nouvelle pour la Syrie (par ricochet pour la Palestine) il n'en reste pas moins que dans le long terme nous n'avons rien à attendre de bon de la Russie, de la
Chine... Ils ont agi pour défendre leurs bourgeoisie.

La situation n'est que temporaire, elle est en train d'évoluer à la vitesse grand V. Ce qui se passe dans le Donbass et en Crimée, ne favorise que le nationalisme, ces mouvements ne sont pas
d'essence révolutionnaire, la Russie n'est pas l'URSS. Ce qui n'empêche pas de se solidariser mais en connaissance de cause.

On peut dénoncer l'encerclement de la la Russie par l'OTAN et les préparatifs de guerre, la russophobie qui se dévelloppe ... Tout doit être fait pour empêcher la guerre. Mais il ne faut pas
oublier que le recours à la guerre est inscrit dans les lois internes du capitalisme.

Pareil pour le Hezbollah, souvent cité dans ce blog, ce parti est utile dans le front anti-sioniste, anti-wahabisme, mais il ne se bat pas pour le socialisme.

Il n'y a pas d'impérialisme en général, mais des pays impérialistes qui se coalisent ou luttent entre eux au gré des circonstances et en fonction de leurs but et de l'adversaire en face. Les
conséquences pratiques dans la lutte ne sont pas les mêmes si on prend en compte la lutte acharnée entre impérialistes ou non.

Tourtaux 11/02/2015 16:41

Francis Guezou : Excellente analyse les USA sont le danger permanent puisqu'ils sont les premiers défenseurs du capitalisme

Tourtaux 11/02/2015 16:40

Camarade Dichy, je crois que dans le contexte politique et dramatique actuel, il faut arrêter de tirer sur la Chine car, si elle et la Russie n'étaient pas là, il y a belle lurette que la planète
serait en ruines.
Il faut être aux côtés de ces deux grands pays qui tiennent tête aux yankées.
Regarde ce qui se passe en Syrie, il n'est pas nécessaire d'être du même bord politique que le président Bachar pour soutenir son gouvernement légitime, son héroïque armée et le courageux peuple
syrien en grande souffrance.
Concernant la Chine où je n'ai jamais mis les pieds, je ne prends pas de position tranchée car j'ai des amis français là-bas qui ne sont pas si critiques.
Certes, rien n'est parfait ni facile dans cet immense pays qui, il faut le dire, n'est en guerre contre aucun autre pays et ceci depuis la victoire de la Révolution en 1949. Tu le sais, les USA
veulent renverser les gouvernements russe et chinois.
Pour se faire, ils ont lâchement recours aux terroristes FAUX musulmans pour aggresser et tuer certains de leurs compatriotes dans certaines contrées chinoises où l'intégrisme pseudo religieux a
une certaine influence.
Les USA sont là-dessous comme ils le sont partout dans le monde où ils ourdissent et allument des foyers de guerres. Et bien moi, mon camarade, je préfère de loin soutenir l'immense Chine que de la
voir plongée dans la guerre car, si par malheur, les USA parvenaient à leurs fins et à instaurer un régime à leurs bottes, nous pourrions numéroter nos abattis car notre existence toucherait à sa
fin.
Voilà ce que pense le Sanglier Rouge.
Il faut tout faire pour éviter la 3ème guerre mondiale.
GUERRE à la GUERRE!

Tourtaux 11/02/2015 16:36

Je ne sais pas, je ne suis jamais allé en Chine.

Tourtaux 11/02/2015 16:35

Dichy Samy : Mais le parti communiste chinois n'est plus trés communiste à l'heure qu'il est.