LE PRESIDENT POUTINE : L'ARMEE UKRAINIENNE EST UNE LEGION ETRANGERE DE L'OTAN. J'AJOUTE QUE LES TROUPES NAZIES SONT LE FER DE LANCE DE CETTE LEGION ETRANGERE

Publié le par Tourtaux


Le président russe s'est livré lundi à une diatribe contre les forces ukrainiennes engagées dans l'Est, composées selon lui «en grande partie des soi-disant bataillons de volontaires nationalistes».

Vladimir Poutine a accusé l'Otan de se servir de l'armée ukrainienne comme d'une «LégionPoutine: L'armée ukrainienne est «une Légion étrangère de l'Otan» étrangère» pour «contenir» la Russie. «L'armée ukrainienne est de facto une légion de l'Otan qui ne défend pas les intérêts nationaux de l'Ukraine, mais cherche à endiguer la Russie», a déclaré lundi 26 janvier le président russe devant les étudiants de l'Université nationale des Mines de Saint-Pétersbourg. «Nous disons souvent: l'armée ukrainienne. Mais qui comprend-t-elle en réalité? On y trouve un certain nombre d'unités militaires officielles, mais la plupart de ses combattants forment les prétendus +bataillons de volontaires nationalistes+», a affirmé Vladimir Poutine. Selon lui, «il ne s'agit plus, de facto, d'une armée, mais d'une légion étrangère, en l'occurrence d'une légion étrangère de l'Otan, qui ne cherche pas à défendre les intérêts nationaux de l'Ukraine». «Ses objectifs sont tout à fait différents», a poursuivi le président russe. Il s'agit d'objectifs géopolitiques qui consistent à «endiguer la Russie, ce qui n'a rien à voir avec les intérêts nationaux du peuple ukrainien», a conclu le chef de l'Etat.

A l'issue d'une réunion extraordinaire de la commission Otan-Ukraine, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a immédiatement répondu au chef de l'Etat russe. «La déclaration selon laquelle il y a une légion étrangère en Ukraine est un non-sens. Il n'y a pas de légion de l'Otan, les forces étrangères en Ukraine sont russes» , a déclaré M. Stoltenberg. De son côté, l'Union européenne a décidé de convoquer une réunion extraordinaire de ses ministres des Affaires étrangères jeudi à Bruxelles.

Sur le terrain, les autorités ukrainiennes ont commencé à évacuer les enfants de plusieurs points chauds de l'Est suite aux attaques conduites désormais sur toute la ligne de front par les rebelles prorusses, qui ont fait 12 morts 24 heures, et en prévision d'une offensive annoncée par les insurgés. La situation restait également tendue autour de Debaltseve, ville stratégique de la région de Donetsk où les rebelles disent «mener une opération pour repousser les forces ukrainiennes».

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que la Russie faciliterait des contacts entre Kiev et les rebelles prorusses «dans les prochains jours», alors que la chancelière allemande Angela Merkel a demandé à Moscou de faire pression sur les séparatistes. «Dans les prochains jours, à ce que je sache, se tiendront certains contacts (entre Kiev et les séparatistes prorusses), nous essaierons de tout notre possible de faciliter ces contacts», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue israélien, Avigdor Lieberman.

Source : agences et rédaction

 

27-01-2015 | 08:23

Publié dans Russie

Commenter cet article