LIBAN : LE SOLDAT LIBANAIS ALI BAZZAL VICTIME DU COMPLOT TURCO-QATARI AVEC LE TERRORISME, EXECUTE PAR AL-NOSRA

Publié le par Tourtaux

Liban: le soldat Ali Bazzal victime du complot turco-qatari avec le terrorisme

 

L’équipe du site

 

A peine 24 heures après le départ du médiateur qatari du Liban vers le Qatar, le Front Nosra a exécuté le policier libanais Ali Bazzal. Celui-ci faisait partie des 27 soldats et policiers libanais enlevés en aout par les takfiristes du Front Nosra et Daesh, dans la région frontalière d’Aarsal (Békaa).

Un des ministres a affirmé au quotidien AsSafir, que "les qataris assument la responsabilité totale de ce qui se passe, vu leur laxisme envers les ravisseurs des militaires libanais".

Ce ministre, dont le nom n’a pas été dévoilé, a fait état d’"une décision qatarie implicite de ne pas régler actuellement ce dossier. Il en est de même pour les responsables turcs".

Et de rappeler: le chef de la Sureté générale, Abbas Ibrahim, a proposé lors de la dernière réunion d’urgence du gouvernement de "riposter à tout acte de vengeance de la part de Nosra ou Daech, en mettant à exécution directe les peines de morts prononcés par la justice libanaise à l’encontre des terroristes emprisonnés par l’Etat".

 

Communiqué du Front Nosra


Sur un des comptes Twitter d'Al-Nosra, le groupe takfiriste annonce l’exécution de Ali Bazzal et jusitife ce crime en prétendant que "l'armée libanaise a poursuivi ses actions lâches (...) en arrêtant des femmes et des enfants". "L'exécution d'un de nos prisonniers de guerre, Ali al-Bazzal, est la réponse minimale", indique ce communiqué.

Al-Nosra menace d'exécuter "un autre prisonnier si les femmes n'étaient pas relâchées".

Le communiqué est accompagné d'une photo sur laquelle Ali al-Bazzal est à genoux, et une personne, dont le visage n'apparaît pas, lui tire dans la tête par derrière avec un fusil d'assaut Kalachnikov.

L'armée a arrêté ces derniers jours au Liban l'ex-femme et la fille du chef Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, ainsi que l'épouse et deux enfants d'un commandant takfiriste syrien ayant appartenu au Front al-Nosra avant de rejoindre Daesh, connu sous le nom d'Abou Ali al-Chichani.

Il est à noter que les enfants de Douleimi et Chichani ne sont pas emprisonnés, mais ont été transférés vers un centre de protection des enfants.

 

Tensions dans la Békaa


A l'annonce du martyre d'Ali al-Bazzal, les habitants de Bazzalié, une localité de la Bekaa, dans l'est du Liban, sont sortis dans les rues, enflammé des pneus et coupé des routes, qui ont été plus tard ouvertes.

Les familles des soldats décapités ou exécutés par les takfiristes ne cessent de pointer du doigt la famille Houjeiri, issue de Aarsal, qu’elles jugent responsable de l’enlèvement de leurs fils, et d’entretenir de liens étroits avec les ravisseurs.

 

Source: AsSafir + Agences

Source: Divers

06-12-2014 - 09:04 Dernière mise à jour 06-12-2014 - 10:17

 

Publié dans LIBAN

Commenter cet article

Tourtaux 06/12/2014 21:54

Mouna Rizkallah Abou Chakra : non c'est pas les qataris qui assument la responsabilite de tout ce qui se passe,bien qu'ils soient impliques dans toute cette salete.mais ces soldats sont libanais et
c'est au gouvernement libanais de bien gerer le dossier pour les liberer!