AHMED HALFAOUI : LE " CHOC DES CIVILISATIONS " PREND FORME

Publié le par Tourtaux

Transmis par Ahmed Halfaoui

 

Le « Choc des civilisations » prend forme

 

 

 

Salman Rushdie, qui s’en souvient ? Pas grand monde. Il a sombré dans l’anonymat alors qu’il a été l’homme le plus célèbre du monde pendant des semaines et des mois.
Il ne doit rien, ni à un talent particulier, encore moins à un génie littéraire.
En 1980, il a tout simplement touché à la religion musulmane, dans l’un de ses livres. Une fatwa de Khomeiny va le propulser au plus haut de la notoriété. Ce qui restera, ce sera que les musulmans sont les ennemis mortels de la liberté de création.

 

Un peu plus tard, en 2010, Terry Jones, un pasteur du Dove World Outreach Center, une petite église fondamentaliste de Floride, à Gainsville, qui ne dépasse pas le nombre de 50 adeptes, se fait un nom planétaire. Il a eu les télévisions, Barak Obama, le pape Benoît XVI et l’inévitable Benyamin Netanyahu. Il ne doit rien à lui-même, et on peut même affirmer qu’il n’y est pour rien. Il a projeté une première fois de brûler des pages du Coran, en représailles contre les attentats du 11 septembre 2001, qui ont détruit le World Trade Center. Devant
les appels des grands de ce monde, il fait le grand seigneur et annule son projet. Mais prenant goût à la chose, il remet l’année suivante et passe à l’acte. Les médias ont fait le travail pour lui et les foules, les mêmes qui ont
fustigé Rushdie, ont été au rendez-vous, dès que la publicité de Terry leur est parvenue. Il est retombé dans l’oubli après avoir eu l’effet escompté, il a même été arrêté en 2013, dans l’anonymat.

 

Rushdie et Terry n’ont pas été les seuls à défrayer la chronique, avant que soit atteint le summum du processus, avec l’affaire de Charlie-Hebdo. Le « Choc des civilisations » prend forme, avec ces images hautes en couleurs, gracieusement offertes par des foules hystériques, déchaînées, déversant leur haine, juste là où il faut. Là où se trouve cette « civilisation » qui menace l’Occident et ses valeurs, la démocratie, la liberté d’expression et tout ce qui va avec. De la Tchétchénie au Niger, les musulmans ont manifesté. Ceux qui crèveront les écrans seront passés par un casting particulier, ils doivent obéir aux critères qui définissent le « terrorisme », cet ennemi global. Il suffisait de peu, il n’y a presque rien à investir, la technique est rodée et l’expérience très concluante.
Et ça a fonctionné, au-delà de toute espérance. Le résultat est plus que probant pour la France qui est le focus de l’embrasement. Le pouvoir français est gratifié d’un ralliement fulgurant d’une opinion qui, il y a une dizaine de jours, le vouait aux gémonies.

 

Le centre de gravité de l’inévitable affrontement se déplace de l’intérieur de la société des autochtones (ou assimilés comme tels) vers l’extérieur, où sont intégrés les Français musulmans, tous suspects. La « Civilisation », désormais, croit pouvoir détourner ses populations vers ces contrées lointaines où il faut aller défendre sa survie.

 

«Dans des circonstances où la démocratie politique a montré un sens élevé de ses devoirs et de son unité, la démocratie sociale est un élément majeur de notre cohésion nationale » a dit François Hollande, appelant à l’union sacrée. C’est dire que pour l’austérité, le chômage, les atteintes aux acquis sociaux, on verra plus tard. Ne compte plus que de « lutter contre la barbarie islamiste » qui tétanise les bonnes âmes, convaincues de la chose.

 

 

 

Ahmed Halfaoui

Publié dans Politique

Commenter cet article