UKRAINE/DONBASS : LE REGIME DE KIEV PANIQUE, IL INTRODUIT LA LOI MARTIALE. AU NORD-OUEST ET A L'OUEST DU FRONT, LENTE PROGRESSION DES FORCES REPUBLICAINES

Publié le par Tourtaux

Ukraine / Donbass : loi martiale à Kiev, lente progression des forces républicaines sur le front

Donetsk Ukraine Donbass SAU152 26 01 2015

Face à l’offensive républicaine, la dictature kievienne craint pour son avenir : aussi, est-elle aller pleurnicher auprès de l’Alliance atlantique qui devait tenir dans l’après-midi une réunion « extraordinaire ». Pendant ce temps, les pilonnages massifs des grandes agglomérations du Donbass qui échappent à Kiev se poursuivent. Les pertes, surtout du côté des forces ukrainiennes, sont énormes et l’on évoque, une fois de plus, l’apparition de « crématoires mobiles » sur les arrières des lignes de Kiev destinés à faire disparaître les corps. A l’été dernier, l’extrémiste de droite Oleg Lyachko avait accusé son régime de telles pratiques pour camoufler les pertes à l’opinion publique ukrainienne.

Kiev vient d’introduire dans la journée l’état d’urgence dans le Donbass, et a mis en état d’alerte l’ensemble de l’Ukraine. Le régime panique et cherche à se protéger.

Debaltsevo : l’étau se resserre

Le front nord-ouest de Lugansk, sur la T1303, s’est stabilisé : il n’y a plus de résistance ukrainienne au sud de la Seversky Donets jusqu’aux groupements de fortifications vers Zolotoe, agglomération qui verrouille la voie d’accès plus au nord vers Lisichansk.

Plus à l’ouest, Popasna n’est toujours pas entièrement aux mains des forces de Nouvelle Russie, même si les combats d’hier semblent avoir sérieusement remis en cause les lignes de défense des troupes ukrainiennes.

Gayka, commandant d’une batterie de 122 D-30 (FAN) au nord-ouest de Lugansk

 

Hier soir, les forces du 1er régiment cosaque ont pris le contrôle d’une partie des hauteurs qui dominent le nord-est du pourtour du saillant de Debaltsevo et la zone des villages de Sanzharovka et de Mironovsky, créant une menace directe sur l’artère logistique principale qui alimente les forces ukrainiennes dans la poche.
Les pertes des troupes de Kiev s’élèveraient sur cette zone à environ 30% de leurs effectifs. De plus, les forces républicaines semblent avoir capturé un certain nombre de matériels ukrainiens, dont des blindés. Toutes les tentatives kiéviennes de contre-attaque ont échoué. Sur l’autre versant, plus à l’ouest, le village de Lozovoe est entre les mains des FAN.

De nouveaux renforts en infanterie et en artillerie en provenance de Kramatorsk et d’Izyum seraient en approche du nord-est du saillant, mais il leur sera difficile dans ces conditions d’atteindre Debaltsevo sans pertes significatives.

Le sud-ouest de la ligne de front du saillant s’est animé aujourd’hui. Ces derniers jours, on notait simplement des duels d’artillerie. En quelques heures, les forces indépendantistes ont enfoncé les lignes ukrainiennes au nord de Kirovskoe et vers Slavnoe (plus au nord-ouest) ; alors qu’Uglegorsk est désormais à portée de fusil des éléments de pointe des FAN qui attaquent par l’ouest.

Lentes progressions au nord-ouest et à l’ouest du front

La nuit dernière, plusieurs tirs républicains de contre-batterie ont permis de supprimer un certain nombre de batteries ukrainiennes qui visaient constamment Gorlovka, permettant de réduire considérablement l’intensité des attaques. Pour autant, l’ensemble des quartiers de la ville a subi plusieurs attaques de l’artillerie lourde ukrainienne durant cette journée. Progressivement, les civils quittent cette agglomération martyre.

La semaine dernière, les forces de Nouvelle Russie ont réussi à capturer 31 soldats et paramilitaires ukrainiens, 20 près et sur l’aéroport de Donetsk et 11 sur Krasny Partizan, appartenant au 20e « bataillon » de défense territoriale de Dniepropetrovsk.

Dans la journée, on signalait partant de Krasnoe Selo (près d’Artemovsk), vers 13h40 (heure locale) et allant dans la direction de Dzerzhynsk et Gorlovka, une colonne de 15 chars, alors que la milice continue de se battre sur la périphérie est et sud-est de Dzerzhynsk.
Le village de Kirovo, sur l’axe menant de Gorlovka à Dzerzhynsk, est entre les mains des FAN ce soir.

En fin de matinée, on signalait encore dans les quartiers sud et sud-est d’Avdeevka, d’importants combats de rues, les renforts en infanterie et en blindés, reçus par les Ukrainiens hier, leur ont permis de contre-attaquer et visiblement, ils tentent de repousser des FAN en dehors de l’agglomération.
Avdeevka, qui n’est qu’à 6 km de Donetsk, n’a toujours pas été évacuée par les occupants kieviens, malgré les combats. Visiblement, les civils servent de «boucliers humains», car ils ne sont tout simplement pas autorisés à quitter la ville. Cette information a été confirmée par des habitants lors de conversations téléphoniques avec la ville de Donetsk.

