HOLLANDE NE VEUT PAS SE RENDRE AU RWANDA A LA COMMEMORATION DU GENOCIDE D'UN MILLION DE RWANDAIS. SON AMI LE PS MITTERRAND, DECORE DE LA FRANCISQUE PAR LE TRAITRE PETAIN EST COUPABLE DE CE GENOCIDE

Publié le par Tourtaux

 

25 Novembre 2006


Paul Barril et le génocide du Rwanda


http://mai68.org/spip/spip.php?article7061


 

C'est la France de Mitterrand qui est coupable

du génocide du Rwanda en 1994

 

        Bonjour à toutes et à tous,

    En 1982, Paul Barril a introduit des armes chez les Irlandais de Vincennes pour les faire passer pour des terroristes.

    Ce fut le "scandale des Irlandais de Vincennes"

    En 1994, Paul Barril était curieusement au Rwanda pile au moment où il fallait faire passer les Tutsis pour des terroristes tout justes bons à être génocidés.

   

 Au lien suivant, dans un article daté de fin sept 95 :

    http://members.tripod.com/hlv-vlr/reserve/terrorisme/BOUM.htm

    

on apprend que « c'est la revue "Maintenant" elle-même qui, dans son numéro 10 à la page 19, note 2, donne les preuves comme quoi l'attentat qui a tué les chefs d'États du Burundi et du Rwanda (où le vrai chef était le Capitaine Barril au service de la France) a été commis il y a un peu plus d'un an [le 6 avril 1994] par des hommes en service commandé par la France. Pourtant, afin de provoquer le génocide [des tutsis] qui a suivi, la France avait fait croire que c'était le FPR [Guérilla Tutsie] qui avait fait cet attentat. »


    C'est l'attentat contre l'avion où se trouvait le Hutu Habyarimana (président du Rwanda) qui avait servi à "justifier" le génocide des Tutsis (en 1994) par les milices Hutus armées et entraînées par la fRANCE. Car oui ! c'est bel et bien la fRANCE (petit "f" et grand "RANCE"), qui a commis le génocide du Rwanda en 1994 : 1 000 000 de morts en trois mois, tués lentement à la machette, en tranchant d'abord dans les articulations, là où ça fait mal.


    Il y a environ deux ans, on nous a parlé de la fameuse boite noire de l'avion du président du Rwanda, Habyarimana, qui avait été descendu pour déclencher le génocide des Tutsis. On nous a dit qu'on ne savait pas où était passée cette boite noire.


    Moi, j'entends encore dans ma tête le Capitaine barril à France-Info, peu après l'attentat contre Habyarimana. Barril était tout joyeux et se vantait d'avoir retrouvé la boite noire de l'avion.


    Si on veut la boite noire, on sait parfaitement où elle est  !


        Bien à vous,
        do
        25 Novembre 2006
        http://mai68.org/spip


Post-scriptum : Lire à tout prix le livre de Colette Braekman RWANDA Histoire d'un génocide, chez Fayard. Après ça vous saurez que c'est bel et bien la fRANCE (petit "f" et grand "RANCE") qui a commis le génocide du Rwanda. Ce livre est fantastique, un des meilleurs que j'ai lu dans toute ma vie.


La suite avec l'affaire Paul Barril et les Irlandais de Vincennes :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7061


C'est la France de Mitterrand qui est coupable du génocide du Rwanda en 1994

Extrait du livre Le dernier Mitterrand, de Georges-Marc Benamou, paru le 27 janvier1997 chez Plon, et qui donne la parole à François Mitterrand : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Ce qui s'est passé au Rwanda est en fait une conséquence de cette guerre. Les Hutus parlaient d'ailleurs français et les Tutsi anglais. La France était derrière les Hutus et les Amerloques derrière les Tutsis. La France a cru qu'avec un bon petit génocide, elle pourrait conserver le Rwanda dans son giron. Voilà le pourquoi de ce génocide, et voilà pourquoi la "communauté internationale" n'est pas intervenue.

La suite :

http://mai68.org/spip/spip.php?article6676

 

Publié dans colonialisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article