COMMUNIQUE DE LA CGT DENONCANT LE PLAN DE LICENCIEMENT MASSIF ET DEGUISE CHEZ LAPEYRE

Publié le par Tourtaux

Plan de licenciement déguisé chez LAPEYRE

Samedi, 27 Décembre, 2014

 

La Direction du groupe LAPEYRE, filiale de SAINT-GOBAIN affiche sa volonté délibérée de se débarrasser d'une large part de ses salariés, soit par fermetures de magasins, soit par transferts de magasins appartenant à la filiale Lapeyre à des sociétés indépendantes. Celles-ci organisant le sale boulot, à savoir faire partir un maximum de salariés, et pressuriser ceux qui restent et peine à se défendre faute d'être représentés par les IRP car dans des entreprise inférieures à 50 salariés, il n'y a déjà plus de CE, plus de CHSCT, plus de syndicats.
Communiqué de la CGT.
La CGT s’inquiète de la casse sociale qui est en train de s’opérer chez LAPEYRE. La filiale de SAINT-GOBAIN réduit son parc de magasins années après années et voit ses effectifs s’amenuiser. 2 magasins, Saint-Malo (6 salariés) et Verdun (2 salariés) vont fermer. Cela porte à 12 le nombre de magasins fermés en 4 ans, auxquels il faut rajouter les 4 magasins fermés en Belgique en 2013. La CGT indique que non seulement LAPEYRE ferme des magasins mais le groupe LAPEYRE se débarrasse aussi de magasins en les cédants à des sociétés indépendantes.
En 2013, 9 magasins avec 130 salariés étaient concernés par ce plan de restructuration. Après 9 mois d’exploitation les résultats de ces 9 magasins font apparaitre une baisse du chiffre d’affaire, et plus inquiétant une réduction significative des effectifs. Déjà en 2010, le magasin de Niort avait vu son effectif chuter de moitié lors de sa cession à un mandataire indépendant. Les conditions de travail et les droits des travailleurs n’ont jamais été autant mis à mal : pressions managériales, licenciements abusifs, ruptures conventionnelles…
Et LAPEYRE persiste et signe en abandonnant de nouveau 12 magasins (195 salariés) et compte accélérer la cession de la plupart des magasins.
Les magasins transférés au 1er janvier : MERIGNAC (33), LA TESTE (33), LA ROCHE SUR YON (85), LE MANS (72), MAUX (77), ORLEANS (45), MONTARGIS (45), CLERMONT-FERRAND (63), LE PUY EN VELAY (43), VICHY (03), SAINT-ETIENNE (42) et GRENOBLE (38).
Pour la CGT, le groupe LAPEYRE anticipe tout simplement un ralentissement des affaires et en revendant les magasins à des sociétés indépendantes la plupart du temps dirigées par les anciens directeurs, le groupe prépare le déguisement d'un futur vaste plan de licenciement !

Publié dans Lutte des classes

Commenter cet article