Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

KOBANE LIBEREE : DES CENTAINES DE FEMMES KURDES, MAIS AUSSI TURQUES, IRANIENNES ET D'AUTRES PAYS, ONT FAIT RECULER LES TERRORISTES. GLOIRE ET HONNEUR A CES VAILLANTES COMBATTANTES ! (VIDEO)

Publié le par Tourtaux

 

 

VIDEO. Des brigades de combattantes face aux jihadistes

Des centaines de femmes kurdes, mais aussi turques et iraniennes, ont fait reculer le groupe État islamique dans la ville de Kobane, enclave kurde en Syrie. Une de ces femmes a accepté de répondre aux questions de France 2.

 

 

(FRANCE 2)

Francetv info

Mis à jour le 09/02/2015 | 11:42 , publié le 08/02/2015 | 22:43

 

Elles sont majoritairement kurdes et ont décidé de se réunir pour combattre le jihad islamique. Des brigades improvisées qui ont réussi à reprendre la ville de Kobane en Syrie, en janvier 2015. 
Nassrin Abdalla, commandante à la tête d'une armée en première ligne du conflit, était présente à Paris et a bien voulu se confier aux équipes de France 2. "Je suis vraiment fière d'avoir participé à la libération de Kobane, mais aussi de l'avoir fait en tant que femme, car c'est aussi un combat de femmes. [...] Il y a des étudiantes, des femmes mariées. Toutes sortes de femme vont au combat."

De l'avantage psychologique d'être du sexe dit faible

Nassrin Abdalla était journaliste avant de décider de prendre les armes et de défendre Kobane, où la guerre sévit depuis cinq mois entre jihadistes et Kurdes.
Elle est persuadée que son sexe est un avantage psychologique. "Ils ont peur de nous, et ils croient qu'être tué par une femme signifie qu'ils n'iront pas au paradis."
Kobane est libérée mais détruite, et le groupe État islamique sévit toujours en Irak et en Syrie. Mais à l'image de ces femmes soldats, Nassrin Abdalla est prête "à se battre jusqu'au bout, jusqu'au dernier centimètre".

 

 

Publié dans Syrie

Commenter cet article