SIX ARMES NUCLEAIRES RUSSES REDOUTEES PAR L'ONCLE SAM

Publié le par Tourtaux

Six armes nucléaires russes redoutées par Washington
 

Le magazine américain National Interest a désigné les armes nucléaires russes qui présentent une menace pour les Etats-Unis.

Les sous-marins nucléaires du projet 955 Boreï occupent le premier rang dans la liste des armes nucléaires russes les plus redoutables dressée par un journaliste du magazine, Dave Majumdar.

Les SNLE Boreï ont remplacé les sous-marins stratégiques soviétiques des projets 941 Akoula (Typhoon selon le code de l'Otan), 667 BDR Kalmar et 667 BDRM Delfin (Delta-3 et Delta-4 selon l'Otan). Dotés d'une coque hydrodynamique, ces submersibles sont silencieux.


Les sous-marins du projet Boreï sont équipés de 16 missiles intercontinentaux R-30 Boulava-30. La Russie a déjà construit trois sous-marins de ce type. Trois autres sous-marins du projet Boreï seraient dotés de 20 missiles balistiques internationaux et auraient des meilleures performances.

Les missiles balistiques intercontinentaux R-30 Boulava occupent le deuxième rang dans le classement. D'une portée de 11.000 km, ce sont des armes efficaces, d'après l'expert. Chaque Boulava a dix têtes à trajectoires indépendantes, alors que les autres missiles balistiques n'en ont que six.

Les sous-marins nucléaires polyvalents du projet 885 Iassen arrivent en troisième position. Selon le magazine, le K-560 Severodvinsk, tête de série du projet 885, est si impressionnant que le chef du programme américain de conception des sous-marins David Johnson a installé une maquette du Severodvinsk dans son bureau.


Selon The National Interest, l'arsenal russe des armes nucléaires tactiques occupe la 4e place parmi les armes redoutées par Washington. Ces armes ne sont pas visées par le Traité russo-américain de réduction des armes stratégiques offensives (START). Les stocks russes de ces armes sont moins importants qu'à l'époque de l'URSS, l'armée russe dispose de 2.000 armes nucléaires tactiques. Mais les stocks de ces armes peuvent atteindre 5.000 unités compte tenu des ogives qui ne sont pas en service opérationnel. Ces ogives pourraient atteindre leurs cibles au moyen des missiles tactiques Iskander.

Les missiles balistiques intercontinentaux russes à propergol solide RS-24 Iars (code Otan SS-X-29) complètent la liste. Ces missiles mirvées, une version modernisée du missile monobloc RS-12M2 Topol-M, sont doté de quatre ogives de 150 à 300 kt à guidage individuel et a une portée de 11.000 km.

Le magazine The National Interest évoque également le nouveau missile balistique à ergols liquides Sarmat capable de surmonter le bouclier antimissile américain. Sarmat devrait remplacer le missile intercontinental R-36M2 Voevoda (Satan selon le code de l'Otan).

Sputnik

 

Source: Agences

01-02-2015 - 19:10 Dernière mise à jour 01-02-2015 - 19:10

 

  

Publié dans Russie

Commenter cet article