UNE 5ème MUNICIPALITE COMMUNISTE EN GRECE, DANS LA BANLIEUE D'ATHENES. LE KKE BAT LA COLLABO SIRIZA AU SECOND TOUR. LA MUNICIPALITE DE KAISARIANI VIRE AU ROUGE !!

Publié le par Tourtaux

kaisarianh-ekloges-7.jpg_205347674.jpg Une 5 ème municipalité communiste en Grèce, dans la banlieue d'Athènes ! Le KKE bat SYRIZA au 2nd tour

 

Communiqué du Parti commu niste grec (KKE)



Traduction MA pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/



La municipalité de Kaisariani (26 000 habitants), dans la banlieue est d'Athènes, est passée entre les mains des « rouges » le 30 novembre, après le 2ndtour des élections municipales.



Il convient de noter que lors des élections organisées en mai, la liste du « Rassemblement populaire », soutenue par le KKE, a obtenu 22,36 % (2 766 voix) et a été injustement exclue du 2nd tour pour 1 voix.



Le candidat du nouveau parti social-démocrate SYRIZA accédait au 2ndtour avec 26,26 % des voix (3 249 voix) face au candidat de l'ancien parti social-démocrate PASOK avec 22,36 % (2 767 voix). Le représentant de SYRIZA avait alors remporté le 2ndtour (avec 61,5 % des voix).



Toutefois, l'appel en justice déposé par le « Rassemblement populaire » a été reçu, montrant que plusieurs votes du « Rassemblement populaire » avaient été déclarés nuls, sans raisons valables.



Par conséquent, ce 30 novembre 2014, il y a eu un nouveau vote pour le 2nd vote des élections municipales à Kaisariani entre le candidat soutenu par SYRIZA et le candidat soutenu par le KKE.



Le représentant du « Rassemblement populaire », le communiste Ilias Stamelos, a remporté 51,52 % des voix (3 917 voix) contre 48,48 % (3 686) pour son opposant de SYRIZA.



Kaisariani devient donc une nouvelle municipalité communiste qui s'ajoute aux quatre autres (Patras, Petroupoli, Haidari, Ikaria) où un candidat des listes du « Rassemblement populaire », soutenu par le KKE, a été élu à la tête de l'autorité communale.



On peut noter que Kaisariani, qui était à l'origine un espace consacré aux réfugiés venant de Grèce après la guerre gréco-turque de 1922 (venant essentiellement d'Izmir et des villages voisins) a des liens de sang et de lutte avec le KKE.



Pendant l'occupation fasciste, le mouvement de résistance était très fort dans ces quartiers, ouvrant une des pages les plus héroïques de l'histoire grecque contemporaine, lorsque les Nazis ont exécuté 200 communistes grecs dans le stand de tir de Kaisariani, le 1er mai 1944.



Voici la déclaration du Bureau de presse du KKE sur les résultats des élections municipales à Kaisariani :



« Nous saluons les citoyens de Kaisariani qui ont choisi le « Rassemblement populaire » comme nouvelle autorité municipale. Nous les appelons dès demain à continuer à apporter leur soutien, par leur engagement militant et leur participation, aux efforts de la nouvelle municipalité pour aider les familles populaires de la ville et être un point d'appui dans leurs problèmes quotidiens comme dans leurs luttes.



Kaisairiani rejoint Patras, Petroupoli, Haidari et Ikaria comme municipalités élues sur les listes du « Rassemblement populaire », elles déjà en place depuis mai, qui ont lutté dès les premiers instants contre la ligne politique du gouvernement et le cadre réactionnaire étouffant de l'administration locale afin d'aider les couches populaires, les travailleurs, les chômeurs par des mesures changeant radicalement les choses, afin de faire barrage aux plans du gouvernement qui visent les travailleurs municipaux et afin de soutenir concrètement les luttes quotidiennes partant de la population.



Le résultat à Kaisariani est un message positif de lutte et de résistance contre l'idéologie alimentant tant l'idée de collaboration dans le système que la résignation face à une ligne politique allant contre les intérêts du peuple, une ligne suivie par les autorités municipales et régionales, dont la couleur politique va de la coalition gouvernementale actuelle (PASOK/Nouvelle démocratie) à SYRIZA.



La population de Kaisariani, avec leur histoire et leurs traditions militantes, peuvent contribuer à la lutte plus générale du peuple grec contre le vol organisé par le gouvernement, ainsi que contre ceux qui bercent les gens de nouvelles illusions, de réelles impasses, et qui poursuivent la même voie : celle de l'UE du Capital, celle de l'acceptation et de la reconnaissance de la dette.



Elle doit contribuer au renforcement du mouvement ouvrier et populaire, de l'Alliance populaire, renforcer le KKE, pour qu'émerge une solution réellement dans les intérêts du peuple ».

 

Mercredi 3 decembre 2014

Publié dans GRECE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article