SUSAN ABULHAWA : LES JOURNALISTES PALESTINIENS CIBLES PRIVILEGIEES DE L'OCCUPANT ISRAELIEN

Publié le par Tourtaux

Les journalistes palestiniens cibles privilégiées de l’occupant israélien

 

 

 

 

 

 

Crises/guerres Israël Palestine

 

J’en ai plus qu’assez de l’hypocrisie qui entoure Charlie Hebdo. Personne ne veut ni mentionner ni se souvenir des centaines de journalistes ciblés et réduits au silence/tués par l’Occident ou par Israël. Combien de fois les Etats-Unis ont-ils bombardé les bureaux d’Al-Jazeera ? Mais la palme revient à Israël. Voici une toute petite et incomplète liste des attaques israéliennes directes et délibérées contre des journalistes :

Les journalistes palestiniens, parmi les cibles privilégiées du régime israélien

16 juillet 2014 : Israël bombarde l’immeuble de la station de radio Sawt al-Watan à Gaza. Le même jour, Israël vise d’autres journalistes et frappe une voiture sur le toit de laquelle, clairement visibles, étaient peintes en grand les lettres « TV » : un journaliste est tué, trois autres sont grièvement blessés. D’autres immeubles abritant des organes médiatiques, d’autres voitures de médias et d’autres journalistes ont été ciblés directement. En tout, dans le seul mois de juillet 2014, Israël a assassiné 14 journalistes :

 

Photo

1. Hamid Abdullah Shehab, société “Media 24″.
2. Najla Mahmoud Haj, journaliste militant.
3. Khalid Hamad, société de production médiatique “Kontnao”.
4. Ziad Abdul Rahman Abu Hin, chaîne satellitaire « al-Ketab ».
5. Ezzat Duheir, radio des Prisonniers.
6. Bahauddin Gharib, Palestine TV.
7. Ahed Zaqqout, journaliste sportif.
8. Ryan Rami, Palestinian Media Network.
9. Sameh Al-Arian, Al-Aqsa TV.
10. Mohammed Daher, rédacteur au journal « al-Resala ».
11. Abdullah Vhjan, journaliste sportif.
12. Khaled Hamada Mqat, directeur du site d’information « Saja ».
13. Shadi Hamdi Ayyad, journaliste indépendant.
14. Mohammed Nur al-Din al-Dairi, photojournaliste au Palestinian Network.
15. Ali Abu Afesh, Centre pour les Médias à Doha.
16. Simone Camille, photojournaliste italien à Associated Press.
17. Abdullah Fadel Murtaja.

 

 

Photo

- 18 novembre 2012 : l’armée de l’air israélienne frappe deux immeubles hébergeant des médias dans quatre attaques séparées, tuant 2 journalistes et blessant 10 autres personnels des médias.

 

– 28 juin 2004 : Israël frappe l’immeuble al-Jeel, 11 étages, à Gaza, qui abrite les bureaux des médias locaux ainsi que CNN, BBC, al-Jazeera et la télévision allemande ARD. Le 3ème étage est particulièrement visé par les missiles : l’agence de presse al-Jeel, qui travaillait pour divers médias en langue arabe, dont MBC-Dubaï, la radio Al-Nur et la BBC en arabe, est réduite à néant.

– 19 janvier 2002 : Israël détruit la Palestine Broadcasting Corporation (PBC) à Ramallah. Les soldats ont donné l’assaut à l’immeuble de 5 étages, volé un équipement de grande valeur et fait sauter l’immeuble à coup d’explosifs. Le Comité pour la Protection des Journalistes a condamné Israël »dans les termes les plus vigoureux », mais personne n’a jamais entendu parler de l’affaire.

– 13 décembre 2001 : les forces israéliennes détruisent l’immeuble qui diffuse la station de radio La Voix de la Palestine, font éclater des explosifs qui pulvérisent la tour de radio et télécommunications et démolissent l’immeuble.

– Octobre 2000 : les forces israéliennes attaquent les pylônes de transmission et autres structures techniques utilisées par La Voix de la Palestine à Ramallah. Un mois après, en novembre 2000, des hélicoptères israéliens bombardent les bureaux de Palestine TV à Gaza.

Photo

 

http://arretsurinfo.ch/les-journalistes-palestiniens-cibles-privilegiees-de-loccupant-israelien/

 

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux 18/01/2015 11:19

Bonjour Nouara, je me demande souvent si les journaleux ne sont pas plus nombreux que les VRAIS journalistes.

Tourtaux 18/01/2015 11:18

Nouara Imes : Ces journalistes "sont transparents", ils ne peuvent avoir l'opacité de considération qui émanerait des charlots charlatans (quoique je sois contre toute forme de violence,même celle
perpétrée contre les journalistes de Charlie Hebdo)...Ô Combien de journalistes ont été décimés par les obus des sionistes. Ces journalistes, ne peuvent faire le show, car ce sont de vrais
journalistes ; la caméra refuse d'imbriquer un quelconque scénario pour ceux qui sont morts pour une noble cause!Ils ne peuvent servir d’appât.... Alors, à quoi sert de vivre quand on tolère
l'injustice?

Tourtaux 18/01/2015 11:05

Nouara Imes : En effet Jacques, il m'arrive de me poser la même question..mes amitiés!