LIBAN : COUP DE MAITRE DE L'ARMEE LIBANAISE. SAISIE D'UNE VOITURE EXPLOSIVE ET DEMANTELEMENT D'UN RESEAU TERRORISTE

Publié le par Tourtaux

  Liban: Une voiture explosive saisie à Aarsal, une liste de kamikazes divulguée
 


L’armée libanaise a saisi jeudi une voiture Mercedes contenant 120 kg de TNT à l’entrée du village d’Aarsal, dans la Békaa du nord.

Selon le journal libanais al-Akhbar, la voiture s’apprêtait à se diriger vers le village proche de Labwé. Une fois arrivée au barrage de l’armée, la voiture a glissé, poussant le conducteur à la laisser sur place et à quitter les lieux.

Auparavant, l’armée avait publié un communiqué contenant des informations sur une voiture ayant les mêmes propriétés et qui a été bourrée d’explosifs pour l’utiliser dans un attentat terroriste.

L’armée a ensuite fouillé ladite voiture et a découvert les explosifs. Des responsables sécuritaires ont avancé que celle-ci est venue d’Aarsal et non pas du jurd, isolé par la neige.

Chadi Mawlaoui à Ain el-Helwé

L’affaire du terroriste Chadi Mawlaoui n’est pas close. Celui-ci continue d’enrôler des jeunes à Tripoli dans les rangs du front al-Nosra et cherche à entrainer le camp de réfugiés palestiniens à Aïn el-Helwé (Saïda) dans le conflit avec l’armée, confirment des rapports sécuritaires cités par le journal libanais al-Akhbar.

Celui-ci dirige une chambre d’opération pour coordonner l’enrôlement de terroristes kamikazes qui seront chargés d’attaquer certaines régions libanaises.

De même source on indique que Chadi Mawlaoui et Oussama Mansour, réfugiés dans ledit camp palestinien, jouent un rôle essentiel dans l’orientation des jeunes suicidaires, et que Mawlaoui constitue le lien entre le dirigeant d’al-Nosra au Qalamoun Abou Malek Talli et les kamikazes.

Réseau terroriste démantelé

Entretemps, les services de sécurité ont réussi à démanteler un réseau de terroristes kamikazes qui s'apprêtaient à mener une série d'attentats dans les différentes régions libanaises.

Parmi les suicidaires figuraient Taha Khayyal et Bilal Mrehyan qui ont commis l’attentat terroriste au Mont Mohsen samedi dernier.

A cette liste s’ajoutent Bassam Nabouche, Elie Warrak et Mohannad Abdel Qader arrêtés par l’armée. Ils s’apprêtaient à mener des attentats terroristes contre des sites sécuritaires et des zones résidentielles, et étaient en possession de fausses cartes d’identité syrienne et palestinienne.

Les interrogatoires ont montré que ceux-ci ont participé aux combats en Syrie, aux attaques contre l’armée et aux affrontements entre Mont Mohsen et Bab Tabbaneh.
 
Bassam Nabouche, quant à lui, possédait des ceintures explosives et se préparait à mener un attentat suicide. Alors que le détenu Elie Warrak est un chrétien nouvellement converti à la doctrine wahhabite radicale.

Par ailleurs, des renseignements occidentaux pourchassent un jeune libanais chrétien qui s’est converti récemment à l’islam et qui est arrivé il y a un mois au Liban.

Machnouk : les terroristes ne resteront pas à Ain el-Helwé

Commentant ces informations, le ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk a révélé dans une interview télévisée qu’il existe un lien entre le groupe d’Aïn el-Helwé,  les deux attentats au Mont Mohsen la semaine dernière et la chambre d’opération qui a été démantelée lundi dernier dans le bâtiment B de la prison de Roumieh.

Machnouk a assuré que les terroristes ne resteront pas retranchés dans le camp d'Aïn el-Helwé pour longtemps, assurant qu'une chambre d'opération relie Raqqa (Syrie), Mossoul (Irak) et Aïn el-Helwé au Liban.



   

 

Source: Sites web

16-01-2015 - 09:41 Dernière mise à jour 16-01-2015 - 09:41

Publié dans LIBAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article