Aussi, le commandement opérationnel des FAN ne semble plus avoir l’intention de prendre d’assaut cette agglomération, afin d’éviter des pertes civiles et pour maintenir l’infrastructure de la ville.
Mais il y a aussi une autre raison : le 23 janvier, un détachement de miliciens, qui avait réussi à pénétrer dans Avdeevka, a été détruit avec des pertes élevées (une quarantaine de tués et plusieurs blindés détruits), en raison d’une impréparation et un manque de coordination au niveau opératif. Il s’agit donc pour le commandement indépendantiste d’éviter de trop lourdes pertes et de ne pas reproduire les erreurs tactiques des forces de Kiev.

2 T-64BV du bataillon « Somali », 1 BTR-80, 2 BMP-1 et au moins 4 ou 5 Ural en déplacement dans Donetsk

En fin de matinée, dans la zone de Peski, on signalait d’importants combats avec emploi massif de l’artillerie et de chars. Les forces de Kiev ont tenté une contre-attaque pour reprendre entièrement le village. Vers 12h05, le chef adjoint d’état-major des forces de la République populaire de Donetsk, Eduard Basurin, a déclaré lors d’une conférence de presse que la milice n’avait pas encore réussi à prendre le contrôle totale de cette agglomération.
On signale de très intenses affrontements vers Tonenkoe, au nord de Peski, village fortifié par les Ukrainiens et qui, jusqu’alors, servait de point d’appui pour les batteries d’artillerie tirant sur Donetsk.

L’avantage des Ukrainiens sur Peski comme sur Avdeevka réside dans le fait que leurs positions défensives bénéficient de lignes de ravitaillement sécurisées et que des renforts peuvent, même au compte gouttes, arriver sur zone assez rapidement. C’est pour cela que, ces derniers jours, la milice a commencé à « envelopper » Avdeevka (d’où la prise de Krasny Partizan), afin de remettre en cause ses lignes de communication et de logistique, et affaiblir de facto la position. L’attaque indépendantiste sur Tonenkoe relève de la même logique.

Hier soir, alors que les combats de rues se poursuivaient au centre de Marinka (sud-ouest de Donetsk) contre un bataillon de la 28e brigade mécanisée, les forces de Kiev ont reconnu avoir subi des pertes : au moins un soldat tué et deux blessés. Selon des informations non confirmées, un autre soldat ukrainien a été tué dans Karsnogorovka, plus au nord de Marinka. Dans la journée, on ne notait aucune baisse d’intensité dans les affrontements dans Marinka.

Contre-attaques kieviennes sur Dokuchaevsk-Elenovka

Vers 22h00 (heure locale) hier soir, les batteries ukrainiennes positionnées vers Volnovakha et Novotroitskoe (plus au nord-est immédiat), ont ouvert le feu sur Dokuchaevsk et Elenovka (tenues par les FAN), faisant au moins 3 morts et de nombreux blessés, dont une femme dans un état grave, parmi les civils. Puis vers minuit, après cette préparation d’artillerie, une reconnaissance offensive d’une section d’infanterie mécanisée renforcée par une section de chars de la 28e brigade s’est approchée des lignes républicaines. Ce matin le commandement kiévien évoquait un « succès », évitant de préciser que les forces kiéviennes avaient été repoussées. On peut se demander ce que « succès » signifie pour le commandement ukrainien puisque ses troupes sur Elenovka, cette nuit, se sont faites encore piquer un T-64BV…

T-64BV capturé par la milice à Elenovka

Ce matin, le pilonnage d’artillerie des forces de Kiev a recommencé à partir de Dokuchaevsk vers 06h30 (heure locale) et s’est poursuivi jusqu’à la mi-journée, pour recommencer dans le courant de l’après-midi. Elenovka, Dokuchaevsk et Telmanovo sont les cibles privilégiées des batteries Grad et Uragan depuis hier.
Elenovka et Dokuchaevsk forment un ensemble de verrous destinés à bloquer toute progression ukrainienne au sud de Donetsk.

Le front dans le secteur de Mariupol s’est lui aussi stabilisé. Il n’y aura pas d’assaut frontal de la grande ville portuaire. Les forces républicaines cherchent à tester le dispositif kievien et à harceler les positions ukrainiennes.
Aujourd’hui vers 08h00 (heure locale), les forces de Nouvelle Russie ont repris leurs attaques à l’artillerie lourde contre les positions retranchées devant Nikolaevka (nord-est de Mariupol sur le fleuve Kalmius), tenues par une compagnie du « bataillon Azov ». Selon la page Facebook de l’unité composée de néonazis, il y aurait des « victimes parmi les militaires là-bas ».

Granitnoe, ces derniers jours…

Un nouveau convoi transportant de l’aide humanitaire pour le Donbass partira de Moscou pour la région de Rostov le 27 janvier. La Fédération de Russie est la seule puissance qui soutienne humanitairement le petit peuple de Nouvelle Russie.

 

Publié dans Ukraine

Commenter cet article