"ISRAËL" TENTE DE S'EMPARER DES RESSOURCES PETROLIERES DU LIBAN

Publié le par Tourtaux


Le président de la Chambre, Nabih Berri, a mis en garde cette semaine contre le vol des ressources pétrolières du Liban par «Israël». La sonnette d'alarme tirée par M. Berri ne fut pas passagère. En effet, les données que possède M. Berri, autour des tentatives israéliennes de mettre la main sur les ressources pétrolières promises au large du Liban, nécessitent une action immédiate pour les défendre et les préserver.

Quelles sont les raisons qui ont poussé le président Berri à mettre en garde contre les périls qui cernent la Zone Economique Exclusive du Liban ?

Des sources bien informées quant au dossier du pétrole, ont évoqué à Al-Ahednews, desLes ressources pétrolières du Liban en danger! activités «israéliennes» en cours à la frontière maritime entre le Liban et la Palestine occupée. Ce lieu qui renferme un gisement pétrolier, que les experts examinent pour en évaluer la dimension, surtout que les «Israéliens» avaient déjà entamé l'étape de l'extraction du pétrole et du Gaz de cette zone.

Et la source d'expliquer que dans ce contexte, plusieurs facteurs sont survenus: certaines sociétés ont informé les autorités libanaises qu'elles ne désiraient plus investir dans ce secteur, à la suite de la crise des prix du pétrole sur le plan international. Toutefois, les adjudications n'ont pas été suspendues. Mais le dilemme réside notamment dans le report des travaux de prospection jusqu'au moment.

Le membre de la commission des travaux publics et de l'Energie au Liban, le député Nawaf Moussaoui, a expliqué à notre site les raisons de l'avertissement lancé par le président Berri. M. Moussaoui a jugé inacceptable le retard du lancement de la prospection du gaz et du pétrole off-shore.

Selon ses propos, le gouvernement se doit de prendre deux mesures, consistant à approuver les décrets relatifs à la délimitation des blocs maritimes et aux carnets de charges sur la base desquels les sociétés avanceront leurs projets. Il a rappelé que sept ans sont passés depuis les travaux de prospection effectués par les «Israéliens» dans la Zone économique exclusive (ZEE) de la Palestine occupée.

«Supposer qu' «Israël» serait en train de voler le pétrole libanais est renforcé par l'existence de deux méthodes qui facilitent ce vol. L'une est due à la nature du gisement qui permet à l'ennemi d'extraire le gaz et le pétrole de deux gisements limitrophes. L'autre, par le forage horizontal du bassin», a expliqué le député.

Il a appelé les autorités libanaises à agir immédiatement et à accélérer l'obtention des droits pétroliers, surtout que «Tel Aviv» a déjà commencé l'exportation du pétrole, selon des accords conclus avec Chypre, la Jordanie et l'Egypte.

D'après M. Moussaoui, le président Berri, pousse par son avertissement récent, vers l'approbation des deux décrets précités en Conseil des ministres. «En fait, tout propos sur la production et la vente du pétrole libanais est encore déplacé, puisque les travaux de prospection et de forage nécessitent sept ans», a-t-il ajouté.

M. Moussaoui a toutefois affirmé que les ressources pétrolières prometteuses du Liban supposent la mise en place d'une administration capable d'en assumer la responsabilité, rappelant dans ce contexte que la loi sur le Fonds souverainiste n'a pas encore été élaborée, jusqu'à l'heure actuelle.

«Le Liban se doit d'agir afin de préserver ses ressources pétrolières et d'en bénéficier, en vue de sortir de sa crise économique. Rappelons que la superficie des gisements pétroliers est estimée à 860km2. Des gisements qui, selon les études, contiennent du pétrole d'excellente qualité, préservé par une épaisse couche de sel qui empêche toute fuite», a soulevé le député Moussaoui.

«La question nécessite une décision politique qui réactive l'opération de l'extraction du pétrole. Une décision qui renforcera la position régionale et internationale du Liban, à la lumière notamment de la quête des pays européens pour trouver un substitut au pétrole russe», a-t-il conclu.

Source : Al-Ahednews

 

13-12-2014 | 13:07

Publié dans LIBAN

Commenter cet article